mercredi 22 février 2017

PAS LE TEMPS DE PRIER - VRAIMENT?

Dans l'église de Jérusalem du premier siècle, les veuves grecques étaient négligées dans la distribution quotidienne de nourriture. Elles ont cherché l'aide des responsables de l'église mais ils ont estimé qu'il n'était pas bon de diminuer le temps qu'ils passaient dans la prière et dans l'étude de la Parole de Dieu pour superviser cette tâche administrative.
Les apôtres ont rassemblé toute l'église et ont dit : "Il n’est pas convenable que nous laissions la parole de Dieu pour servir aux tables" (Actes 6:2). Alors, sept hommes de bonne réputation ont été désignés pour superviser les affaires de l'église. Dans le même temps, les apôtres se sont engagés : "nous continuerons à nous appliquer à la prière et au ministère de la parole" (6:4). Cet arrangement a résulté en une augmentation de la prédication de la parole de Dieu et à un nombre croissant de disciples (voir 6:7).
Très peu de pasteurs aujourd'hui font ce genre de sacrifice. Un pasteur m'a regardé un jour dans les yeux et m'a dit : "Il y a tellement de demandes que je n'ai tout simplement pas le temps de prier." Un autre pasteur m'a confessé : "Je n'ai pas prié depuis des mois. Je médite et fais quelques rapides prières de temps en temps mais je n'arrive pas à me discipliner dans la prière."
Je ne condamnerai aucun pasteur travaillant dur et dévoué à son ministère pour Dieu, mais le fait est que tous les serviteurs s'élèvent ou chutent avec leur propre maître. De nombreux prédicateurs, aujourd'hui, ne réalisent pas qu'ils sont victimes d'une conspiration satanique d'interruption. Certains d'entre eux sont constamment en train de courir, embourbés sous une avalanche de devoirs et de détails.
Je remercie Dieu de ce que nous ne sommes jamais à la merci de Satan ni d'aucun de ses dispositifs. Nous pouvons mettre à nu ses tactiques, prononcer la parole de vérité et, dans le nom de Jésus, stopper toutes les interruptions. Par la puissance du Saint-Esprit qui est en nous, nous pouvons déblayer le chemin qui mène aux portes du Seigneur et venir avec assurance devant son trône de grâce afin de recevoir l'aide dans nos temps de besoin. C'est ce que le Seigneur veut pour chacun de nous !

mardi 21 février 2017

TU N'ES PAS SEUL DANS TES PROBLÈMES

"C’est donc en vain que j’ai purifié mon cœur, Et que j’ai lavé mes mains dans l’innocence" (Psaumes 73:13).
L'auteur de ce psaume, Asaph, était confus à cause de ses souffrances, surtout lorsqu'il voyait la vie facile des méchants qui l'entouraient. Il a failli glisser dans un gouffre d'incrédulité, prêt à accuser Dieu de l'avoir abandonné, de se désintéresser de son sort. En fait, il a failli abandonner complètement la bataille.
Cet homme de Dieu doit avoir pensé : "J'ai vécu dans la droiture et j'ai enduré les difficultés pendant tout ce temps pour rien. Toute ma diligence a été vaine. J'ai été fidèle dans la louange et l'étude de Sa Parole et toutes ces plaies et peines n'ont pas de sens. Pourquoi continuer ?"
Bien-aimé, quand les calamités frappent et que les épreuves s'abattent sur toi, tu dois être très prudent. Quand tu souffres, tu dois garder ton cœur afin qu'il ne glisse pas.
Si tu n'es pas personnellement dans la situation d'Asaph, peut-être connais-tu quelqu'un qui y est. Peut-être qu'un membre de ta famille, un ami ou un membre de l'église connaît de grandes difficultés. Quand tu observes cette personne juste qui souffre, tu te demandes : "Pourquoi, Seigneur ? Comment peux-Tu laisser une telle chose se produire ?"
Asaph s'est rendu au temple et il a prié. De la même manière, quand ton temps d'épreuves et de souffrances vient, tu dois te rendre dans ton lieu secret. Isole-toi avec Dieu et déverse ton cœur devant Lui. Il comprendra.
Le Saint-Esprit a parlé à Asaph : "Oui, tu les places sur des voies glissantes, Tu les fais tomber et les mets en ruines" (verset 18). Asaph a réalisé : "Ce n'est pas moi qui glisse, ce sont les méchants qui glissent tout droit vers la destruction."
Quand Asaph a commencé à voir l'image dans son entier, il s'est réjoui : "Dieu sera toujours le rocher de mon cœur et mon partage" (verset 26). Il pouvait dire : "Oui, mes forces m'abandonnent et j'endure une grande bataille mais je ne suis pas seul dans mes luttes. J'ai un Père céleste qui m'aime et qui veille sur moi !"

lundi 20 février 2017

QUAND LA RECHERCHE N'EST PAS COURONNÉE DE SUCCÈS - Gary Wilkerson

"Les ânesses de Kis, père de Saül, s’égarèrent" (1 Samuel 9:3).
Dans la Parole de Dieu, les histoires qui parlent de choses perdues racontent le cœur du Père pour les perdus. Dieu veut que son peuple soit désireux de sortir pour sauver ce qui est perdu, et c'est ce qui se passe dans cette histoire.
Le père de Saül lui a dit : "'Prends avec toi l’un des serviteurs, lève-toi, va, et cherche les ânesses.' Il passa par la montagne d’Ephraïm" (verset 3 et 4). Marcher dans les collines d'Ephraïm était un chemin difficile par lequel commencer, mais Saül s'était engagé à accomplir la mission que son père lui avait confiée.
Et Saül a marché de long en large dans cette région de collines, cherchant à différents endroits, mais il n'a pas pu trouver les ânesses. Il a dû commencer à se sentir désespéré, mais il a continué parce qu'il était déterminé à obéir à l'ordre de son père.
Finalement, Saül a dit à son serviteur : "Viens, retournons, de peur que mon père, oubliant les ânesses, ne soit en peine de nous" (verset 5).
Saül était en fait en train d'accepter la défaite, expliquant : "Nous avons fait de notre mieux. Je pensais que notre recherche serait couronnée de succès, mais ce n'est pas le cas, alors nous devons l'accepter et continuer."
Pour certains, arrêter par la foi fait partie d'un plus grand engagement à l'obéissance, quel qu'en soit le coût. Pour d'autres, l'appréhension de continuer qui semble due au fait d'obéir est en réalité la peur de l'échec. En d'autres termes, ces personnes ne s'engagent pas dans ce que Dieu les appelle à faire parce qu'ils ont peur de ne pas y arriver.
Il est important pour toi de comprendre que, lorsque Dieu t'appelle à faire quelque chose, Il ne t'appelle pas toujours à être couronné de succès. Il t'appelle à obéir !
Obéir à l'appel, cela dépend de toi - le succès de l'appel dépend de Lui !

samedi 18 février 2017

UNE VISION DES ENFANTS - Nicky Cruz

Au cours de ces dernières années, Dieu m'a donné une vision de l'avenir. Il m'a montré un temps où le Saint-Esprit va bouger dans la tranquillité de la nuit et éveiller nos enfants comme jamais auparavant. Ils sont comme le jeune garçon Samuel dans la Bible qui a couru vers le sacrificateur Eli parce qu'il ne savait pas qui lui parlait dans la nuit (voir 1 Samuel 3). J'ai vu comment ces enfants vont courir, effrayés, dans la chambre de leurs parents la nuit, ne réalisant pas que Dieu Lui-même est en train de leur parler.
Dieu appelle nos enfants pour faire la différence. Il sait que nombre de leurs parents n'ont pas complètement abandonné leur vie, leur temps et leur énergie- leurs mains, leurs pieds et leur cœur - à Son contrôle, alors Il appelle les enfants de notre époque pour combler ce manque.
Mon message aux parents de ces précieux enfants est le suivant : ne les arrêtez pas ! C'est Dieu Lui-même qui les appelle. C'est Son feu, Son Esprit-Saint qui prépare la voie pour de plus grandes transformations qui vont se produire dans le monde entier.
Tant de jeunes sont agités, fatigués d'aller à l'église où tout est toujours la même routine. Ils veulent voir le Saint-Esprit à l’œuvre. Il veulent expérimenter tout de Jésus, maintenant !
"Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair ; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos jeunes gens auront des visions" (Actes 2:17).

Nicky Cruz, évangéliste et auteur internationalement connu, s'est tourné vers Jésus Christ en se détournant d'une vie de violence et de crimes, après avoir rencontré David Wilkerson à New York en 1958. L'histoire de sa conversion a d'abord été rapportée dans le livre La croix et le Poignard de David Wilkerson puis, plus tard, dans son propre best-seller, Du ghetto à la vie.

vendredi 17 février 2017

LE CHEMIN DE LA VICTOIRE

Quel est le chemin de la victoire pour le peuple de Dieu ?
Tout d'abord, plonge dans la Parole de Dieu, empare-toi de ta promesse spéciale, emporte-la dans le lieu secret et tiens-la devant Dieu. J'ai des promesses préférées issues de la Bible que je rappelle à Dieu à chaque fois que je crie à Lui.
"Lequel de vous donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain ? Ou, s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent ? Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent" (Matthieu 7:9-11).
Demande au Seigneur de bonnes choses. Il attend de te les donner ! Demande-Lui de prendre ta honte et d'effacer les taches du péché. Il désire le faire pour toi.
"Or, à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au delà de tout ce que nous demandons ou pensons, à lui soit la gloire dans l’Église et en Jésus-Christ, dans toutes les générations, aux siècles des siècles !" (Ephésiens 3:20-21).
Répète-toi ces promesses quotidiennement en disant : "Père, Tu as dit que Tu ferais plus que ce je demande, alors aujourd'hui, je te demande de répondre abondamment à ma prière." Dieu prend plaisir à une telle foi.
Ensuite, confie-toi dans le Saint-Esprit qui réside en toi. Dieu n'a pas besoin d'envoyer un ange pour te parler, tu as déjà Ses ressources en toi - le Saint-Esprit Lui-même ! Reconnais Sa  présence et dis-Lui : "Saint-Esprit, tu connais le chemin qui me permettra de sortir de ce bazar. Moi, je ne le connais pas. En cet instant, je Te donne les rênes de ma vie. Tu connais les pensées même de Dieu."
Bien-aimé, si tu fais cette simple confession, tu connaîtras des temps de rafraîchissement de la part du Seigneur. Même quand tu es prêt à abandonner, Il demeure fidèle pour te délivrer.

jeudi 16 février 2017

EST-CE QUE TA BATAILLE EST UNIQUE ?

Es-tu pressé de tous côtés et éprouvé au-delà de tes forces ? Est-ce que ta force est presque épuisée ? Es-tu sur le point d'abandonner ? Si c'est le cas, quel est ton chemin vers la victoire ? Je peux te dire comment Dieu continue à agir dans ma vie pour m'en sortir.
Tout d'abord, ne crois pas que tu expérimentes une sorte de bataille étrange et unique. Bien au contraire ! Tu es en bonne compagnie. Est-ce que tu te souviens de Job, Jérémie, Élie, David, Paul ? Ce que tu traverses est commun aux croyants à travers les siècles.
"Bien-aimés, ne soyez pas surpris, comme d’une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver. Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l’allégresse lorsque sa gloire apparaîtra" (1 Pierre 4:12-13).
Ensuite, quand tu crois que tu ne peux plus faire un pas ni endurer une heure de plus, crie de tout ton cœur à Dieu : "Seigneur, aide-moi !" Puis, considère le conseil du psalmiste :
"Et moi, je crie à Dieu, Et l’Éternel me sauvera. Le soir, le matin, et à midi, je soupire et je gémis, Et il entendra ma voix. Il me délivrera de leur approche et me rendra la paix, Car ils sont nombreux contre moi" (Psaumes 55:16-18).
"Je m’écrie : Loué soit l’Éternel ! Et je suis délivré de mes ennemis... Dans ma détresse, j’ai invoqué l’Éternel, J’ai crié à mon Dieu ; De son palais, il a entendu ma voix, Et mon cri est parvenu devant lui à ses oreilles" (Psaumes 18:3,6).
"Éternel, mon Dieu ! J’ai crié à toi, et tu m’as guéri" (Psaumes 30:2).
Et voici un verset clé : "Car il délivrera le pauvre qui crie, Et le malheureux qui n’a pas d’aide" (Psaumes 72:12).
Jésus a envoyé le Saint-Esprit pour être notre aide et Il ne fera pas la sourde oreille lorsque nous crions à l'aide !

mercredi 15 février 2017

RIEN NE POURRA T’ÉBRANLER

"C’est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc" (Matthieu 7:24).
Bien-aimé, tu ne construis pas sur le roc si tu as besoin qu'un pasteur te hurle dessus pour que tu obéisses à Dieu. Ou si tu as besoin de tout un tas de règles à suivre clairement définies. Tu n'as pas besoin d'un livre de règles, tu as besoin d'un amour passionné pour Jésus.
Plus tu aimes Jésus, plus il est facile de Le servir et de Lui obéir. Quand ton cœur est sous le charme de Jésus, tu n'as pas besoin d'aller constamment devant Lui en criant : "Seigneur, brise la puissance du diable dans ma vie." Non, ces chaînes vont commencer à tomber quand tu commences à connaître Son cœur et Lui obéir devient alors une seconde nature.
Si tu aimes Jésus, j'ai plusieurs questions pour toi :
Comment peux-tu passer toute une journée sans passer du temps à lire Sa Parole ?
Comment peux-tu ne pas soupirer après un temps passé seul avec Lui dans la prière ?
Comment peux-tu ne pas Le louer et L'adorer ?
Comment peux-tu ne pas chercher à apprendre ce qui Le réjouit ?
Jésus nous dit : "celui qui m’aime vraiment, c’est celui qui retient mes commandements et les applique. Mon père aimera celui qui m’aime; moi aussi, je lui témoignerai mon amour et je me ferai connaître à lui." (Jean 14:21). Quelle promesse incroyable !
Lis les évangiles et apprends à connaître la parole de Jésus. Commence avec le Sermon sur la Montagne dans Matthieu cinq et lis jusqu'au chapitre 7. Et, tandis que tu apprends à connaître Sa parole, fais ce qui y est écrit ! Les commandements de Dieu ne sont pas lourds ni pénibles. Au contraire, leur obéir devient de plus en plus facile quand tu grandis dans ton amour pour Lui.
Quand tu construis ta maison sur le roc, tu es capable de tenir ferme, sans crainte, quand la tempête vient. Rien ne peut t'ébranler - parce que tu marches dans une obéissance au Père qui est pleine d'amour.