mardi 2 septembre 2014

PLUS DE JESUS

Je ne peux pas lire le livre des Actes sans ressentir de la honte. Les apôtres vivaient et accomplissaient leur ministère dans le royaume du miraculeux. Même des hommes comme Étienne et Philippe, qui servaient aux tables, étaient puissant dans le Saint-Esprit, accomplissant des miracles et bousculaient des villes entières. Des anges leur apparaissaient, brisaient leurs chaînes et les faisaient sortir de prisons hautement sécurisées. Ils avaient des visions puissantes, claires et détaillées.

Pierre était tellement rempli du Saint-Esprit que les malades étaient amenés dans les rues sur leurs lits pour que son ombre tombe sur eux et qu'ils soient guéris (Actes 5:15). Les boiteux étaient guéris et sautaient dans le temple, des miracles étaient rapportés : “Et Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul, au point qu'on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché son corps, et les maladies les quittaient, et les esprits malins sortaient” (Actes 19:11-12).

Pourquoi ne vivons nous pas aujourd'hui dans un tel royaume du miraculeux ? Dieu n'a pas changé, nous oui ! Le même Dieu est avec nous, nous avons les mêmes promesses, et Dieu est plus que désireux d'accomplir ces choses à nouveau. Mais malheureusement, nous vivons aujourd'hui dans l'idée que nous n'avons pas besoin du miraculeux. On entend dire : “Cette génération connaît plus de choses. Elle est plus éduquée, plus sage. Nous n'attendons pas de Dieu qu'Il œuvre de la même manière aujourd'hui, qu'à l'époque où il était nécessaire d'établir l'Eglise.”

Ma réponse est que, si les miracles étaient nécessaires pour établir l'Eglise, ils le sont encore plus à l'approche des temps de sa fin. Les hommes mauvais sont devenus de pire en pire tandis que le péché abonde toujours d'avantage. La séduction n'a fait qu'augmenter, la violence est devenue hors de contrôle et l'enfer a élargi ses frontières. Satan est descendu sur Terre animé d'une grande colère. Alors que les doctrines démoniaques se répandent, l'apostasie ne fait qu'empirer.

Nous sommes au temps de la grande apostasie. L'avortement a rempli le pays d'une grande culpabilité de sang. Notre jeunesse est hors de contrôle avec la cocaïne, le crack, l'héroïne et l'alcool qui se répandent dans les écoles, dévastant et tuant, transformant les adolescents en assassins et en voleurs malades et déments. De nouvelles maladies répandent la mort dans le monde entier.

Nous avons besoin de plus de Jésus, de plus de Sa puissance qui sauve et guérit que les générations passées ! Les apôtres connaissaient le prix du miraculeux et ils l'ont payé sans hésiter, mais nous n'avons pas voulu payer le prix.

lundi 1 septembre 2014

GARDONS NOS REGARDS FIXES SUR JESUS ! by Gary Wilkerson

“Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi” (Hébreux 12:1-2).

Nous pouvons être gênés dans notre course de foi par “le péché qui nous enveloppe si facilement.” Alors que nous courons par la foi, l'Ennemi étend son pied pour nous faire trébucher. Cela se produit souvent après nos plus grands moments de victoire. A un moment nous pensons : “Dieu est en train de faire bouger les choses ! A présent, je vais voir Ses promesses s'accomplir”, mais à ce moment là, notre situation change radicalement de direction, faisant trébucher notre foi. Nous nous retrouvons en train de penser : “Seigneur, je pensais que c'était enfin ma voie de sortie. Mais maintenant, les choses sont pires que jamais.”

Alors, où est notre espérance ? Nous la trouvons à la fin du verset : “courons avec persévérance dans la carrière [que Dieu] nous a ouvert” (12:1). Bien que nos circonstances nous amènent à douter et que nous trébuchions facilement à cause du péché, la course dans laquelle nous sommes engagés est une course d'endurance. Nous apprenons à persévérer en gardant les yeux fixés sur Jésus. Notre course n'a pas pour but d'amasser assez de foi : nous ne pouvons rien amasser par nous-mêmes. Nous devons regarder à Jésus pour qu'Il supplée à notre foi, car il est le “chef et le consommateur de la foi” (la version anglaise dit : “ celui qui crée et perfectionne notre foi” (12:2).

Quelle chose merveilleuse : Christ crée la foi dans nos cœurs ! Longtemps avant de nous appeler à notre course particulière, cette pensée était déjà dans son esprit : “Je veux que cela soit fait.” Il crée la foi en nous et nous pousse à courir pour que Ses plans s'accomplissent.

Dis-moi, qu'est-il arrivé à la foi que Dieu a planté dans ton cœur ? As-tu l'impression qu'elle est morte ? Es-tu fatigué d'avoir chancelé si souvent ? Mon ami, ne désespère pas ! Dieu a promis de créer la foi en toi et cela inclut de rallumer la foi que tu as connu. “Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ” (Romains 10:17).

Si ta promesse ne s'est pas encore accomplie, sois assuré que Dieu est à l’œuvre, perfectionnant ta foi.

vendredi 29 août 2014

MES VALISES SONT PRETES

Ce n'est pas le moment de s'installer dans une vie tranquille. Nous devons vivre dans un état d'agitation active. “En ce temps-là, je fouillerai Jérusalem avec des lampes, Et je châtierai les hommes qui reposent sur leurs lies, Et qui disent dans leur cœur : L'Éternel ne fait ni bien ni mal” (Sophonie 1:12). “Reposer sur leurs lies” signifie qu'ils ne se sentent pas concernés. La “lie” est le sédiment au fond des tonneaux de vin. De nombreux chrétiens n'ont pas voulu être agités par le Saint-Esprit. Ils sont maintenant assis, prenant leur aise et laissant toute la saleté se déposer dans leur cœur. Certains ont quitté l'église de Times Square parce que c'est trop intense, il y a trop de choses qui remuent et agitent le cœur. Ils sont partis, recherchant un lieu où il n'y a pas d'agitation. Ils disent : “Je ne supporte pas la pression, ces prédications fortes. Vous appelez à trop de profondes remises en question.”

Je te le dis : une église véritablement conduite par le Saint-Esprit sera une lampe de Dieu, fouillant la ville, bouleversant le confort de ceux qui se sont installés. La Parole de Dieu appelle cela : “être vidé d'un vase dans un autre” dans Jérémie 48:11-12 : “Moab était tranquille depuis sa jeunesse, Il reposait sur sa lie, Il n'était pas vidé d'un vase dans un autre, Et il n'allait pas en captivité. Aussi son goût lui est resté, Et son odeur ne s'est pas changée.” Ces gens refusent de s'impliquer. Ils préfèrent le calme, la paix et la prospérité sans heurt, refusant d'être sondés, convaincus ou secoués.

Si nous savions à quel point nous sommes proches du retour du Seigneur, à quel point nous sommes proches de Ses jugements ardents, nous remercierions Dieu de secouer les choses en nous. Nous serions versés dans chaque réunion, nous débarrassant de la lie. Nous remercierions Dieu pour les pasteurs de l'évangile qui ne cessent de nous provoquer pour que nous marchions dans la droiture et qui inondent nos âmes avec la Parole de vérité qui convainc et transperce. Au Jour du Jugement, nous serons éternellement reconnaissant à Dieu d'avoir été réveillés par la trompette des messages qui nous ont amenés à la repentance et à la véritable crainte de Dieu.

Mes valises sont prêtes! Je suis prêt et impatient de voir Jésus face à face.