vendredi 31 mars 2017

DIEU PENSE A TOI

J’ai un court message pour ceux qui traversent une situation douloureuse, qui les submerge. Je ne parle pas à ceux qui jouissent maintenant d’un temps de repos, qui ne traversent aucune peine ni aucune souffrance. Merci à Dieu pour ces temps tranquilles de repos.
Mais je reçois de nombreuses lettres de la part de précieux disciples de Jésus qui vivent avec une souffrance intérieure incroyable et qui traversent des situations de crise : le divorce, des enfants dans la drogue ou en prison, la mort d’un conjoint. Une femme aimant profondément le Seigneur pleure la mort de ses enfants qui sont morts asphyxiés dans un incendie. Un pasteur pleure son épouse qui l’a abandonné ainsi que ses enfants pour une amante lesbienne.
J’ai un message pour toi, peuple de Dieu qui souffre. Dans le Psaume 40, David a crié : “Car des maux sans nombre m’environnent...Veuille me délivrer, ô Éternel ! Éternel, viens en hâte à mon secours !” (Psaumes 40:12-13). “Que tous ceux qui te cherchent soient dans l’allégresse et se réjouissent en toi !...Moi, je suis pauvre et indigent ; Mais le Seigneur pense à moi. Tu es mon aide et mon libérateur : Mon Dieu, ne tarde pas !” (40:16-17).
J’ai été tellement béni et réconforté par cette simple ligne du verset 17 : “Le Seigneur pense à moi.” Imagine ! Le Seigneur qui a créé toutes choses, le Dieu de l’univers pense à moi. En ce moment même, dans ton temps de besoin, Ses pensées sont sur toi.
Quand Israël était captif à Babylone, pleurant la perte de leurs foyers et de membres de leurs familles, Dieu leur a envoyé une parole par le prophète Jérémie : “Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance” (Jérémie 29:11). Dieu dit à Son peuple : “Ton cauchemar arrivera à son terme. Je n’ai que des pensées bonnes et aimantes envers toi et si tu Me cherches de tout ton cœur, tu Me trouveras.”
Déverse ton cœur devant le Seigneur. Il pense à toi !

jeudi 30 mars 2017

IL NOUS REMPLIT D’ASSURANCE

Le Saint-Esprit m’a poussé à lire Exode 12, qui raconte l’histoire de la délivrance d’Israël de l’Égypte.
Le sang d’un agneau a été projeté sur les montants et sur le linteau de toutes les portes des foyers de chaque israélite. Cela devait protéger le peuple de Dieu lors du passage de l’ange de la mort. Quand le jour est venu, une multitude d’israélites est sorti de captivité : 600 000 hommes, sans compter les femmes et les enfants. “le jour même, toutes les armées de l’Éternel sortirent du pays d’Égypte” (Exode 12:41).
Dans le chapitre suivant, je me suis arrêté au verset 3 qui dit : “car c’est par sa main puissante que l’Éternel vous en a fait sortir” (13:3). Le peuple de Dieu a été délivré par la force du Seigneur uniquement, pas par des moyens humains.
David déclare : “C’est Dieu qui est ma puissante forteresse, Et qui me conduit dans la voie droite... Il étendit sa main d’en haut, il me saisit, Il me retira des grandes eaux ; Il me délivra de mon adversaire puissant, De mes ennemis qui étaient plus forts que moi... Il est un bouclier pour tous ceux qui se confient en lui” (2 Samuel 22:33, 17, 18, 31).
Notre foi et notre force peuvent faiblir, mais dans nos temps de faiblesse, Dieu nous a donné de merveilleuses promesses pour nous renouveler et nous fortifier.
Bien-aimé, crois-tu que notre Dieu est fort ? S’Il est fort, aucune puissance ne peut tenir devant Lui. Remets donc toutes choses entre Ses mains puissantes et fortes. Il tracera un chemin. Plus que tout, crois en cette parole : “Le jour où je t’ai invoqué, tu m’as exaucé, Tu m’as rassuré, tu as fortifié mon âme” (Psaumes 138:3).
Dieu t’aime et te bénis !

mercredi 29 mars 2017

UNE MOISSON DE FOI BIEN MÛRE

Jésus a dit à Ses disciples : “les champs... blanchissent pour la moisson.” La moisson est une récolte d’âmes dans les derniers temps, et la loi de la moisson est que plus les jours sont sombres, plus la moisson est blanche. En ce moment, de nombreuses âmes sont mûres pour la moisson dans le monde entier.
Mais il existe une autre moisson dans ces derniers temps. Le Seigneur parlait prophétiquement de ce qu’Il voyait se produire à notre époque : une moisson de foi bien mûre dans le cœur de Son peuple. Notre Seigneur veut un peuple éprouvé, un peuple qui souffre et qui va se lever au milieu des détresses et des problèmes pour proclamer : “J’ai confiance en mon Dieu !”
Jésus n’attend pas de la foi de la part de la foule du monde. Quand Il s’est demandé à voix haute : “Trouverai-je la foi sur Terre quand Je reviendrai ?” Il ne parlait pas des pécheurs. Mais à nous qui aimons le Seigneur, il nous est dit également : “Mais celui qui se confie en l’Éternel est environné de sa grâce” (Psaumes 32:10). Dieu a promis que Sa bonté était tenue “en réserve pour ceux… qui cherchent en toi leur refuge, à la vue des fils de l’homme !” (31:19).
Je peux dire avec le psalmiste David : “J’ai connu les problèmes, beaucoup de souffrance, des besoins financiers, la peine de la perte d’êtres chers, la calomnie de ceux que j’aime et qui se sont retournés contre moi. J’ai connu la souffrance personnelle. Il y a eu des moments où j’ai pensé que la situation était désespérée. Des temps de tentations. Des temps de pleurs jusqu’à ce qu’il ne reste plus une seule larme à verser.”
Quelques unes de ces souffrances ont été auto-infligées, causées par l’ignorance ou la bêtise. Mais maintenant, je peux attester avec assurance que Dieu ne m’a jamais déçu. A travers toutes les épreuves, la douleur et les souffrances, j’ai tout traversé avec joie et avec une confiance profonde dans la bonté et la fidélité du Seigneur. Voilà le témoignage qu’Il désire entendre de la part de Ses enfants qui passent par l’épreuve : “Réjouissez-vous en l’Éternel et soyez dans l’allégresse ! Poussez des cris de joie, vous tous qui êtes droits de cœur !” (32:11).
Nous nous réjouissons dans la fidélité de notre Seigneur.

mardi 28 mars 2017

DÉTRÔNÉ PAR DES ÉPINES

Un nombre croissant de chrétiens n’est plus pleinement satisfait par Christ. Le Seigneur est détrôné par ce qu’Il appelle Lui-même des épines – qu’Il définit comme étant les soucis du monde, la séduction des richesses, d’autres sortes de convoitises entrant dans le cœur. Christ dit qu’il s’agit d’épines qui étouffent la Parole et l’empêchent de porter du fruit (voir Marc 4:7).
Est-ce que le Seigneur occupe davantage tes pensées aujourd’hui qu’il y a un an ? Passes-tu plus de temps dans Sa présence aujourd’hui qu’il y a un an ? Est-ce que ta passion pour Lui grandit ou se flétrit ?
Nombre de ceux qui étaient à une époque remplis d’amour pour Christ courent maintenant à la poursuite de leurs propres intérêts. Ils sont chargés de stress et de problèmes, poursuivant les richesses et les choses de ce monde. Ils sont devenus froids ou tièdes et ils ont de moins en moins de temps pour Jésus. Le Seigneur et Son Église n’ont plus que deux heures de leur temps – les dimanches matin.
Jésus a dit : “Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche” (Jean 15:6). En d’autres termes, cette personne se dessèche, ne recevant plus la vie du vrai Cep. Il est trompé par ses pensées qui lui disent que tout va bien, parce qu’il parle encore le langage de l’intimité dont il a joui avec Christ à une époque.
Le Saint-Esprit appelle ces personnes à revenir à leur premier amour. A revenir à une faim et à une soif de plus de Christ. A revenir à un temps de qualité dans Sa présence, à aimer Sa parole, à placer tous ses soucis devant Lui, à dépendre de Lui pour obtenir une direction.
Christ se languit de voir Ses bien-aimés revenir à Lui avec amour et obéissance. Le Saint-Esprit touche notre cœur pour nous attirer plus près de Lui.

lundi 27 mars 2017

NOUS DEVONS AVOIR LA PRÉSENCE DE DIEU - Gary Wilkerson

Dieu a dit au prophète Amos : “Je hais, je méprise vos fêtes, Je ne puis sentir vos assemblées... Éloigne de moi le bruit de tes cantiques ; Je n’écoute pas le son de tes luths. Mais que la droiture soit comme un courant d’eau, Et la justice comme un torrent qui jamais ne tarit” (Amos 5:21,23-24). Dieu dit à toutes les générations : “Ce n’est pas le chant ni le son que Je cherche de votre part. C’est la justice qui coule de votre adoration et les œuvres que cela vous poussent à accomplir en Mon nom.”
Nous ne pouvons plus mesurer la puissance d’une chanson par sa valeur divertissante ni par aucun autre standard humain. Nous la mesurons en regardant si elle correspond à ce que le Saint-Esprit veut pour Son corps à ce moment précis. Notre adoration doit être un torrent qui coule constamment de Sa sainte présence. C’est pour cette raison que nous ne pouvons pas laisser sur scène ceux qui “extravaguent au son du luth,... s’oignent avec la meilleure huile” (Amos 6:5-6). Cela nous parle de responsables que nous oignons uniquement sur la base de leur talent, de leur don et de leur intelligence. Dieu nous appelle à débarrasser l’estrade de tous les standards autres que : “Sûrement, Tu es dans ce lieu, Ô Dieu !”
Je me parle à moi-même aussi bien qu’aux autres quand je dis à tous les pasteurs : “Plaçons nous notre confiance dans les stratégies, les structures et les programmes plutôt que dans la direction de Dieu ? Si c’est le cas, nous avons besoin de débarrasser l’estrade de ces choses.”
Les églises ont peut-être tout ce qui permet au corps d’être dynamique. Nous faisons peut-être en sorte que tous les messages soient bien articulés, que chaque chant soit parfaitement juste, que chaque machine à expresso remplisse correctement les tasses des gens – mais tout cela est sans valeur si la présence de Dieu n’est pas là.
Il est temps de mettre de côté les enquêtes qui demandent aux gens ce qu’ils attendent de l’église au lieu de demander ce que Dieu veut. Si les enquêtes dictent notre direction, nous pouvons aussi bien enlever la pancarte qui signale : ÉGLISE, parce que nous n’en sommes pas une. Nous sommes une organisation professionnelle qui cherche le succès basé sur une étude de marché. Et ça, ce n’est pas l’Evangile !

samedi 25 mars 2017

PARLER AUX RENARDS - Carter Conlon

Une fois que tu décides de mettre les choses en ordre dans ta vie, ne sois pas surpris si l’Ennemi vient et te dis que tu n’y arriveras pas. Même Jésus a dû affronter ces mensonges, mais Il savait qu’il ne s’agissait que d’un renard essayant de détruire le fruit de la vigne que Dieu Lui avait donnée.
L’Écriture nous parle d’une fois où “quelques pharisiens vinrent lui dire : Va-t’en, pars d’ici, car Hérode veut te tuer” Il leur répondit : Allez, et dites à ce renard : Voici, je chasse les démons et je fais des guérisons aujourd’hui et demain, et le troisième jour j’aurai fini” (Luc 13:31-32).
“J’aurai fini” signifie ici qu’Il aura atteint Son but. Le diable essayera sans le moindre doute de te détourner de ta course, en disant : “Ce chemin est trop dur pour toi. Prends-en un qui soit plus facile. Tu n’as pas à faire les choses à la manière de Dieu !” Mais note bien la réponse de Jésus : “Non, je chasse des démons et la guérison coule à flot. Et le troisième jour, j’atteindrai mon but par la puissance de Dieu !”
Tu as aussi le pouvoir de parler aux renards dans ta vie : “Je ne vais plus te tolérer dans ma vie ! Par la grâce de Dieu, je me débarrasse de toi. La puissance de confronter le mal m’a été donnée et la guérison coule dans ma vie. Je ne veux pas emmener sur mon lieu de travail une chose qui se désignerait elle-même sous le nom de christianisme, mais qui exhalerait une mauvaise odeur à chaque fois que je passe. Non, je veux apporter la douce présence de Dieu avec moi, partout où je vais ! Je vais terminer mon voyage et je vais atteindre le plein potentiel de ce que ma vie est appelée à être ! Aucun petit renard ne me détournera du plan que Dieu a pour ma vie !”
Parle aux renards et fais ensuite confiance au Seigneur pour obtenir Sa grâce et Sa provision !
Carter Conlon a rejoint l'équipe pastorale de Times Square Church en 1994 suite à l'invitation du pasteur fondateur, David Wilkerson, et a été désigné Pasteur responsable en 2001.

vendredi 24 mars 2017

AS-TU ÉTÉ BLESSÉ?

Pendant mon temps de prière, le Saint-Esprit m’a conduit vers le Psaume 56. Cette parole s’adresse à ceux qui ont été blessés – que ce soit par la famille, des amis ou par les paroles et actions d’inconvertis.
C’est aussi une parole pour ceux qui aiment le Seigneur mais qui versent des larmes et qui portent des fardeaux qui semblent devenir chaque jour un peu plus lourds. Certains croyants se lèvent chaque matin sous un nuage de crainte et de désespoir. Des problèmes financiers peuvent écraser et effrayer. D’autres affrontent des batailles sérieuses contre la maladie et une souffrance difficile à supporter. Certains pleurent pour des membres de leur famille qui ont de graves problèmes, qui sont peut-être en rébellion contre le Seigneur.
Écoute la Parole bénie de Dieu qui s’adresse à toi dans cette heure de besoin :
Psaumes 56:3 “Quand je suis dans la crainte, En toi je me confie.”
Psaumes 56:4 : “Je me glorifierai en Dieu, en sa parole ; Je me confie en Dieu, je ne crains rien : Que peuvent me faire des hommes ?”
Psaumes 56:8 : “Tu comptes les pas de ma vie errante ; Recueille mes larmes dans ton outre : Ne sont-elles pas inscrites dans ton livre ?”
Psaumes 56:9 : “Mes ennemis reculent, au jour où je crie ; Je sais que Dieu est pour moi.”
Psaumes 56:13 : “Car tu as délivré mon âme de la mort, Tu as garanti mes pieds de la chute, Afin que je marche devant Dieu, à la lumière des vivants.”
Ce sont des paroles ointes par l’Esprit de Dieu. Je t’encourage à prier au sujet de chaque verset qui est listé ici et à t’en emparer par la foi. Le Seigneur sait tout de tes luttes et de tes souffrances. Il connaît chaque détail de ta situation et Il entend même les cris silencieux de ton cœur brisé.

jeudi 23 mars 2017

LE VRAI RAFRAÎCHISSEMENT

Dans Actes 3:19, Pierre parle de “temps de rafraîchissement” qui viennent lorsqu’on se trouve dans la présence du Seigneur. Je suis convaincu qu’en cet instant même, au milieu de ces temps de troubles généralisés, l’Église expérimente un tel moment de rafraîchissement. C’est un événement à travers lequel Jésus manifeste Sa présence dans le monde entier.
Oui, il y a de la mort spirituelle et de la sécheresse, dans de nombreuses églises. Des multitudes de croyants ont compromis leur marche avec Jésus, pendant que d’autres sont devenus fous en poursuivant les plaisirs du monde.
Mais une chose glorieuse se passe dans le monde entier, même dans les nations musulmanes. Il y a d’irréfutables preuves que le Saint-Esprit plane au-dessus des nations et que la présence incroyable de Christ se manifeste puissamment. Cela se produit en Russie, en Chine, en Amérique du Sud, en Afrique, en Asie et dans presque toutes les nations du monde. Dieu fait se lever des gens en Mongolie et dans les pays de l’ex-Union Soviétique. En Inde, l’Esprit de Dieu est puissamment à l’œuvre.
J’ai entendu parler de tels temps de rafraîchissement qui touchent différentes villes aux États-Unis. Des pasteurs attendent désespérément une véritable manifestation de la présence de Dieu dans leur église.
Ce rafraîchissement par la présence de Christ est le résultat d’une exaltation de Son nom seul – pas de signes et de prodiges, pas de dons spirituels, pas de “réveil” qui s’essouffle vite. Il s’agit d’une révélation de la gloire et de la puissance de Christ dans les derniers jours. De nombreuses personnes m’écrivent en disant qu’elles vont à l’église en désirant ardemment expérimenter la vraie présence de Jésus. Ils veulent entendre parler un berger qui a été en communion intime avec le Seigneur. Ils ne veulent plus de spectacles, de shows ni de méthodes vides. Ils crient maintenant : “Donnez-moi Christ. Donnez-moi la présence incroyable de Jésus qui fait fondre notre cœur et qui le guérit.”
Que cela puisse-être le cri du cœur de tout le peuple de Dieu en ces temps.

mercredi 22 mars 2017

DIEU EST TRÈS PATIENT

Je suis profondément béni par le message que Dieu adresse à Son peuple dans le Psaume 37. Je te recommande de lire ce Psaume avant la fin de la journée. C’est l’un des plus riches, l’un des passages les plus encourageants de la Parole de Dieu. Peu importe ce que tu traverses, peu importe à quel point ta situation est difficile, ce Psaume sera une source de force et d’encouragement pour toi.
Je trouve le verset sept d’un grand intérêt à la lumière de ce qui se passe dans la communauté gay. Les États font passer des lois qui ouvrent la voie aux mariages gays et des centaines d’homosexuels se sont mariés. J’étais si désespéré par cette loi et par cette moquerie vis-à-vis du véritable mariage tel qu’il était prévu par Dieu que j’ai crié : “Ô Seigneur, ils volent notre nation. Ils se moquent de Ta Sainte Parole. L’Amérique permet maintenant un péché qui n’était même pas connu à Sodome et Gomorrhe. Il n’y a aucune mention de mariages homosexuels dans la Bible dans ces sociétés perverses.
Et puis j’ai lu le verset sept du Psaume 37 : “Ne t’irrite pas contre celui qui réussit dans ses voies, Contre l’homme qui vient à bout de ses mauvais desseins.” En d’autres termes “Ne laisse pas ces choses t’atteindre. Ne laisse pas ces choses te travailler. Dieu entend les gémissements intérieurs les plus profonds de Son peuple et Il est très patient.”
Qu’aucune personne faisant le mal ne pense ne serait-ce qu’un seul instant que Dieu ne demandera pas compte de la désobéissance flagrante et de la moquerie vis-à-vis de Sa Parole. A travers toute la Bible, nous voyons le Seigneur envoyer Son jugement quand l’iniquité enveloppe une société.
Prie pour notre nation dans ces temps troublés. Dieu entend les prières de Son peuple !

mardi 21 mars 2017

DÉVERSER CE QU’ON A DANS LE CŒUR

La parole qui suit, qui m’a été adressée par le Saint-Esprit, est pour ceux qui ont besoin d’une réponse à une prière, qui ont besoin d’aide dans un temps d’épreuve et qui sont prêts et désireux de toucher le cœur de Dieu en accord avec Sa Parole.
Empare-toi de la promesse de Psaumes 46:1 : “Dieu est pour nous un refuge et un appui, Un secours qui ne manque jamais dans la détresse.”
L’expression “ne manque jamais” signifie : “toujours disponible, immédiatement accessible.” La foi doit se reposer dans l’assurance que l’Esprit de Dieu réside en nous à chaque heure de chaque jour et de chaque nuit, continuellement. Et, parce qu’il réside en nous, Il écoute toutes nos prières, même lorsque nous ne faisons qu’y penser ou pleurer. Nous pouvons être sûrs que, S’Il nous écoute, Il accédera à nos demandes. En effet, le Saint-Esprit remuera Ciel et Terre pour n’importe quel enfant de Dieu qui prend le temps de déverser son cœur devant le Père.
Lis et crois au Psaume 62:5-7. C’est la prière de David qui a touché le cœur de Dieu. David disait, en substance : “Attends-toi à Dieu seul ! N’attends de l’aide de personne d’autre. Lui seul doit être Celui qui pourvoira pour toi, ton seul espoir et ta défense. Lui seul peut te donner la force de continuer à avancer jusqu’à ce que la réponse vienne.”
Voilà ce qui est au cœur de tout, voilà le secret de la prière victorieuse que tous les saints de l’Histoire ont appris : répandre son cœur devant le Seigneur. “En tout temps, peuples, confiez-vous en lui, Répandez vos cœurs en sa présence ! Dieu est notre refuge” (Psaumes 62:8). Anne est notre exemple à ce sujet. Désespérée de ne pas avoir d’enfant, elle a déversé son âme devant le Seigneur (voir 1 Samuel 1:15). Et l’Écriture dit que “son visage ne fut plus le même” (1:18).

lundi 20 mars 2017

POURQUOI SOMMES-NOUS BÉNIS? - Gary Wilkerson

Dieu veut te bénir et te combler. Il désire enrichir ta vie, ton mariage et ta vie spirituelle. Il veut te donner sagesse, intelligence et discernement pour que tes décisions puissent conduire à des bénédictions dans ta vie.
Quand nous recevons les bénédictions de Dieu, nous devons faire attention à ce qu’elles ne se transforment pas en quelque chose d’égoïste.
Luc 12:16 nous parle d’un homme qui avait été béni : “Et [Jésus] leur dit cette parabole : Les terres d’un homme riche avaient beaucoup rapporté”
Dieu est généreux et Il aime déverser Ses dons sur Ses enfants. Mais cette histoire prend rapidement un mauvais tournant, quand nous voyons cet homme “raisonner en lui-même, disant : Que ferai-je ? car je n’ai pas de place pour ranger ma récolte” (verset 17).
A qui cette récolte appartenait-elle ? Tout appartient à Dieu, donc cet homme révélait ainsi sa nature égoïste. Il a commencé à voir ses talents, ses relations, ses nombreux dons de Dieu comme des choses pouvant être utilisées pour son propre bénéfice. Cet égoïsme a commencé à pénétrer au cœur même de qui il était.
“Voici, dit-il, ce que je ferai: j’abattrai mes greniers, j’en bâtirai de plus grands, j’y amasserai toute ma récolte et tous mes biens ; et je dirai à mon âme : Mon âme, tu as beaucoup de biens en réserve pour plusieurs années ; repose-toi, mange, bois, et réjouis-toi” (versets 18-19).
Dieu aime bénir Ses enfants mais Il se soucie de ce que tu fais de ces bénédictions. Quel est Son but en te bénissant ? Est-ce simplement d’amasser des biens pour toi-même et de créer le parfait petit cocon de confort que tu as toujours voulu ? Non ! Comme nous le voyons dès le commencement de Son alliance avec l’humanité, tu es béni afin d’être une bénédiction pour les autres !

samedi 18 mars 2017

UNE BONNE NOUVELLE POUR TOUS LES HOMMES - Nicky Cruz

Il y a quelques années, lors de la première soirée d’une mission d’évangélisation à Londres, la foule qui s’est rassemblée était très diverse – des hippies, des punks, des drogués, des gothiques, des prostituées, des sans-abris et d’autres encore. Partout où je regardais, je voyais des jeunes avec des cheveux rouges, verts et orange. La majorité d’entre eux portaient des vêtements noirs avec des symboles sataniques et leur corps était couvert de piercings jusque dans les moindres recoins. Je n’avais jamais vu autant de jeunes gens brisés et perdus.
Ma femme, Gloria, était assise au premier rang de l’auditoire. Pendant que je me préparais à monter sur l’estrade, j’ai regardé dans sa direction et j’ai vu un jeune homme s’asseoir à côté d’elle. Il était effrayant – un gothique avec tous les accessoires ! Alors qu’il se dandinait d’un côté, j’ai remarqué une chose en train de ramper sur ses genoux. J’ai regardé avec attention et réalisé qu’il s’agissait d’un rat noir au bout d’une petite laisse.
Gloria est terrifiée par les rats et elle ne l’avait pas encore remarqué. J’ai espéré que cela allait durer. Mais quand le jeune homme a détourné la tête, je l’ai vue jeter un coup d’œil dans sa direction, juste à temps pour voir le rat grimper sur ses genoux.
Gloria sait que je l’aime et que je ne permettrai jamais que quoi que ce soit lui arrive, mais je n’allais pas jeter une personne hors d’une réunion d’évangélisation, surtout pas une personne qui avait si visiblement besoin de Jésus. Alors, en croisant son regard, je lui ai fait signe de rester calme. Je ne suis pas certain qu’elle ait reçu le message, mais elle est restée assise, aussi raide qu’une planche de surf pendant toute la réunion – une prestation impressionnante.
Ensuite, durant l’appel, ce jeune homme a été le premier à s’avancer pour recevoir Christ. Il s’est tenu sur le devant, avec le rat dans sa main et sa tête penchée. Des larmes coulaient sur son visage tandis qu’un frère lui imposait les mains et priait avec lui pour recevoir Christ.
“Et il leur dit: -allez dans le monde entier, annoncez la bonne nouvelle à tous les hommes” (Marc 16:15).
Nicky Cruz, évangéliste et auteur internationalement connu, s'est tourné vers Jésus Christ en se détournant d'une vie de violence et de crimes, après avoir rencontré David Wilkerson à New York en 1958. L'histoire de sa conversion a d'abord été rapportée dans le livre La croix et le Poignard de David Wilkerson puis, plus tard, dans son propre best-seller, Du ghetto à la vie.

vendredi 17 mars 2017

DES VÊTEMENTS DE PROTECTION

Quand Moïse a entendu la voix de Dieu sortir du buisson ardent, il a été surpris par ce que Dieu lui demandait de faire : “ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte” (Exode 3:5). Dieu dit la même chose à tous les chrétiens aujourd’hui : “Il n’existe qu’un seul endroit par lequel tu puisses t’approcher de Moi et ce lieu est saint. Tu ne peux avoir aucune confiance dans ta chair parce qu’aucune chair ne peut tenir en Ma présence”.
Pourquoi Dieu se concentre-t-il sur les chaussures dans ce passage de l’Exode ? En quoi cela concerne-t-il le fait de rejeter la chair ? Nos pieds sont des endroits sensibles de notre corps et les chaussures sont des protections de notre chair. Elles nous protègent des éléments, des pierres, des serpents, de la saleté et de la poussière, de la chaussée chauffée au soleil.
Donc, pour Moïse, Dieu utilisait une chose ordinaire, de la vie courante, pour lui enseigner une leçon spirituelle, tout comme Jésus l’a fait plus tard en utilisant des pièces, des perles, des chameaux et des grains de moutarde. Dieu disait : “Moïse, tu portes des vêtements de protection pour garder ta chair de toute blessure, mais aucune protection charnelle ne sera capable de te garder. L’endroit où je vais t’envoyer va nécessiter un miracle de délivrance.”
Où Dieu envoyait-Il Moïse ? En Égypte – ce gouffre d’iniquité – pour affronter un dictateur endurci. Moïse a dû mettre de côté toute confiance en sa propre chair : sa douceur, son zèle et son humilité. Toutes ses capacités allaient être sans valeur à moins que Dieu ne les sanctifie. Moïse a dû placer entièrement sa confiance dans le nom et la puissance de Dieu.
En effet, Moïse a dû affronter toutes sortes de tests et d’épreuves. Il allait devoir guider trois millions de personnes dans le désert, où il n’y aurait aucun endroit où acheter de la nourriture ni obtenir de l’eau. Il devrait dépendre complètement de Dieu pour toutes choses !
Dieu nous pose la même question que celle qu’Il a posée à Moïse : acceptons-nous de déposer nos propres capacités et nos ambitions et de nous confier entièrement en Lui ? Allons-nous placer toute notre confiance en Lui au lieu de la placer dans nos propres dons et dans nos plans ?

jeudi 16 mars 2017

PUR ET IRRÉPRÉHENSIBLE

Je crois que chaque épisode ou histoire de l’Ancien Testament est rempli de vérités pour les croyants de la Nouvelle Alliance. A chaque fois que j’ai du mal à comprendre une vérité du Nouveau Testament, je me tourne vers sa préfiguration dans l’Ancien Testament. Un exemple : Moïse et le buisson ardent. Je crois que cette histoire particulière est pleine de profondes vérités du Nouveau Testament en ce qui concerne la sainteté.
Seul sur le Mont Horeb, Moïse gardait le troupeau de son beau-père quand, soudain, une vision étrange a attiré son attention. Non loin, un buisson brûlait avec éclat – sans se consumer !
“Moïse dit : Je veux me détourner pour voir quelle est cette grande vision, et pourquoi le buisson ne se consume point. L’Éternel vit qu’il se détournait pour voir ; et Dieu l’appela du milieu du buisson” (Exode 3:3-4). Alors qu’il s’était approché pour mieux voir, Moïse a entendu Dieu l’appeler depuis le buisson – preuve vivante que Dieu était présent, une représentation visuelle de Sa sainteté. En effet, où qu’Il soit, l’endroit est saint !
“Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu’il est écrit : Vous serez saints, car je suis saint” (1 Pierre 1:15-16). En d’autres termes : “Il est écrit, enregistré, établi une fois pour toute que nous devons être saints, comme notre Dieu est saint.”
“Car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté, mais à la sanctification” (1 Thessalonicien 4:7). Dieu ne nous a pas seulement appelé au salut, ou à aller au ciel, ou à recevoir Son pardon. Ces choses sont plutôt des conséquences de notre véritable appel, qui est d’être saint comme Il est saint.
Chaque croyant en Jésus Christ est appelé à être saint – à être pur et sans tache devant Dieu. Donc, si tu es né de nouveau, la sainteté doit être l’aspiration de ton cœur : “Dieu, je veux être comme Jésus. Je veux réellement marcher dans la sainteté devant Toi, tous les jours de ma vie.”

mercredi 15 mars 2017

MAINTIENT TA VIGILANCE!

“Malheur à la terre et à la mer ! car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps” (Apocalypse 12:12).
Ce passage de l’Apocalypse nous dit que Satan a déclaré une guerre ouverte au peuple de Dieu. Il dit aussi que le diable à une date limite pour terminer son travail : « sachant qu’il a peu de temps ».
En tant que disciples de Jésus-Christ, nous sommes constamment conscients du fait que le diable veut nous détruire. C’est pourquoi Paul dit que nous avons besoin d’en apprendre autant que possible sur les tactiques de l’ennemi et sur ses plans : “afin de ne pas laisser à Satan l’avantage sur nous, car nous n’ignorons pas ses desseins” (2 Corinthiens 2:11).
“Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera” (1 Pierre 5:8). Cela ne veut pas dire que le diable plane quelque part dans le cosmos et qu’il donne des ordres à ses légions démoniaques. Nous savons que Satan a été jeté sur Terre quand Christ l’a vaincu à la croix. Donc, le royaume du diable est limité à ici et maintenant (voir Apocalypse 12:12).
Certains chrétiens croient que Satan est omnipotent (c’est-à-dire qu’il possède tout pouvoir) mais il a été vaincu par Jésus et dépouillé de toute autorité. Et Satan n’est pas omniscient (il ne peut pas lire les pensées !) et il n’est pas non plus omniprésent. Il ne peut pas être partout en même temps.
Mais Satan a effectivement des principautés et des puissances sur la Terre et ces hordes de démons le renseignent à sa demande. Ils t’entendent quand tu pries et ils voient ton obéissance à Dieu. C’est cela qui attise la colère de Satan à ton encontre !
Quand la Parole dit que le diable n’a que peu de temps, elle ne parle pas du temps qu’il a avant le retour de Christ. Il s’agit de dates limites continuelles, une série de courts moments dont il dispose pour accomplir son œuvre et faire la guerre aux saints de Dieu.

mardi 14 mars 2017

UN REFUGE DANS DES TEMPS TROUBLES

Des chrétiens sincères m’ont demandé : “Que croire ? J’ai lu des livres de nombreux prédicateurs au fil des ans qui semblent réellement croire que la fin est proche. Pourtant, encore et encore, ils sont passés à côté. Je pense que certains essayaient simplement de vendre leur livre, tandis que d’autres croyais réellement que Dieu leur disait que la fin était sur nous.”
A certains moments, j’ai été réellement brisé devant Dieu, Lui criant : “Seigneur, pendant de nombreuses années, j’ai prêché que le jugement était à la porte. J’ai prononcé de nombreux avertissements au sujet d’une crise économique à venir, mais je vois le contraire se produire. Je vois l’Amérique prospérer et aller son chemin joyeusement tout en tuant des bébés dans le ventre de leur mère, glisser dans des gouffres d’immondices et Te pousser hors de toutes les institutions. Pendant encore combien de temps, Seigneur ?”
Jérémie a passé des années à prophétiser fidèlement des événements qui n’avaient pas encore été accomplis. Il a crié : “Tu m’as persuadé, Éternel, et je me suis laissé persuader ; Tu m’as saisi, tu m’as vaincu. Et je suis chaque jour un objet de raillerie, Tout le monde se moque de moi. Car toutes les fois que je parle, il faut que je crie, Que je crie à la violence et à l’oppression ! Et la parole de l’Éternel est pour moi Un sujet d’opprobre et de risée chaque jour” (Jérémie 20:7-8).
Mais Jérémie ne pouvait arrêter d’avertir le peuple de Dieu. Même si ses prophéties semblaient infondées, il a continué à prophétiser. Je sens le même feu que Jérémie brûler dans mon âme et je suis plus convaincu que jamais que Dieu a tourné Sa face contre cette nation à cause de tout le sang versé, de son arrogance contre Son nom, et Son jugement est mérité !
D’un autre côté, je remercie Dieu pour les nombreuses promesses de Sa Parole de protéger et de bénir Son peuple dans et à travers toutes les tempêtes. Le peuple de Dieu qui prie n’a pas besoin d’avoir peur, il n’a pas à s’inquiéter ni à s’agiter.
“L’Éternel est un refuge pour l’opprimé, Un refuge au temps de la détresse. Ceux qui connaissent ton nom se confient en toi. Car tu n’abandonnes pas ceux qui te cherchent, ô Éternel !” (Psaumes 9:9-10).

lundi 13 mars 2017

LA GRÂCE DE DIEU NOUS REND CAPABLES - Gary Wilkerson

“En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce, que Dieu a répandue abondamment sur nous” (Éphésiens 1:7-8).
Nous, dans l’église, n’avons même pas commencé à égratigner la surface de la grâce. Nous prenons seulement de petites gorgées de la coupe de grâce de temps en temps pendant notre marche avec Dieu, avant de commencer à nous appuyer sur nos propres capacités.
Quand Jésus dit que nous devons naître de nouveau, avoir de la foi, de prier, de rechercher Sa face et d’aimer notre voisin, chacun de Ses commandements est oui et amen. Nous devons faire ce qu’Il nous demande de faire et non choisir les domaines où nous décidons d’obéir.
Certaines églises préfèrent certains domaines d’obéissance par rapport aux autres. Elles mettent l’accent sur l’évangélisation, la justice sociale, l’activisme politique, le service des pauvres ou la prière. Mais aucune église ne plaît à Dieu quand elle fonctionne sur un seul cylindre au lieu de huit. Toute personne ou toute église qui n’obéit pas aux commandements de Dieu vit dans la désobéissance ! Il ne nous permettra tout simplement pas d’ignorer certains de Ses commandements.
Pourtant, une obéissance parfaite n’est pas possible ; elle ne fait pas partie de nos capacités. La raison pour laquelle nous choisissons certains domaines au détriment d’autres, c’est parce qu’ils sont plus faciles à accomplir.
Avoir une vie de joie et de victoire ne dépend pas de si nous réussissons ou échouons à obéir aux commandements de Dieu, mais de la façon dont nous obéissons à Ses commandements. Quand j’étais jeune, un de mes responsables de jeunesse m’a dit : “Tu peux te changer toi-même pour empêcher la tentation de revenir à la charge. Tu as la capacité de te sortir de toutes les situations.” Vraiment ? Il ne faut pas longtemps pour voir à quel point c’est futile, en réalité.
Nous ne pouvons pas nous changer nous-mêmes. Nous devons permettre à la grâce de Dieu de nous rendre capable et d’apporter le changement – à la fois en nous-mêmes et dans notre monde.

samedi 11 mars 2017

LES SYMBOLES DU SAINT-ESPRIT - Jim Cymbala

La Bible utilise plusieurs symboles pour décrire le Saint-Esprit. L’un d’eux est le vent qui, dans la version grecque du Nouveau Testament est le même mot que “souffle.” L’image du vent nous aide à visualiser le mouvement invisible et mystérieux de l’Esprit (voir Jean 3:8).
Une colombe symbolise l’Esprit lors du baptême de Jésus : “Au moment où il sortait de l’eau, il vit les cieux s’ouvrir, et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe” (Marc 1:10). Le Saint-Esprit est tout-puissant et pourtant étrangement doux et sensible dans Sa façon d’agir avec nous. Nous pouvons très facilement L’attrister.
L’huile est un symbole qui est souvent utilisé pour le Saint-Esprit dans l’Ancien Testament. L’onction du Saint-Esprit est comparée à l’huile qui était aspergée sur tout ce qui se trouvait dans le tabernacle. Lorsqu’il a été construit comme lieu d’adoration, non seulement tous les objets du temple ont-ils été oints avec de l’huile, mais les sacrificateurs l’ont été également. Plus tard, les anciens de l’église ont reçu pour instruction de prier pour les malades et de les oindre avec de l’huile, représentant le Saint-Esprit (Jacques 5:14).
Le feu est un de mes symboles préférés pour le Saint-Esprit. Il est utilisé pour représenter la puissance et la présence de Dieu. Quand Jean le Baptiste est entré en scène avant l’apparition de Jésus, il disait : “Moi, je vous baptise d’eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi...Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu” (Luc 3:16).

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

vendredi 10 mars 2017

«PERSONNE NE BRILLE ICI!»

Même si nous utilisons dans notre ministère des moyens modernes et des méthodes high-tech, nous ne recevons pas nos directions de ces “outils du ministère.” Nous passons du temps sur nos genoux, cherchant le Seigneur pour recevoir une direction dans chaque aspect de notre service.
Aujourd’hui, des “experts” ont pris les rênes de l’église. Le péché est vu en termes psychologiques et qualifié de maladie. Les saints prophètes ont été remplacés par des psychologues et des travailleurs sociaux qui parlent le dernier jargon à la mode et les autels ont été remplacés par des pièces de conseil. Jésus est détrôné et Freud est exalté.
Il y a de nombreuses années, Dieu m’a poussé à commencer un ministère au milieu des drogués et des alcooliques. Sans argent et sans livre expliquant comment s’y prendre – nous n’avions que notre dépendance totale envers le Saint-Esprit – nous avons accroché une pancarte dans notre bureau qui disait : “PERSONNE NE BRILLE ICI – SAUF LE SAINT-ESPRIT !” Pendant nos réunions, nous priions : “Seigneur, notre aide ne se trouve pas dans la psychologie, mais dans le Saint-Esprit. Nous ne pouvons pas travailler sur ce qui se passe dans la tête si Tu ne changes pas le cœur.”
Nicky Cruz, un des premiers membres de gang que nous avons rencontrés à New York, était un tueur dans l’âme. Un psychiatre s’était intéressé à son cas et, après toute une journée passée avec lui, il avait décidé que Nicky était incorrigible, que son cas était sans espoir. (Nicky prenait un malin plaisir à embrouiller tous les “docteurs de la tête.”)
Mais Jésus avait des plans pour Nicky. Par Sa présence, Christ a accompli en cinq minutes ce que les experts disaient impossible. Dieu a lancé une flèche en plein dans son cœur, une flèche de vérité qui criait : “Nicky, Jésus t’aime !”
En un instant, le cœur de pierre de Nicky a été remplacé par un cœur de chair. Il a pleuré et serré dans ses bras tous ceux qui l’entouraient, tandis qu’il était transformé de façon surnaturelle par la puissance de Dieu. Alors que les experts de la société l’avaient considéré comme perdu !
Ces dernières années, j’ai regardé avec inquiétude l’église détrôner Christ lentement mais sûrement et placer sur le trône la sagesse du monde. Mais, une fois encore, il faut que Jésus devienne la puissance du peuple de Dieu.

jeudi 9 mars 2017

IL Y A UN JOUR OU L’ON RÉCOLTE CE QUE L’ON A SEMÉ

Laisse-moi te donner quatre conséquences tragiques du fait de détrôner le Seigneur.
“Israël est une vigne branchue, il porte du fruit pour lui-même” (Osée 10:1 version Darby). Tout le monde en Israël ne se préoccupait que de lui-même et le résultat était un vide total. Osée parlait ici à des croyants, leur montrant une image de ce qui arrive à ceux qui poussent le Seigneur hors de leur vie. De telles personnes deviennent égoïstes et misérables – et toutes leurs recherches aboutissent sur du vide.
“Leur cœur est partagé… L’Éternel renversera leurs autels, détruira leurs statues” (verset 2). Le cœur de notre nation est divisé. Les américains honorent Dieu et la religion des lèvres, mais ils n’adorent pas le Seigneur en vérité. Cela a conduit à l’effondrement de toutes nos saintes institutions. Notre société ne se confie plus en Dieu, elle se tourne plutôt vers le gouvernement, le système d’éducation, la sécurité sociale – tout cela dans un effort de trouver une sorte de stabilité. Mais Dieu dit : “Si vous ne vous confiez pas en Moi, Je ferai en sorte que toutes les institutions dans lesquelles vous vous confiez échouent. Vous n’aurez plus rien en quoi croire.”
“Vous avez cultivé le mal, moissonné l’iniquité...car tu as eu confiance dans ta voie” (verset 13). Osée dit : “Tu as arrêté de faire confiance au Seigneur et, maintenant, tu vas récolter une moisson d’injustices !” L’humanité d’aujourd’hui est sophistiquée, éduquée, mais nous avons rejeté la Bible et la prière. Où toutes nos découvertes sophistiquées nous ont-elles amenées ?
“Nous n’avons point de roi, Car nous n’avons pas craint l’Éternel” (verset 3). Le cœur du roi d’Israël était plein d’idolâtrie. Alors, quand le peuple d’Israël a commencé à rétrograder, il n’avait pas la capacité d’arrêter leur perte de foi. Ses mots ne contenaient aucune autorité et le peuple a murmuré : “Nous n’avons pas de chef digne de ce nom, aucune direction. Nous sommes à la dérive !”
La même chose se produit aujourd’hui dans nos églises. De nombreux chrétiens se moquent de leur pasteur, ridiculisant son autorité. Pourquoi ? Parce que ses paroles n’ont aucune puissance ! Le peuple dit : “Nous n’avons plus de direction dans notre église. Nous sommes perdus et confus.” Malheureusement, c’est le salaire que l’on récolte pour avoir détrôné le Seigneur.

mercredi 8 mars 2017

DIEU EST PUISSANCE PURE A L’ÉTAT BRUT

Dieu a béni et fait prospérer Israël, donnant à ce peuple des foyers qu’ils n’avaient pas construits et des vignes qu’ils n’avaient pas plantées. Il a fait se lever des hommes de Dieu pour parler en tant que prophètes et Il a donné au peuple des paroles de directions claires. Pendant des années, ils ont pu voir que Dieu était fidèle, ils ont écouté Son conseil et ne se sont pas tournés vers la chair. Quand Dieu leur parlait, ils obéissaient et ils étaient miraculeusement délivrés d’ennemis puissants.
Mais une apostasie s’est emparée d’Israël et Dieu les a accusés d’être coupables de méchancetés. Le prophète Osée décrit la terrible moisson qu’engrangent ceux qui rejettent la seigneurie de Dieu et qui se tournent vers la chair. Quand Osée a écrit son message prophétique, il s’adressait à un peuple que le Seigneur avait porté dans Ses bras pendant des années.
“Ils sont plongés dans la corruption... Tous leurs chefs sont des rebelles” (Osée 9:9 et 15). Quel péché affreux le peuple de Dieu avait-il commis ? L’alcoolisme ? Les perversions sexuelles ? La convoitise ? L’adultère ? Le meurtre ? Non, Dieu disait que leur méchanceté résidait dans le fait qu’ils s’étaient détournés de Son conseil, ignorant Sa parole et obéissant aux hommes.
“Mon Dieu les rejettera, parce qu’ils ne l’ont pas écouté” (verset 17). Aux yeux de Dieu, la plus grande méchanceté dont puisse faire preuve un croyant, c’est de ne plus dépendre de Lui !
En fait, le Seigneur disait à Israël : “Vous ne vous confiez plus en Moi. Je ne suis plus votre guide et vous vous tournez vers la sagesse de l’homme. Vous courez vers l’Égypte pour obtenir de l’aide, vous retournez à l’endroit dont je vous ai délivré, vous rejetez Ma parole et vous vous détournez de Moi.”
Un grand prophète puritain a écrit un jour : “La puissance pure n’a pas envie de coopérer. Elle exige, c’est tout.” En d’autres termes, Dieu ne te dit pas : “Fais ta part et je ferai la mienne. Faisons simplement le point ensemble de temps en temps.” Non, absolument pas ! Dieu est la puissance pure à l’état brut et Il exige que nous Le suivions, d’abord et avant tout, dans tout ce que nous faisons. Toute autre attitude porte atteinte à Sa royauté sur notre vie.

mardi 7 mars 2017

DÉTRÔNER JÉSUS

“Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre... trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui” (Colossiens 1:16).
“Il est la tête du corps de l’Église... afin d’être en tout le premier” (verset 18).
Dieu le Père a placé Christ sur le trône au-dessus de toutes les nations et de toute la nature, et Il l’a placé comme Seigneur de l’Église. Paul dit : “Peu importe à quoi ressemblent les choses vues de l’extérieur. Tout a peut-être l’air d’être hors de contrôle et il peut sembler que le diable a pris le pouvoir. Mais la vérité, c’est que Dieu a placé toutes choses sous les pieds de Jésus. Christ est toujours le roi de tout !
Ces passages prouvent que le Dieu Tout-Puissant a donné à Jésus la domination sur toutes choses. Mais tout autour de nous, nous voyons notre société et notre gouvernement refuser de reconnaître l’autorité de Christ et sa royauté. Nous enlevons Dieu de nos écoles et de nos tribunaux et nous L’ignorons lorsque nous créons de nouvelles lois.
Je crois que le rejet de la royauté de Christ par l’Amérique est la raison de tout le sang versé, de la violence, de la haine raciale, de la déchéance morale, de la drogue et même de l’explosion des maladies sexuelles mortelles dans notre société. Ceux qui écrivent les lois, ceux qui sont responsables de l’enseignement et des médias ont fait de Dieu un sujet tabou.
Pire encore, Jésus est est train d’être détrôné dans les églises à travers tout le pays et dans la vie d’un grand nombre de croyants. Il est compréhensible que des gens sans Dieu veuillent détrôner Christ, mais combien cela doit attrister le Père de Le voir être détrôné par ceux qui se revendiquent de Son nom !
Parce que Dieu a fait en sorte que Christ soit tout pour l’Eglise, nous n’avons aucune autre ressource, référence ou conseiller à part Jésus. Toute la gouvernance, la direction et les conseils doivent venir de Lui : “Et la domination reposera sur son épaule ; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix” (Esaïe 9:6).

lundi 6 mars 2017

EST-CE QUE TU ESSAYES TROP FORT? - Gary Wilkerson

De nombreux chrétiens aujourd’hui sont épuisés par leurs efforts pour éloigner le péché. Ils sont drainés de la moindre parcelle de joie et la victoire que Christ a remportée pour eux est perdue dans leurs efforts obstinés pour établir leur propre justice.
La justice qui est poursuivie par tout autre moyen que la foi échouera toujours. Tu vois, il ne peut y avoir à la fois la justice de Dieu et la tienne. Cela voudrait dire qu’il y aurait deux évangiles : le Sien et le nôtre. Nous ne pouvons pas mélanger notre propre justice avec la sainte justice de Dieu.
Mais ne sommes-nous pas sensés faire des efforts ? La Bible ne dit-elle pas que nous devons éviter le péché ? Oui, mais il n’existe qu’une seule façon pour nous d’éviter le péché et c’est par Jésus. Il n’est pas seulement une vérité que nous acceptons, Il est le Dieu vivant et Son action de sanctification se poursuit nuit et jour.
Paul répond à la question des propres efforts dans Romains, au chapitre 9. Il parle de gens qui ont réellement atteint la justice : “Les païens, qui ne cherchaient pas la justice, ont obtenu la justice, la justice qui vient de la foi” (Romains 9:30). Ces gens ne se sont pas épuisés par leurs propres efforts, ils n’étaient pas chargés par leurs échecs. Ils ont placé leur foi en l’œuvre de Jésus à la croix pour eux- et ils ont été soutenus par Sa vie abondante.
“Christ est la fin de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient” (Romains 10:4) Ce verset a apporté la liberté à des générations de croyants. Christ est la fin. Il n’y a rien d’autre ! “Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde” (Romains 9:16).
Mon ami, es-tu épuisé à force d’essayer de mieux faire ? Es-tu fatigué de ce cycle sans fin de réengagement et d’échec ? Alors, mets tout cela derrière toi, arrêtes ces efforts. Ton droit à te tenir avec le Seigneur ne dépend pas de ta volonté mais de Dieu, qui fait preuve de miséricorde envers nous.

samedi 4 mars 2017

DES RENARDS DANS LA VIGNE - Carter Conlon

La plupart des commentateurs sont d’accord pour dire que le Cantique des Cantiques est une représentation de Christ et de Sa fiancée. Dans ce livre, nous trouvons un verset important, une requête faite au fiancé par ceux qui Le connaissent : “Prenez-nous les renards, Les petits renards qui ravagent les vignes ; Car nos vignes sont en fleur” (Cantique des Cantiques 2:15).
Quand on considère la taille d’une vigne, un renard semble plutôt insignifiant. Pourtant, un petit renard est capable de manger les grappes et d’altérer la beauté d’une vigne en fleur. De la même façon, toi et moi pouvons nous retrouver à la saison de la formation des fruits – à une époque où les choses pour lesquelles nous avons prié et auxquelles nous avons crues se produisent enfin. Mais nous devons faire attention car, bien souvent, il y a de petites choses dans notre vie qui, si on n’y prend pas garde, peuvent grandement diminuer notre témoignage. Nous en voyons un exemple dans le livre de Matthieu.
“Lorsqu’ils arrivèrent à Capernaüm, ceux qui percevaient les deux drachmes s’adressèrent à Pierre, et lui dirent : Votre maître ne paie-t-il pas les deux drachmes ? Oui, dit-il.” (Matthieu 17:24-25). Jusque là, presque tout dans la marche de Pierre avec Jésus s’était bien passé. C’était la saison de la formation des fruits ! Mais Jésus savait qu’il existait de petites choses dans la vie de Pierre dont il fallait s’occuper, sous peine de voir sa future capacité à porter du fruit diminuer.
Quand Pierre a été approché par les collecteurs d’impôts du temple, il a menti ! Ni lui ni Jésus n’avait payé l’impôt. Plus tard, Jésus a expliqué à Pierre qu’ils n’avaient pas à payer cet impôt (voir Matthieu 17:25-26). “Seuls les étrangers payent cette taxe. Nous sommes les enfants de Celui qui possède le temple ! Donc, nous n’avons aucune pénalité à payer.”
Cela nous représente, toi et moi, en train de réaliser que nos péchés ont été couverts. Parce que nous sommes venus à Christ, nous avons été pardonnés. Tous nos échecs et nos insuffisances ont été pleinement couverts par le sacrifice de Jésus au Calvaire.
Carter Conlon a rejoint l'équipe pastorale de Times Square Church en 1994 suite à l'invitation du pasteur fondateur, David Wilkerson, et a été désigné Pasteur responsable en 2001.

vendredi 3 mars 2017

LA VICTOIRE EST DÉJÀ ACQUISE

Te lèves-tu tous les jours dans l’angoisse à cause d’un péché installé ou d’une convoitise dans ta vie ? Dieu sait tout du péché qui demeure dans ton cœur. Il sait que tu le détestes et que tu a pleuré à cause de lui et Il veut que tu entendes cette parole : “L’Éternel est ma force et mon bouclier ; En lui mon cœur se confie, et je suis secouru” (Psaumes 28:7).
Satan veut que tu aies peur de ne jamais être délivré, de ne jamais être libre. Mais David dit : “Je ne crains aucun mal” (Psaumes 23:4).
Dieu vous dit à vous tous, Ses saints qui pleurent et qui souffrent : “Ne craignez pas ! Je vois et Je connais toutes vos souffrances et Je ne permettrai pas à Satan de vous détruire.”
Tu te demandes peut-être : “Mais que dois-je faire ? Comment puis-je avoir la paix de Dieu dans tout cela ?” La réponse se trouve dans la parole que Dieu a adressée à Moïse et à Israël. Avec la mer devant eux, un ennemi derrière et aucun endroit où aller, Dieu leur a ordonné : “Ne craignez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l’Éternel va vous accorder en ce jour... L’Éternel combattra pour vous ; et vous, gardez le silence” (Exode 14:13-14).
Cette dernière phrase : “Gardez le silence,” signifie “restez en paix,” cessez de s’inquiéter, ne plus essayer de trouver une issue par ses propres moyens. Au lieu de cela, confie-toi en Dieu pour qu’il trace un chemin pour toi.
Josué et son armés ont dû marcher toute la nuit jusqu’à Gabaon, où ils ont fait face à une grande puissance militaire. Josué a regardé le champ de bataille et il a vu la vallée remplis de puissants chars et de soldats bien entraînés – et lui, tout ce qu’il avait, c’était une troupe d’hommes fatigués, qui n’étaient pas formés pour la bataille.
“L’Éternel dit à Josué : Ne les crains point, car je les livre entre tes mains, et aucun d’eux ne tiendra devant toi” (Josué 10:8).
Dieu a déclaré que la victoire était remportée avant même que Josué n’aille livrer bataille ! Il a dit : “La victoire est déjà acquise. A présent, va et bats-toi, sachant que Je t’ai promis la victoire.”
C’est le message de la croix ! La victoire est déjà acquise pour nous.

jeudi 2 mars 2017

LA PROMESSE

“Ne les crains point” (Deutéronome 7:18). Pour Israël : “les” représente les grandes nations bien armées auxquelles ils faisaient face. Pour nous, aujourd’hui, “les” représente tous les problèmes, épreuves et difficultés qui nous dépassent auxquels nous sommes confrontés dans notre vie.
Dieu nous dit de ne pas les craindre ! Et parce qu’Il le dit, nous n’avons besoin d’aucune autre explication. Il est tout puissant et pleinement conscient des forteresses sataniques auxquelles nous faisons face. Il connaît toutes les épreuves et tentations que Satan nous enverra. Et Il nous ordonne tout de même : “Ne les crains point.”
Abraham vivait dans un pays étranger, entouré par des rois puissants, ne sachant où il finirait. Pourtant, les premiers mots de Dieu pour lui ont été : “Abram, ne crains point ; je suis ton bouclier, et ta récompense sera très grande” (Genèse 15:1).
Le sens de ce verset est : “Je serai un mur autour de toi, ton protecteur, ton défenseur.” En substance, Dieu disait à Abraham : “Tu vas affronter des difficultés mais je te protégerai tout au long.” Abraham a répondu à ces paroles en y croyant : “Abram eut confiance en l’Éternel, qui le lui imputa à justice” (verset 6).
Le fils d’Abraham, Isaac, a lui-aussi vécu dans un environnement hostile, entouré par des philistins qui le haïssaient, le harcelaient et le voulaient hors de leur pays. L’Écriture dit que, chaque fois qu’Isaac creusait une citerne, les philistins la comblaient (voir Genèse 26:15).
Partout où Isaac se rendait, il ne rencontrait que conflit. Un nuage de doute s’est formé en lui et il s’est demandé s’il serait capable d’y arriver. Mais Dieu a donné à Isaac la même parole que celle qu’Il avait donné à Abraham : “ne crains point, car je suis avec toi ; je te bénirai, et je multiplierai ta postérité, à cause d’Abraham, mon serviteur” (Genèse 26:24).
Aujourd’hui, tout comme Isaac, nous sommes les enfants d’Abraham et Dieu nous fait la même promesse : “Si vous appartenez à Christ, alors vous êtes les descendants d’Abraham et héritiers selon la promesse” (Galates 3:29).

mercredi 1 mars 2017

DIEU EST CONCERNÉ

Satan a une stratégie pour tromper les croyants et les faire douter de la fidélité de Dieu dans Sa réponse aux prières. Il voudrait que nous croyons que Dieu a fermé Ses oreilles à nos cris et qu’Il nous laisse nous débrouiller tout seul.
Une grande tragédie de l’Église actuelle est que peu croient dans la puissance et l’efficacité de la prière. Sans aucune intention de blasphémer, on peut entendre de nombreuses personnes parmi le peuple de Dieu en train de se plaindre : “Je prie, mais je n’ai aucune réponse. J’ai prié si fort pendant si longtemps sans aucun résultat. Tout ce que je souhaite, c’est une petite preuve du fait que Dieu est en train de changer les choses. Combien de temps encore dois-je attendre ?” Ces croyants ne visitent plus leur lieu secret parce qu’ils sont convaincus que leurs demandes, nées dans la prière, ne parviennent pas jusqu’à Son trône. D’autres sont convaincus que seuls les “géants spirituels” peuvent faire parvenir leurs prières jusqu’à Dieu.
En toute honnêteté, de nombreux saints de Dieu luttent contre le doute : “Si les oreilles de Dieu sont ouvertes à mes prières persévérantes, pourquoi y a-t-il si peu de preuves de Ses réponses ?” Fais-tu la même prière depuis longtemps sans recevoir de réponse ? Peut-être même que des années se sont écoulées et que tu attends toujours, espérant… tout en te posant des questions ?
Prenons garde de ne pas accuser Dieu d’être paresseux, de ne pas se soucier de nos besoins et de nos demandes, comme Job l’a fait. Job s’est plaint : “Je t’appelle au secours, et tu ne me réponds pas; Je me tiens debout, pour que tu fasses attention à moi.” (Job 30:20 v.Col).
La vision de Job concernant la fidélité de Dieu était obscurcie par ses difficultés présentes et il a fini par accuser Dieu de l’avoir oublié.
Il est temps pour les chrétiens de chercher sérieusement quelles sont les raisons pour lesquelles nos prières avortent. Il est possible que nous soyons coupables d’accuser Dieu de négligence alors que, pendant tout ce temps, c’est notre propre attitude qui est responsable.
“Espère en l’Éternel, garde sa voie, Et il t’élèvera pour que tu possèdes le pays” (Psaumes 37:34).