samedi 4 juillet 2015

NE PAS ACCEPTER UN REFUS by Carter Conlon

La Bible nous raconte l'histoire d'un homme qui est allé voir son voisin tard le soir et qui lui a demandé du pain, parce qu'un visiteur venait juste d'arriver et qu'il n'avait rien pour le nourrir.

“Si, de l’intérieur, l’autre lui répond : Ne me cause pas d’ennui, la porte est déjà fermée, mes enfants et moi nous sommes au lit, je ne puis me lever pour te donner des pains, je vous le dis, même s’il ne se lève pas pour les lui donner, parce qu’il est son ami, il se lèvera à cause de son importunité et lui donnera tout ce dont il a besoin” (Luc 11:7-8).

Le mot “importunité” employé ici signifie qu'il ne voulait tout simplement pas partir. Aujourd'hui, l’importun celui qui prie ainsi : “Je sais que cette génération a besoin de pain, mais je n'en ai pas assez. Ma connaissance n'est pas suffisante, ma force me fera défaut. Ma compassion est trop mince, mon courage est trop soumis à condition. Je n'ai pas la mesure d'Esprit Saint dont j'aurais besoin pour pouvoir faire la différence dans cette génération. Mais Seigneur, je sais que Tu l'as et je ne partirais pas tant que je ne l'aurais pas obtenue !” Voilà le genre de prière que Dieu attend.

Jésus continue le récit : “Et moi, je vous dis : Demandez et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et on ouvrira à celui qui frappe” (Luc 11:9-10).

Combien de personnes peuvent recevoir ? Tout le monde ! Pas seulement quelques superstars, pas seulement les quelques Élie ou Élisée : tout le monde ! Et cela veut dire toi aussi !

Garde à l'esprit que le Seigneur ne fait pas référence à une demande légère et insouciante. Quand les 120 disciples sont allés dans la Chambre Haute, ils ne demandaient pas le Saint-Esprit avec légèreté. Ils étaient pleinement conscients qu'en sortant et en affrontant la foule hostile, ils risquaient la mort. Néanmoins, ils savaient aussi que Jésus leur avait fait la promesse qu'ils seraient Ses témoins. Alors, ils ont commencé à prier, n'acceptant pas un refus.

Carter Conlon a rejoint l'équipe pastorale de Times Square Church en 1994, sur l'invitation du pasteur fondateur David Wilkerson. Il a été nommé Pasteur Senior en 2001. C'est un responsable fort et plein de compassion qui est un intervenant fréquent lors des Expect Church Leadership Conferences menées par World Challenge dans le monde entier.

vendredi 3 juillet 2015

VIVRE DANS LE REPOS DE DIEU

Ma femme, Gwen, avait 34 ans la première fois que le cancer a été diagnostiqué chez elle. Nous avons été dévastés lorsque nous avons appris la nouvelle. Nous venions juste de déménager à New York pour que je puisse commencer un ministère parmi les gangs des rues. Mais pendant que je parcourais la ville, prêchant à des membres de gangs et à des drogués, je devais combattre des larmes d'angoisse et de crainte. Mais le Seigneur me rassurait constamment : “Je suis fidèle David. Je ne t'abandonnerai pas et je n'abandonnerai pas ceux que tu aimes.” Dieu a marché avec moi pendant cette épreuve terrifiante avec le cancer, et pendant toutes celles qui ont suivi.

Mais le Seigneur ne veut pas que notre victoire soit une expérience ponctuelle. Son but n'est pas que nous ressortions d'une crise en disant : “Merci Seigneur, j'ai gardé la foi pendant cette épreuve.” Oui, tu t'en es peut-être bien sorti dans celle-là. Mais, tout comme pour Israël, victorieux à la Mer Rouge, une nouvelle épreuve finira par venir et il est possible que ce soit un tout autre genre de test.

Vivre dans le repos de Dieu, c'est un mode de vie. Il veut que nous soyons soutenus par Sa paix et Sa confiance dans toutes nos épreuves, sachant que notre souverain sacrificateur compatit à nos faiblesses.

Ne te méprends pas : je ne parle pas d'atteindre un quelconque niveau du nirvana. De nombreux enseignants New Age proclament que la seule manière d'endurer les épreuves futures est d'endurcir son cœur dès à présent et de tuer tout son amour. Pour résumer : si tu ne te soucies plus de personne, tu ne souffriras pas. Donc, tu devrais te blinder contre les calamités de la vie.

Mais Dieu n'est jamais glorifié lorsque Ses serviteurs engourdissent leurs émotions. Ce n'est pas du tout cela, Son repos. Son repos, c'est apprendre à se confier dans Sa promesse d'être fidèle envers nous en tout chose.

Je suis père de quatre enfants et je suis aussi grand-père et je peux te dire honnêtement qu'il n'y a jamais eu un moment où, ayant vu un de mes enfants souffrir, je n'aie voulu souffrir avec lui. Dans de tels moments, j'ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour les guérir et les délivrer. Je te le demande : combien plus notre Père céleste nous aime-t-Il, marche-t-Il avec nous dans nos épreuves, désire-t-Il nous guérir de nos blessures ?

“Si donc, vous qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux en donnera-t-il de bonnes à ceux qui les lui demandent” (Matthieu 7:11).

jeudi 2 juillet 2015

UN LIEU DE PARFAIT REPOS

Il existe un lieu en Christ où il n'y a aucune crainte concernant le futur. Dans ce lieu, il n'y a pas de crainte d'une soudaine calamité, d'une affliction ou du chômage. Il n'y a pas de peur de l'homme, de peur de tomber, ou de perdre l'âme de quelqu'un. Ce lieu est un endroit de confiance totale dans la fidélité de Dieu. L'auteur de l’épître aux Hébreux l'appelle un lieu de parfait repos.

Un tel repos parfait a été offert à Israël. Mais le doute et l'incrédulité du peuple les ont empêché d'entrer dans le repos de Dieu : “ceux qui avaient reçu les premiers cette bonne nouvelle n’y entrèrent pas, à cause de leur incrédulité” (Hébreux 4:6). Les israélites ont vécu dans une crainte et une terreur constantes, attendant toujours l'épreuve suivante. En conséquence, ils étaient dévastés dans leurs épreuves.

Si Israël était entré dans ce repos, l’œuvre de Dieu dans Son peuple aurait été complète. Mais parce qu'il ne l'a pas fait, le Seigneur continue à chercher, dans chaque génération, un peuple qui y entrera : “Il reste donc un repos de sabbat pour le peuple de Dieu” (Hébreux 4:9).

Dieu nous dit : “Cette offre de repos est pour vous, aujourd'hui. Il existe toujours un lieu en Moi où tous les doutes et où toutes les craintes disparaissent. C'est un lieu où vous serez préparés pour tout ce qui pourrait arriver.” C'est pourquoi Sa Parole nous presse : “Craignons donc, tant que la promesse d’entrer dans son repos subsiste, que personne parmi vous ne pense être venu trop tard” (Hébreux 4:1).

Aujourd'hui, des multitudes parmi le peuple de Dieu ne savent rien de ce repos en Christ. Tandis qu'ils lisent les affreux rapports dans les quotidiens, rapports de tragédies, de calamités, de morts, ils sont remplis de crainte et d'effroi. Leur prière constante est : “Ô Dieu, s'il-te-plaît, ne prend pas ceux que j'aime. Je ne pourrais jamais supporter cette souffrance.”

Mais si tu te reposes en Dieu, tu ne succomberas pas à telles frayeurs. Tu ne paniqueras ni ne t'effondreras lorsque tu seras frappé par une épreuve inattendue. Et tu ne perdras pas espoir, accusant Dieu de t'apporter des malheurs. Oui, tu endureras la souffrance qui est le lot de chaque être humain, mais ton âme sera dans le repos, parce que tu sauras que Dieu contrôle tout ce qui te concerne.