jeudi 3 novembre 2016

QUAND DIEU FROTTE UNE ALLUMETTE

Quand les 120 se rassemblaient fidèlement dans la Chambre Haute, ils n’attendaient pas simplement une date sur un calendrier. La Bible dit : “ils étaient tous ensemble dans le même lieu” (Actes 2:1). Ce signifie qu’ils étaient venus ensemble, comme un seul corps pour un seul but : l’espoir de voir s’accomplir la promesse de Jésus. Leur cri était le même qu’à l’époque d’Esaïe : “Seigneur, déchire les cieux et descends. Que toutes les montagnes d’oppositions humaines et démoniaques puissent fondre devant Ta présence, pour que les perdus puissent être sauvés.” (voir Esaïe 64:1).
LE FEU BIEN VISIBLE QUI EST TOMBE
Nous savons ce qui est arrivé : le Saint-Esprit est descendu, avec des langues de feu bien visibles apparaissant sur les têtes des disciples. Ce saint déversement les a poussé à sortir dans les rues de Jérusalem, où des milliers de personnes religieuses et sans vie ont vu et entendu ce qui se passait. Immédiatement, l’Esprit est tombé sur cette foule, faisant fondre toutes les montagnes d’opposition. Pierre s’est levé pour prêcher et, soudain, ceux qui avaient rejeté Jésus – des foules qui avaient endurci leur cœur – ont fondu à la mention du nom de Christ. Et trois mille personnes ont crié à Dieu pour être sauvées.
L’INTÉRÊT DE DIEU
Regarde ce que Dieu était en train de faire. Dans le monde entier à cette époque, il y avait la guerre, des soulèvements, de grandes ténèbres, des empires qui envahissaient des nations. Des millions de personnes étaient occupées par le commerce, alors que des vaisseaux et des caravanes traversaient le globe. Pourtant, l’intérêt de Dieu était concentré sur 120 saints humbles, dans la prière, rassemblés dans une petite pièce louée. Qu’est-ce que cela nous dit ? Simplement que, quand Dieu frotte une allumette, il doit y avoir du petit bois pour que ça prenne feu. Quand Son Esprit a soufflé sur ces saints à la Pentecôte, une petite flamme vacillante est devenue un feu  qui allait bientôt couvrir la Terre entière.
Une fois encore, aujourd’hui, le même cri enfle dans le monde entier.