mercredi 2 novembre 2016

TOUCHE TON PEUPLE UNE FOIS ENCORE

Les messages prophétiques d’Esaïe ont été entendus dans toute la nation. A cette époque, il y avait de grands rassemblements religieux, avec des chœurs et des orchestres et de grandes foules qui remplissaient les synagogues. Le peuple était versé dans les Écritures et respectaient toutes les ordonnances. Mais, malgré toute cette activité – tout l’enseignement, tout l’apparat et les bonnes œuvres – l’atmosphère dans les synagogues était morte. Accomplir l’œuvre de Dieu était devenu une corvée, pour une seule raison : Sa présence n’était pas dans leurs rituels.
Le prophète Michée a parlé pour Dieu :
“Mon peuple, que t’ai-je fait ? En quoi t’ai-je fatigué ? Réponds-moi !” (Michée 6:3).
DÉCHIRE LES CIEUX, SEIGNEUR
Le Seigneur attirait l’attention de Son peuple pour lui demander : “Dites-moi, qu’ai-Je fais pour devenir ainsi un fardeau ? Je vous mets au défi d’attester ce que J’ai fait pour causer cette léthargie.”
Alors qu’Esaïe regardait autour de lui, il a été poussé à dire :
“ Il n’y a personne qui invoque ton nom, Qui se réveille pour s’attacher à toi... Tes villes saintes sont un désert” (Esaïe 64:7,10).
Essentiellement, Esaïe disait : “Seigneur, Tu nous a béni avec de bons enseignants, de la musique et des programmes. Mais nous n’avons pas Ta présence, Ton feu ni la puissance de Ton Saint-Esprit. Je ne vois personne qui invoque Ton nom. Seigneur, déchire les Cieux ! Descends et viens nous toucher.”
LA MORT AU MILIEU DE L’ABONDANCE
Bien-aimé, voilà où je veux en venir : quelle image de l’église de Christ aujourd’hui ! Nous avons été bénis avec d’avantage d’outils pour l’évangélisation que n’importe quelle génération. Nous avons d’avantage de médias disponibles pour l’évangile – plus de livres, les sites web, les émissions de télévision et de radio – que jamais auparavant.
Pourtant, il est rare, de nos jours, de sortir d’une réunion en disant : “J’ai été renouvelé, vivifié, en étant dans la maison de Dieu.” Pour dire les choses simplement, il y a très peu de la puissance du Saint-Esprit à l’œuvre dans la majorité des églises. D’après-moi, nous passons à côté du cri d’Esaïe : “Seigneur, révèle-Toi. Touche à nouveau Ton peuple.”