samedi 28 mars 2015

LE ROI DE SODOME by Claude Houde

Dans le livre de la Genèse, nous voyons Abraham, notre modèle de foi, grandir, s'épanouir et croître dans l'accomplissement de ce que Dieu avait préparé pour lui. Au travers de sa vie et de son exemple, la Bible propose une vie de croissance et de progrès à tout croyant qui le désire “de foi en foi et de force en force”. Dans le chapitre 14 du livre de la Genèse, Abraham nous révèle un des secrets les plus importants et pourtant largement ignoré de la marche par la foi. Il va fortement augmenter notre foi dans notre vie quotidienne et aura des répercussions éternelles (voir Genèse 14:17-24).

Ce passage nous montre Abraham revenant vainqueur du champ de bataille. Sur le chemin du retour, Abraham rencontre deux rois : le roi de Sodome et le roi de Salem. Le roi de Sodome venait d'un lieu de feu et de flammes. Le nom Sodome signifie “un endroit brûlé.” S'il-te-plaît, lis ses paroles avec attention, car l'Ennemi de nos âmes parle encore de la même manière aujourd'hui, dans ta vie et dans la mienne. “Le roi du lieu de feu, de l'endroit brûlé dit : “prends les biens, je veux les âmes.” Tu as compris ? Tu as entendus ces mots ? Ils me font frissonner. Il y a une église des temps modernes, égoïste et égocentrique, voracement matérialiste et odieusement centrée sur elle-même. Son seul but et son unique préoccupation sont sa richesse et le seul message qu'elle tolère est un message de bénédiction, de prospérité et de plénitude matérielle. Elle a été rendue aveugle par la nature éternelle de cette tentation diabolique inspirée par l'enfer lui-même.

Cher lecteur, avons-nous été influencé par cet évangile, obsédé par ses bénédictions ? Avons-nous abandonné les “âmes” à notre Ennemi éternel ? Jésus a enseigné qu'il y a un voleur qui ne vient que pour voler et tuer et détruire. La foi qui refuse ces choses et qui résiste dans le lieu secret dit “non” à l'offre damnée du roi de Sodome de vivre pour les “biens”, car cette foi est passionnée de ce qui est éternel. Cette foi vit pour “les âmes.” La foi qui résiste dans le lieu secret est rendue possible par le renouvellement quotidien de Son Esprit qui imprime avec des lettres de feu Son caractère divin en nous, nous poussant à agir, nous mobilisant, renouvelant notre passion pour le service, pour la prière, pour aimer, pour donner et pour simplement et quotidiennement faire tout ce qui est en notre pouvoir pour accomplir ce qui est notre appel éternel : gagner des âmes. Nous résistons et nous refusons de “garder les biens” et de perdre les âmes.

__________ 

Claude Houde, pasteur de l'église Nouvelle Vie à Montréal, au Canada, intervient régulièrement dans les conférences de Expect Church Leadership organisées par World Challenge dans le monde entier. Sous sa direction, l'église Nouvelle Vie est passée d'une poignée de gens à plus de 3500 dans une région du Canada qui compte peu d'églises protestantes en expansion.

vendredi 27 mars 2015

L'AMOUR DU PERE

Le Nouveau Testament a de nombreuses choses à dire au sujet de la correction dans le cadre de l'éducation : “Et vous avez oublié l’exhortation qui vous est adressée comme à des fils : Mon fils, ne prends pas à la légère la correction du Seigneur, Et ne te décourage pas lorsqu’il te reprend. Car le Seigneur corrige celui qu’il aime, Et frappe de verges tout fils qu’il agrée. Supportez la correction : c’est comme des fils que Dieu vous traite. Car quel est le fils que le père ne corrige pas ?” (Hébreux 12:5-7).

Jésus Lui-même a déclaré : “ Moi, je reprends et je corrige tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle et repens-toi !” (Apocalypse 3:19).

Paul a écrit : “Mais par ses jugements, le Seigneur nous corrige, afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde” (1 Corinthiens 11:32).

L'Ancien Testament parle lui-aussi de correction : “Ne méprise pas, mon fils, la correction de l’Éternel Et ne t’effraie pas de sa réprimande ; Car l’Éternel réprimande celui qu’il aime, Comme un père l’enfant qu’il chérit” (Proverbes 3:11-12).

Ce que tu travers en tant qu'enfant de Dieu n'est ni un accident, ni une calamité isolée. Chaque test, chaque fournaise de l'épreuve est attentivement observée et a un but. C'est “pour notre véritable intérêt, afin de nous faire participer à sa sainteté” (Hébreux 12:10).

La correction peut sembler douloureuse, comme si quelque chose d’étrange nous arrivait. Ce n'est pas joyeux, mais une fois que c'est passé, cela produit “un fruit paisible de justice.” Mais seuls ceux qui veulent apprendre et qui sont désireux d'être formés ainsi porteront du fruit.

Satan va te parler comme il l'a fait avec Job : “Le juste ne souffre pas ! Si Dieu t'entendait, s'Il t'avait sauvé, s'Il t'aimait, si Ses promesses étaient vraies, tu devrais être sauvé tout de suite. Tes souffrances ne devraient pas être prolongées de la sorte. Où est ton Dieu ? Est-ce cela que te rapporte ta foi ?”

Bien-aimé, n'abandonne pas ta foi ! Satan est un menteur ! Tu souffres parce que Dieu t'aime, parce qu'Il se soucie de toi ! Tu as demandé au Seigneur de te rendre davantage comme Lui et Lui seul sait ce que cela implique. Il sait ce qui pourrait te détruire et Il sait exactement quand prévoir l'issue de secours. Il n'agira pas tant que ce ne sera pas Son temps.

Ne faiblis pas ! Dieu a toutes choses sous contrôle, y compris cette douleur, cette maladie qui n'en finit pas. Tu pourrais bien ne pas aller jusqu'au bout du chemin s'Il l'enlevait maintenant ! Tout comme Paul, tu as une épine dans ta chair qui maintient l'orgueil à l'écart.

jeudi 26 mars 2015

LE FEU DU FONDEUR

Tous les prophètes de l'Ancien Testament ont prédis que le peuple de Dieu devrait passer par le feu du fondeur. “Je mettrai ce tiers dans le feu : Et je le ferai fondre comme on fait fondre l’argent, Je l’éprouverai comme on éprouve l’or” (Zacharie 13:9).

“Car il est comme le feu du fondeur, Comme la potasse des blanchisseurs. Il siégera, tel celui qui fond et purifie l’argent ; Il purifiera les fils de Lévi, Il les épurera comme on épure l’or et l’argent, Et ils seront pour l’Éternel Ceux qui amènent l’offrande avec justice” (Malachie 3:2-3).

Dieu a dit à Jérémie : “Ma parole n’est-elle pas comme un feu” (Jérémie 23:29). et Jérémie a dit : “Il y a dans mon cœur comme un feu brûlant, retenu dans mes os” (Jérémie 20:9). Dieu envoie à nouveau une Parole brûlante, qui purifie, aussi chaude que les braises de Son autel ! Il attise la chaleur. Tu la verras de plus en plus tandis que le Seigneur envoie de saints prophètes qui sont des messagers purifiés. “Car voici, le jour vient, brûlant comme un four” (Malachie 4:1 version Darby).

Lorsque l'argent et l'or sont purifiés par le feu, toutes les impuretés, tous les alliages et les métaux de moindre qualité, les poussières, toutes les petites scories et les déchets viennent à la surface. Satan s'approche quand Dieu te tient dans son feu purificateur et que tu te trouves sous sa Parole brûlante. Alors que les impuretés sont amenées à la surface et que la corruption cachée est séparée du reste par le feu, le diable dit : “Regarde dans le pot et dis-moi ce que tu vois. De la saleté et des impuretés de toutes sortes. Plus le message est chaud, plus on voit de saleté. Regarde toi, un pot de fondeur rempli de saletés et de corruption ! Tu n'y arriveras jamais ! Tu as été au bénéfice de la Parole pendant des années et tout ce qui en ressort, c'est de la saleté !”

Et tu lui réponds : “Diable, tu vois Celui qui est assis à côté de moi ? C'est mon Maître, le Fondeur. Il attise les flammes et c'est Lui qui m'a mis dans ce feu. Et, diable, cette saleté à la surface n'est pas très profonde ! En-dessous, tout le pot est rempli d'or ! Le Seigneur nous prépare. Tu vois cette chose dans Sa main ? C'est un écumoire et, quand Il sera prêt, Il va retirer la surface du pot et Il va continuer à l'écumer ainsi jusqu'à ce que, un jour, Il regarde dedans et sourit parce qu'Il verra Son propre visage se refléter, juste là, en moi !”