samedi 27 mai 2017

LE FEU PURIFICATEUR - Jim Cymbala

Au deuxième étage de notre église est suspendue une grande peinture représentant un rassemblement de l’Armée du Salut dans les rues de New York au début des années 1900. Le cri de guerre, ou le slogan, de l’Armée du Salut était “SANG ET FEU.” Le sang représentait le sang que Jésus avait versé pour sauver tous les peuples et le feu représentait le Saint-Esprit qui était envoyé pour équiper les croyants et transformer les vies.
Catherine Booth, épouse de William Booth, le fondateur de l’Armée du Salut, comprenait l’importance du feu en tant que symbole du Saint-Esprit. Connue comme la mère de l’Armée, Catherine est devenue très célèbre. J’ai lu un jour une chose qu’elle avait dite et je ne l’ai jamais oublié, même si je suis obligé de paraphraser parce que je n’arrive pas à me souvenir de la source. Vers les années 1890, elle a dit : “J’ai voyagé dans tout le pays et j’ai entendu beaucoup de paroles éloquentes et beaucoup de messages qui étaient de véritables chefs-d’œuvre. Mais ce après quoi soupire mon âme, ce sont des paroles brûlantes.”
Catherine désirait entendre des messages oints, qui pénétraient, touchaient et qui produisaient le brisement du cœur. Elle ressentait son besoin et savait que le changement extérieur se produit d’abord à l’intérieur. Elle était un leader qui enseignait la Parole de Dieu et qui comprenait la différence entre des sermons qui ne sont que des mots et ceux que Dieu a inspirés pour changer des vies.
Le prophète Malachie a écrit : “[Dieu] s’assiéra, fondra et purifiera l’argent ; Il purifiera les fils de Lévi, Il les épurera comme on épure l’or et l’argent” (Malachie 3:3).
Quand le Saint-Esprit fouille nos cœurs, Il est comme un feu purificateur. Tout comme un bon feu brûle les scories et les impuretés, les choses indignes sont brûlées et disparaissent de nos vies quand nous permettons à l’Esprit d’accomplir Son œuvre.
Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

vendredi 26 mai 2017

LA RÉSURRECTION ICI ET MAINTENANT

J’ai reçu un mail de la part d’un pasteur qui avait quitté son église. Ce pauvre homme était tombé dans un profond péché et avait perdu sa femme et ses enfants. Toute sa vie s’était écroulée autour de lui et il s’était retrouvé à contempler la mort.
Dans son heure la plus sombre, il est tombé à genoux et a appelé à l’aide. Jésus est venu à cet homme brisé et désespéré et lui a insufflé une nouvelle vie. Peu de temps après, sa femme l’a appelé en disant : “Jésus me manque. Pouvons-nous essayer à nouveau ?”
Aujourd’hui, ce pasteur travaille dans l’un de nos centres de réhabilitation pour drogués. Considère Éphésiens 2:1-3 : “Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde… Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère.”
Peut-être cela décrit-il ton expérience. Avant de connaître le Seigneur, tu vivais ta propre vie. Tu étais pris dans l’esprit de ce monde et de ce temps, essayant tous les péchés et tous les plaisirs. Tu pensais que tu allais “mettre Dieu de côté” jusqu’à plus tard. Tu croyais que tes œuvres bonnes et tes donations allaient te sauver.
Et puis, le Seigneur est venu à toi : “Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés) ; il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ” (Éphésiens 2:4-6).
Bien-aimé, cela parle d’une vie nouvelle, une vie qui peut uniquement être trouvée en Christ. Paul ne parle pas ici de la résurrection finale. Il décrit ce que Dieu fait sur Terre – la résurrection ici et maintenant !

jeudi 25 mai 2017

SEUL JÉSUS DONNE LA VIE

Dieu pense vraiment ce qu’Il dit quand Il affirme : “Le salaire du péché, c’est la mort” (Romains 6:23).
Dans tout le chapitre 8 de l’épître aux Romains, Paul souligne les réalités destructrices du péché. Il déclare : “Si vous vivez d’après la chair, vous mourrez. Être dirigé par ses convoitises, vivre seulement pour satisfaire ses sens, cela conduit à la mort. Le corps est mort à cause du péché.”
Pour faire court, être mort signifie ne pas avoir de vie. Et seul Jésus peut donner la vie. Il déclare : “Je suis la résurrection et la vie” (Jean 11:25).
Comme les inconvertis n’ont pas la vie, tout ce qu’ils recherchent mène à la mort. C’est pour cette raison qu’un si grand nombre se tourne vers l’alcool et vers les drogues “récréatives.” Planer n’est plus seulement une fête pour eux, c’est une tentative pour endormir la souffrance créée par le péché, une souffrance causée par un vide profond et réel.
“Ils ont l’intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l’ignorance qui est en eux, à cause de l’endurcissement de leur cœur. Ayant perdu tout sentiment, ils se sont livrés à la dissolution, pour commettre toute espèce d’impureté jointe à la cupidité” (Éphésiens 4:18-19).
Quelle horrible condition Paul décrit ici ! Il dit : “de telles personnes se sont tellement abandonnées au monde des plaisirs qu’ils ne ressentent plus rien.” Ils sont devenus insensibles à tout sens de Dieu ou de la vie. Mais dans Sa miséricorde, le Seigneur tend la main à toutes ces âmes insensibilisées.
Paul décrit le contraste avec la condition de tous ceux qui font partie du Corps de Christ : “Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris Christ, si du moins vous l’avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c’est en lui que vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence” (Éphésiens 4:20-23).
Paul fait passer son message de façon très claire : “Vous pouvez ressusciter. Vous pouvez changer. Vous pouvez entrer dans une nouvelle vie.” Quelle espérance !

mercredi 24 mai 2017

IL EST FIDÈLE POUR DÉLIVRER

Paul a eu l’occasion de prêcher à Éphèse, une cité qui adorait la déesse Diane. Les orfèvres d’Éphèse avaient fait fortune en vendant de petites répliques de la déesse. Mais, quand Paul est arrivé, il a prêché : “Votre dieu est un faux. Il n’y a qu’un seul vrai Dieu. Et Son Fils a vécu et est mort afin que ceux qui sont morts dans le péché puissent vivre.”
En colère, les orfèvres ont réalisé que leur gagne-pain était en danger. Alors, ils ont excité une émeute pour s’emparer de Paul, déterminés à le tuer (voir Actes 19:24-31).
Paul était convaincu qu’il allait mourir et, aux portes de la mort, il a confessé : “nous avons été excessivement accablés, au delà de nos forces, de telle sorte que nous désespérions même de conserver la vie” (2 Corinthiens 1:8) Il explique : “Et nous regardions comme certain notre arrêt de mort, afin de ne pas placer notre confiance en nous-mêmes, mais de la placer en Dieu, qui ressuscite les morts” (1:9).
Dis-moi, t’es-tu déjà senti réellement abattu, comme Paul l’était, bien au-delà de tes propres forces ? T’es-tu déjà retrouvé sans aucune force, si abattu que tu désespérais même de conserver ta vie ? Quand Paul dit : “Je désespérais de conserver la vie,” il disait qu’il affrontait une sentence d’exécution : “nous regardions comme certain notre arrêt de mort.”
Mais Dieu est entré en scène et l’a délivré. Ayant expérimenté un miracle, Paul écrit à l’église d’Éphèse : “J’ai été ressuscité d’entre les morts. Le Seigneur m’a sorti du tombeau. J’ai regardé l’enfer en face, mais Dieu m’a ressuscité !”
Paul atteste, en substance : “Le Seigneur m’a délivré de la mort – Il continue de me délivrer – et Il sera fidèle pour me délivrer dans l’avenir.”

mardi 23 mai 2017

LA VIE DE RÉSURRECTION QUI VIENT DE DIEU

En tant que chrétiens, nous croyons en la résurrection de Jésus Christ. Après la crucifixion du Seigneur, le Saint-Esprit est entré dans le tombeau où Il gisait et L’a ressuscité. C’est pour cette raison que nous chantons à Pâques que Christ est sorti du tombeau, victorieux de Ses ennemis et qu’Il règne désormais avec les saints, pour l’éternité.
Nous croyons aussi que, par la puissance de Christ, nous allons ressusciter. Cela se produira quand Jésus reviendra. L’Écriture dit que nous serons tous changés en un clin d’œil (voir 1 Corinthiens 15:52). Le Saint-Esprit nous ressuscitera de cette Terre avec des corps incorruptibles et nous placera dans la présence même du Seigneur. C’est la puissance de résurrection que Paul décrit dans ses épîtres – la puissance d’un Dieu qui ressuscite les morts !
Je veux te montrer que Christ ressuscite encore les morts aujourd’hui. Je te parle de la vie de résurrection que Dieu apporte à ceux qui sont morts spirituellement parlant. Paul décrit ce type de puissance qui donne la vie dans sa lettre aux Ephésiens.
“Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres… 
Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés) ; il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ” (Ephésiens 2:1-6).

lundi 22 mai 2017

JÉSUS VEUT INTERROMPRE LES ANCIENS SCHÉMAS - Gary Wilkerson

Le fait d’être lié par la crainte peut nous pousser à résister à faire un pas de foi. Mais Jésus a un remède contre notre crainte. Lors de la Fête des Tabernacles, Il s’est levé et a déclaré : “Ce fleuve d’eau vive ne s’arrêtera jamais de couler. Si quelqu’un croit en Moi, cette eau le nourrira de vie. Elle s’écoulera de lui tel un fleuve, démontrant la bonté du Père céleste” (voir Jean 7:37-38).
Quand notre cœur rempli de crainte est rafraîchi, l’une des choses qui coule en nous est l’assurance : “Je puis tout par celui qui me fortifie” (Philippiens 4:13). Des multitudes de chrétiens connaissent ce verset et le considèrent comme une promesse précieuse. Mais c’est bien plus que cela : c’est la réalité. Par exemple, nous n’avons pas à rassembler notre courage pour témoigner de Jésus parce qu’Il y pourvoit. En fait, Il le fait couler en nous.
Cette transformation se produit de deux manières : (1) un rafraîchissement de nos circonstances et (2) un rafraîchissement du cœur. Quand Dieu rafraîchit nos circonstances, Il change les vieux schémas. Regardons ensemble deux domaines courants : les finances et le mariage. Si tu as des problèmes financiers, Il peut te rafraîchir en exposant tes schémas de dépenses qui ne sont pas sains et en te convainquant de les changer. Il peut te pousser à rechercher des conseils financiers qui peuvent t’aider à remplacer ces anciens schémas et à devenir un gestionnaire avisé.
Il peut également interrompre d’anciens schémas dans ton mariage, des schémas qui te laissent coincés dans des chemins endurcis et sans amour. Trop de couples se disent l’un à l’autre : “Tu es toujours comme cela,” ou “tu as déjà fait cela il y a cinq ans,” ou “tu ne changeras jamais.” La question importante pour de nombreux couples, c’est : “ comment puis-je croire au meilleur de la part de mon conjoint et considérer tout de même nos problèmes de façon réaliste.” Cela commence avec le bouton reset. Très peu de problèmes de relation sont résolus en une nuit, la plupart nécessitent une grâce assidue jour après jour.
Souviens-toi que Jésus est prêt à nous rafraîchir avec une grâce abondante à chaque fois que nous en avons besoin.

samedi 20 mai 2017

AFFRONTER L’ENNEMI DE FRONT - Nicky Cruz

Dans l’un des psaumes les plus cités du Roi David, mais souvent mal compris, il dit : “Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : Ta houlette et ton bâton me rassurent” (Psaumes 23:4). Je ne crois pas que David demandait à Dieu d’ôter le mal, il Lui demandait de le pousser au milieu de la bataille, de le forcer à affronter l’ennemi de front. Il était prêt à aller en guerre contre Satan, pas à se cacher de lui !
Quand l’apôtre Paul pressait ses frères dans la foi à se rappeler leur but en tant que chrétien et leur récompense dans le Ciel, il leur disait : “ Encouragez-vous donc les uns les autres par ces paroles” (1 Thessaloniciens 4:18). En fait, il disait : “Poussez-vous les uns les autres en avant dans votre bataille contre le diable.”
Et quand Jésus a promis à Ses disciples que le Consolateur viendrait après Sa mort, c’était une annonce de la guerre. Le Saint-Esprit allait à la fois les inspirer et les rendre capables d’aller en première ligne dans la guerre spirituelle. C’est une dimension de l’Esprit de Dieu qui est très réelle mais trop peu comprise et acceptée.
Si tu veux voir l’Esprit de Dieu à l’œuvre avec gloire sur Terre, va donc vers les premières lignes de la bataille, là où la guerre entre le bien et le mal – la bataille pour les âmes humaines – est menée avec intensité. Si tu veux ressentir la colère de Satan, passe juste un peu de temps sur son terrain à parler de Jésus à des gens qu’il tient dans ses chaînes. Regarde-le lever son affreuse tête pour essayer de t’intimider et de se moquer de toi.
Rien ne rend Satan plus en colère ni plus nerveux que de voir l’un des membres du peuple de Dieu porter le flambeau de la grâce dans les ténèbres étouffantes de son donjon. C’est là qu’il combat le plus fort et que nous voyons le Saint-Esprit briller avec le plus de puissance.
Nicky Cruz, évangéliste et auteur internationalement connu, s'est tourné vers Jésus Christ en se détournant d'une vie de violence et de crimes, après avoir rencontré David Wilkerson à New York en 1958. L'histoire de sa conversion a d'abord été rapportée dans le livre La croix et le Poignard de David Wilkerson puis, plus tard, dans son propre best-seller, Du ghetto à la vie.