jeudi 9 mars 2017

IL Y A UN JOUR OU L’ON RÉCOLTE CE QUE L’ON A SEMÉ

Laisse-moi te donner quatre conséquences tragiques du fait de détrôner le Seigneur.
“Israël est une vigne branchue, il porte du fruit pour lui-même” (Osée 10:1 version Darby). Tout le monde en Israël ne se préoccupait que de lui-même et le résultat était un vide total. Osée parlait ici à des croyants, leur montrant une image de ce qui arrive à ceux qui poussent le Seigneur hors de leur vie. De telles personnes deviennent égoïstes et misérables – et toutes leurs recherches aboutissent sur du vide.
“Leur cœur est partagé… L’Éternel renversera leurs autels, détruira leurs statues” (verset 2). Le cœur de notre nation est divisé. Les américains honorent Dieu et la religion des lèvres, mais ils n’adorent pas le Seigneur en vérité. Cela a conduit à l’effondrement de toutes nos saintes institutions. Notre société ne se confie plus en Dieu, elle se tourne plutôt vers le gouvernement, le système d’éducation, la sécurité sociale – tout cela dans un effort de trouver une sorte de stabilité. Mais Dieu dit : “Si vous ne vous confiez pas en Moi, Je ferai en sorte que toutes les institutions dans lesquelles vous vous confiez échouent. Vous n’aurez plus rien en quoi croire.”
“Vous avez cultivé le mal, moissonné l’iniquité...car tu as eu confiance dans ta voie” (verset 13). Osée dit : “Tu as arrêté de faire confiance au Seigneur et, maintenant, tu vas récolter une moisson d’injustices !” L’humanité d’aujourd’hui est sophistiquée, éduquée, mais nous avons rejeté la Bible et la prière. Où toutes nos découvertes sophistiquées nous ont-elles amenées ?
“Nous n’avons point de roi, Car nous n’avons pas craint l’Éternel” (verset 3). Le cœur du roi d’Israël était plein d’idolâtrie. Alors, quand le peuple d’Israël a commencé à rétrograder, il n’avait pas la capacité d’arrêter leur perte de foi. Ses mots ne contenaient aucune autorité et le peuple a murmuré : “Nous n’avons pas de chef digne de ce nom, aucune direction. Nous sommes à la dérive !”
La même chose se produit aujourd’hui dans nos églises. De nombreux chrétiens se moquent de leur pasteur, ridiculisant son autorité. Pourquoi ? Parce que ses paroles n’ont aucune puissance ! Le peuple dit : “Nous n’avons plus de direction dans notre église. Nous sommes perdus et confus.” Malheureusement, c’est le salaire que l’on récolte pour avoir détrôné le Seigneur.