mardi 30 août 2016

UNE FOI ÉPROUVÉE

Quand nous lisons les premiers passages concernant Abraham, Dieu lui demande de faire ses bagages, de prendre sa famille et de partir vers une destination inconnue (voir Genèse 12:1). Cela a dû être un test incroyable pour Abraham et pour les êtres qui lui étaient chers. Pourtant, par la foi, Abraham a obéi. Il a vécu parmi des étrangers, dans des pays étrangers – béni et sans qu’aucun mal ne lui soit fait – et il a été délivré de toutes les épreuves, grâce à des rêves et des visions donnés par le Seigneur.
REGARDE LES ÉTOILES
A un moment donné, Dieu a dit à Abraham de regarder le ciel étoilé : “Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Telle sera ta postérité” (Genèse 15:5). En d’autres termes : “Abraham, voilà combien tu vas avoir d’enfants, de petits-enfants et de descendants. Ils seront aussi nombreux que les étoiles.”
Quelle promesse stupéfiante ! Cette parole destinée à Abraham était au-delà de la compréhension de n’importe quel être humain. Et quelle a été la réponse d’Abraham à cette promesse ? “Abram eut confiance en l’Éternel” (15:6).
LA RÉCOMPENSE D’UNE FOI INÉBRANLABLE
Quel a été le résultat de la foi d’Abraham ? Et qu’a signifié pour Dieu sa confiance profonde et constante ? Nous trouvons la réponse dans ce simple verset :
“Abram eut confiance en l’Éternel, qui le lui imputa à justice” (Genèse 15:6).
Encore et encore, Abraham a placé sa foi en Dieu et il a été considéré comme juste aux yeux de Dieu.
Lorsque Abraham a eu 100 ans, il avait enduré une vie d’épreuves et de tests et, en toutes choses, l’Écriture dit qu’Il s’est confié en Dieu. Et maintenant, le Seigneur disait de cet homme fidèle et obéissant :
“Car je l’ai choisi, afin qu’il ordonne à ses fils et à sa maison après lui de garder la voie de l’Éternel, en pratiquant la droiture et la justice” (18:19).
Vois-tu ce que Dieu Lui-même a dit de cet homme ? Il a déclaré : “Je fais confiance à Abraham. Sa foi a été éprouvée.”

lundi 29 août 2016

CE QU’IL A FAIT POUR NOUS - Gary Wilkerson

Jésus a passé trente-trois ans sur Terre. Était-ce simplement pour devenir assez vieux pour mourir sur une croix ? Était-ce pour qu’Il puisse avoir quelques expériences au sujet desquelles écrire ? Non, bien sûr que non.
Pendant trente-trois ans, Jésus a fait quelque chose que personne n’a jamais été capable de faire. Il a pris chaque règle, loi et principe de la Bible, chaque pensée que Dieu a eu au sujet de ce que devrait être une vie juste – sainte et pure, totalement obéissante à Dieu – et Il a accompli chacun d’eux.
C’est pour cette raison qu’Il a été capable de dire : “Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir” (Matthieu 5:17). Ce qu’Il dit ici, c’est que Lui et Lui seul a pu obéir parfaitement à la loi.
LE PLAISIR DE DIEU
Dieu a dit : “J’ai pris plaisir en Lui parce qu’Il a gardé parfaitement tous les principes que J’ai pu avoir pour l’humanité. Il les a tous remplis.”
La justification, ce n’est pas simplement le fait qu’Il t’ait purifié de tes péchés, qu’Il ait pardonné ton péché passé, présent et futur – mais Ilt’impute la justice. En d’autres termes, Il donne et place sur toi la justice qui est la Sienne. A la croix, Il a pris ton péché, ta peine et ta souffrance – et s’en est débarrassé.
Ensuite, Il a fait une autre chose que de nombreux chrétiens ne réalisent pas. Il a pris ce qu’Il avait fait à la croix et en a fait une victoire finale. Quand Il a dit : “Tout est accomplit”, non seulement Il est mort pour nos péchés, mais Il est mort pour notre justification. A présent, même si nous n’avons aucune justice en nous-mêmes, Il nous donne Sa justice.

vendredi 26 août 2016

SOMMES-NOUS RÉELLEMENT UN?

La vérité, c’est que nous nous conduisons parfois mal envers les autres. Nous nous séparons d’un frère ou d’une sœur, nous blessons quelqu’un, nous donnons facilement une mauvaise image des autres. Et nous pensons : “C’est juste entre Dieu et moi.” Alors, nous le confessons au Seigneur et nous nous repentons, ensuite nous continuons notre route, pensant que tout va bien. Mais nous n’accordons jamais une pensée pour le fait que, ce faisant, nous n’avons pas seulement blessé un frère, nous avons aussi blessé le Seigneur. En fait, nous avons blessé le Corps de Christ dans son ensemble, puisque si l’un souffre, c’est tout le corps qui souffre.
Voilà la révélation qui nous est donnée : ‘J’appartiens au Corps de Christ ! Il en est de même pour mon frère, ma sœur. Nous sommes tous un parce que nous sommes tous connectés à la tête.”
Je t’adresse le même message que celui que Paul a donné à ceux qui travaillaient avec lui :
“ Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres” (Philippiens 2:3-4).
“  Je [vous] exhorte... à être d’un même sentiment dans le Seigneur” (Philippiens 4:2).
Voilà comment Paul résume tout cela. Ici, sa miséricorde s’exprime pleinement :
“tant vous nous [êtes] devenus chers” (1 Thessaloniciens 2:8).
Je te le demande : est-ce que tes frères et sœurs en Christ te sont chers ? Quand la vie de la tête coule en nous, les membres de Son Corps, nous commençons à non seulement nous aimer les uns les autres, mais aussi à aimer nos ennemis.
“Seigneur, aide-nous à être miséricordieux comme Tu l’as été pour nous !”

jeudi 25 août 2016

L’EXEMPLE DE L’ÉGLISE

En ce moment, le monde a besoin d’un exemple vivant de la miséricorde de Christ. Les tensions n’ont jamais été aussi grandes. En Europe et aux États-Unis, les tensions sociales balaient la société, s’insinuant même au sein des églises.
Ne te fais pas d’illusion en pensant qu’un gouvernement est capable de s’occuper de ces problèmes. La miséricorde coûteuse et nécessaire dans le monde entier ne peut venir que de ceux qui ont goûté et reçu une telle miséricorde pour eux-mêmes. Et ça, c’est l’appel de l’Église de Jésus Christ. Nous sommes sensés offrir une miséricorde qui pousse à s’oublier soi-même pour le bien d’un frère ou d’une sœur – et, comme Jésus l’a démontré, même pour un ennemi.
ARRÊTE ET RÉFLÉCHIS
Je t’exhorte à t’arrêter et à réfléchir à cette vérité. Ne va pas plus loin dans ta vie ou ton ministère – arrête tous tes plans et tes bonnes œuvres – jusqu’à ce que tu fasses face aux implications du fait d’être un membre du corps de Christ. Le Seigneur déclare à Son Église : “Voici Ma perle de grand prix, la Fiancée de Mon Fils.” Pense un peu au miracle que ça représente ! Pense aussi au grand appel de ce corps à montrer la miséricorde à un monde sans pitié.
Pour dire les choses simplement, la miséricorde regarde au-delà des fautes et des échecs, au-delà de l’auto-justification. Si nous croyions réellement que nous blessons Christ personnellement à chaque fois que nous blessons un frère ou une sœur – que ce que nous disons et faisons contre un seul membre de Son corps, nous le faisons, comme Jésus l’a dit “contre moi” (voir Luc 11:23) – nous travaillerions nuit et jour à tout faire correctement. Et nous n’arrêterions pas tant que nous n’aurions pas tout réglé.

mercredi 24 août 2016

UNE DOULOUREUSE RÉALITÉ

Imagine l’angoisse de Saul lorsque Christ l’a confronté à une douloureuse réalité, près de Damas. Le Seigneur a dit à Saul : “Je suis Jésus. Et tu Me persécutes, Moi” (voir Actes 9:4-5). Saul avait pensé n’avoir affaire qu’à des individus, accomplissant l’œuvre de Dieu en extirpant l’hérésie de chez les juifs.
Saul a été ébranlé par la vérité : “Jésus a un corps spirituel. Il est la tête et Son corps – Ses enfants, ici sur Terre – est connecté à la tête. Il s’agit d’un corps, composé de croyants qui sont la chair de Sa chair. Et toute personne s’attaquant à l’un d’entre eux s’attaque à Lui.”
CAUSER DE LA SOUFFRANCE A JÉSUS
Toutes les “personnes Jésus” que Saul a persécutées et emprisonnées – tout ce qu’il a dit et fait contre elles – a été personnellement ressenti par Christ Lui-même. La confrontation de Saul avec cette vérité a changé sa vie.
En tant que Paul, l’apôtre, il a grandi dans la connaissance de la profondeur de l’amour de Dieu pour Son Église. Il en est venu à voir que, aux yeux du Seigneur, l’Église est une perle de grand prix. Elle est aussi une Fiancée sans tâche pour Son Fils – un corps conjoint et invisible, constitué d’enfants rachetés par le sang, de toutes tribus et de toutes les nations de la Terre.
UNE SÉRIEUSE VÉRITÉ
Je suis convaincu que nous ne prenons pas cette vérité aussi sérieusement que nous le devrions. Une pleine compréhension signifierait la fin de toutes les rancunes dans l’Église… la fin de toute amertume… la fin de tous préjudices, de compétitions charnelles, de fierté, de commérage et de division.
“afin qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient également soin les uns des autres” (1 Corinthiens 12:25).

mardi 23 août 2016

LA PUISSANCE DE LA MISÉRICORDE

La miséricorde de Dieu à une puissance incroyable pour délivrer. Sa miséricorde a brisé les chaînes de toutes les addictions, transportant des foules depuis le royaume de Satan jusqu’au Royaume de Christ.
Il y a eu une époque, avec des millions de personnes dans le monde droguées, où Satan a cru avoir gagné. En effet, il s’était répandu dans le monde entier la rumeur que, une fois que le diable te liait, tu étais lié, sans espoir, pour toujours.
Mais, dans toutes les générations, Dieu envoie Son Esprit Saint dans les grandes avenues et les plus petites ruelles.
  • Sa miséricorde se rend directement au cœur du territoire de Satan : dans les quartiers pauvres, dans les maisons de drogue et sur les toits où les drogués gisent inconscients.
  • Sa miséricorde a brillé sur les plus faibles, les plus accros à la drogue, sur ceux mis aux bancs de la société, considérés comme irrémédiablement perdus.
PAS DÉFINITIVEMENT SANS ESPOIR
Le premier accro à l’héroïne a avoir été sauvé et délivré au travers du ministère de Teen Challenge a été Sonny Arguinzoni. Sonny sert à présent comme responsable dans plus de 600 églises réparties dans le monde entier, formées d’anciens drogués. Nicky Cruz, le fameux ancien gangster diplômé de Teen Challenge a prêché l’évangile de miséricorde à des millions de personnes dans le monde entier, avec pour résultat des multitudes de personnes libérées et délivrées.
PLUS ABANDONNÉ
Le monde entier devrait se lever et remercier Dieu pour Sa délivrance qui nous sauve, parce qu’Il restaure ceux qui étaient perdus et abandonnés par l’humanité.
Tout au moins, la société devrait remercier Dieu parce qu’Il sauve des pères alcooliques et les réunit avec leur femme et leurs enfants.
“L’Éternel est miséricordieux et compatissant, Lent à la colère et riche en bonté” (Psaumes 103:8).

lundi 22 août 2016

LES PLANS DU SEIGNEUR - Gary Wilkerson

Souvent, quand Dieu dit aux chrétiens qu’Il a de de grands projets pour eux, ils répondent, “Oh, je ne sais pas, Seigneur.” Mais quand Satan vient leur dire : “Je vais te détruire,” ils pensent : “Oui, ça pourrait être vrai.”
QUI CROIS-TU ?
Nous croyons presque plus les mensonges de l’Ennemi que la vérité de Dieu. Mais nous devons en venir au point où nous pouvons dire : “Non, Dieu a un appel pour ma vie et un grand projet. Je tiendrai ferme, inébranlable, inflexible – par la grâce de Dieu. Par Sa puissance qui œuvre puissamment en moi, tout comme Paul l’a dit” (voir Colossiens 1:29).
Tu ne tiens pas par force ni par puissance, mais par Son Esprit – parce que Son Esprit vit en toi ! Tu peux être un chrétien qui possède audace et confiance, un chrétien qui croit la vérité à ton sujet et au sujet des autres, mais surtout au sujet de Dieu et de ce qu’Il a prévu pour toi.
LE BORD DE LA FALAISE
Aujourd’hui, tu as peut-être l’impression d’être poussé au bord de la falaise, sur le point de passer par dessus. Tu es à bout de nerf et tu as l’impression que tu  vas toucher le fond. Et puis, il y a d’autres choses : ton mariage, ta vie émotionnelle, les pressions dans ton travail, une addiction. Tu as envie de pleurer : “Seigneur, y a-t-il un moyen de s’en sortir?”
Ta plus grande question, c’est : “Comment puis-je arriver au point de confiance et de foi où j’ai besoin d’être ?”
LA RÉPONSE
La Parole de Dieu a la réponse et voilà un passage auquel il faut t’accrocher.
“ Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance” (Jérémie 29:11).