jeudi 30 juin 2016

LE SAUT DE LA FOI

Il nous est possible de nous secouer nous-mêmes et de nous demander : “Pourquoi ai-je si peur ? Pourquoi suis-je sur ces montagnes russes de désespoir qui montent et descendent ? Pourquoi l’avenir fait-il paniquer mon âme ?”

Cela arrive parce que nous n’avons pas pleinement remis notre vie, notre famille, notre santé, notre travail, notre foyer dans les mains du Dieu fidèle. Nous n’avons pas fait le saut de la foi qui décide de dire : “Mon Seigneur est vrai et fidèle. Même si je lui ai failli un nombre incalculable de fois, Lui ne m’a jamais fait défaut. Quoi qu’il puisse arriver, je remets ma vie et mon avenir a Ses bons soins.”

Comment serons-nous capables de faire cela ? En saisissant la parole qu’Il nous a donné : “Ainsi parle ton Seigneur, l’Éternel, Ton Dieu, qui défend son peuple : Voici, je prends de ta main la coupe d’étourdissement, La coupe de ma colère ; Tu ne la boiras plus !” (Esaïe 51:22). Il dit, en fait : “Je ne dors pas. Je suis le même Dieu qui a ouvert la Mer Rouge, qui a ressuscité les morts et qui a des bénédictions en réserve pour toi. Mon peuple n’est pas destiné à vivre dans les liens de la peur.”

La coupe de tremblements est ôtée lorsque nous nous éveillons à notre besoin d’accepter la Parole de Dieu. Si nous prenons cette position de foi, nous ressentirons de soudain soubresauts de peur. Mais nous devons tenir ferme face à ces peurs – pour nous emparer des promesses de Dieu et être pleinement persuadés qu’Il est capable de garder ce que nous Lui avons remis. Alors, nous ne boirons plus le vin du désespoir.

Le fait est que, plus les jours deviennent sombres, plus le peuple de Dieu doit vivre par une telle foi. Sinon, nous faisons de Dieu un menteur à chaque fois que nous paniquons ou nous laissons aller à la peur. Comme on a pu le lire dans une histoire rapportée dans Newsweek, une adolescente a fait preuve d’une telle foi, de façon puissante. Un avion qui reliait l’aéroport de New-York à Paris a traversé de grosses turbulences et les passagers ont paniqués et se sont mis à hurler. Au milieu de tout cela, une jeune fille de seize ans était tranquillement assise dans son siège, lisant sa Bible. Plus tard, quand on lui a demandé pourquoi elle n’a pas eu peur alors que tous les gens autour d’elle tremblaient de frayeur, elle a répondu : “Ma Bible m’a promis que Dieu prendrait soin de moi. Alors, j’ai simplement prié et fait confiance.”

mercredi 29 juin 2016

TIENS TA POSITION

J’entends parler de nombreux croyants qui ont bu à la coupe du désespoir. Ils ont subi tant de traumatismes et endurés tant d’épreuves qu’ils sont maintenant épuisés. Ils sont tellement courbés sous le poids des soucis qu’ils pensent qu’un seul souci de plus, une crainte supplémentaire, risque de les écraser au-delà de tout espoir de restauration. Ils sont arrivés à un point de rupture, à l’extrême fin d’eux-mêmes.

Que dit Dieu à un tel peuple effrayé qui tremble d’anxiété ? Quelle est Son ordonnance pour ceux dont les cœurs flanchent à cause de la peur, dont les yeux sont fixés sur les calamités qui s’abattent sur eux ? Il leur donne cette parole : “Réveillez-vous ! Debout !” (voir Esaïe 51:17). Voilà la condition pour que Dieu ôte la coupe de tremblements de nos lèvres : “Debout ! Tiens ta position !”

Bien-aimé, avec tout ce qui approche – avec les hommes mauvais qui deviennent de plus en plus vils et méchants, avec les crises économiques qui ne cessent de croître – le peuple de Dieu a besoin de d’avantage que de messages qui font plaisir. Il a besoin de plus que des sermons qui insufflent une foi éphémère. Un homme m’a écrit : “Vos récents messages semblent répétitifs. Les uns après les autres, ils tentent d’encourager des croyants désespérés. On a l’impression que peu de gens savent comment s’emparer d’une foi qui ne doit pas être constamment revivifiée. Ne connaissent-ils pas leur Bible ?”

C’était exactement la préoccupation de Dieu au sujet d’Israël. Quelle a été la réponse de Dieu à leur accusation ? Il leur a dit : “Qui es-tu, pour avoir peur de l’homme mortel, Et du fils de l’homme, pareil à l’herbe ?” (Esaïe 51:12). En d’autres termes : “J’ai mis Mes paroles dans ta bouche. Je t’ai couvert de Ma main. Je t’ai promis que tu es Mon peuple. Mais tu n’es toujours pas persuadé que je serai fidèle pour accomplir la Parole que Je t’ai donnée. Tu crains encore les hommes qui passent tels de l’herbe.”

Paul a dit : “selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun” (Romains 12:3). Il est donné à chaque croyant une portion ou un certain degré de foi. Et cette portion doit être édifiée en une foi inébranlable, qui ne vacille jamais. Comment ? Alors que la foi grandit, elle est fortifiée d’une seule façon : en entendant et en faisant confiance à la Parole de Dieu.

mardi 28 juin 2016

UNE COUPE DE TREMBLEMENTS

Le Seigneur n’a jamais voulu que Son peuple vive dans la panique ni qu’il tremble de frayeur. Même dans l’Ancien Testament, le Seigneur avait un peuple qui croyait en Ses promesses et qui n’était pas atteint par le chaos environnant. Nous le voyons dans la vie du prophète Habakuk, un homme qui a reçu une vision qui “parle de la fin” (Habakuk 2:3 version Darby).

Habakuk a vu un peuple qui, dans les derniers temps, allait s’user lui-même en poursuivant l’avarice et la convoitise. D’après cette vision, un esprit de violence terrifiant allait prévaloir à cette époque (voir 1:9). Habakul dit de tout cela : “La coupe de la droite de l’Éternel se tournera vers toi, Et l’ignominie souillera ta gloire” (2:16).

Nous savons qu’un prophète parle toujours d’abord à sa propre génération. Pourtant, d’après Habakuk lui-même, cette parole prophétique concerne aussi notre génération. Il nous dit : “car la vision est encore pour un temps déterminé, et elle parle de la fin, et ne mentira pas” (2:3 version Darby). Habakuk voyait une coupe de tremblements : “J’entendis, et mes entrailles tremblèrent… et je tremblai sous moi-même” (3:16 version Darby).

Nous voyons ici un prophète saint, un homme de prière qui, pendant un temps, a été tellement submergé par des événements affreux que même lui a tremblé. Mais l’Esprit est venu sur Habakuk, le poussant à prophétiser : “car le figuier ne fleurira pas, et il n’y aura point de produit dans les vignes; le travail de l’olivier mentira, et les campagnes ne produiront pas de nourriture; les brebis manqueront dans le parc, et il n’y aura pas de bœufs dans les étables; mais moi, je me réjouirai en l’Éternel, je m’égayerai dans le Dieu de mon salut. L’Éternel, le Seigneur, est ma force; il rendra mes pieds pareils à ceux biches, et il me fera marcher sur mes lieux élevés” (3:17-19).

Dieu a ôté la coupe de tremblements de Son serviteur Habakuk. Et Il fera la même chose à tous Ses fidèles aujourd’hui.

lundi 27 juin 2016

LE DIEU QUI INTERFÈRE - Gary Wilkerson

“Il se trouva dans la synagogue un homme qui avait un esprit de démon impur, et qui s’écria d’une voix forte : Ah ! qu’y a-t-il entre nous et toi, Jésus de Nazareth ?” (Luc 4:33-34). Une version anglaise de la Bible (New Living Translation) traduit ainsi ses propos : “vas t’en ! Pourquoi interfères-tu ?”

J’aime ce mot – interférer – qui apparaît dans cette version.

Tu peux le souligner dans ta Bible si ta traduction utilise ce mot, “interférer” et, si ce n’est pas le cas, tu peux l’écrire dans tes notes. Le Dieu qui interfère – qui s’occupe de tes épreuves, de tes besoins – et qui, au lieu de se tenir sur le côté en se faisant du soucis, anxieux, interfère dans les problèmes que tu rencontres dans ta vie.

Jésus interfère dans les plans sataniques qui sont formés contre toi. Si Jésus n’interférait pas ainsi, Satan aurait un libre accès à ta vie. La puissance du péché et de la maladie et des épreuves aurait tant de liberté dans ta vie que tu ne serais pas capable de tenir debout. Mais Jésus t’aime, Il se soucie de toi et, quand Satan vient avec ses plans pour te préci à terre, Il interfère.

“Non,” dit-il. “Non, cela n’arrivera pas ! Je vais permettre à ce frère, à cette sœur, de tenir.”

Quand tu as peur, quand tu as l’impression que tu vas tomber, quand les desseins du diable t’entourent de tous les côtés, sois assuré que Jésus interférera. Il va mettre une fin à ces choses.

Jésus a interféré pour cet homme possédé et il y a tant de choses avec lesquelles Il veut interférer dans ta vie. Peut-être marches-tu volontairement dans la désobéissance et la rébellion vis-à-vis de Dieu. Sa grâce va interférer et te ramener. Peut-être es-tu devenu tiède, ayant une foi sans grande conviction. Jésus veut interférer avec cela et te ramener. Peut-être que ce qui te préoccupe, c’est un membre de ta famille qui te sembles au-delà de tout espoir ; tu ne vois aucune possibilité de progrès. Jésus interfère dans toutes ces choses.

Donc, Satan se dresse contre toi – tout comme dans ce passage que nous avons lu au sujet de Jésus et de la falaise, où il avait l’intention de Le précipiter en bas. Il y a un plan fomenté par Satan contre ta vie et Jésus vient et Il interfère dans ce plan. Tu peux dire : “Loué soit Dieu” si tu le veux, parce qu’il s’agit d’une excellente nouvelle.

samedi 25 juin 2016

CHANTONS-NOUS PLUS FORT ? - Claude Houde

Alors que nous prions : “Seigneur, augmente notre foi,” je te demande de permettre à Dieu d’allumer une flamme dans ton cœur. Abraham, notre modèle dans la foi est allé sauver un peuple qui était retenu captif par un ennemi sans merci (voir Genèse 14:11-16). Le texte nous parle de conquérants impitoyables qui ont pris tout le butin pour eux-mêmes. Mais un survivant, une victime est tombé au pieds d’Abraham et l’a forcé à prendre une décision.

Où que tu sois, ceux qui souffrent frappent à la porte de l’Église. Il existe une Église moderne qui a choisi d’être aveugle aux souffrances qui l’entourent. Cette indifférence est un affront à la nature même de Dieu. Cette Église est obsédée par ses propres bénédictions, ses besoins, son adoration, ses services, sa théologie et ses expériences avec Dieu et elle a une forte tendance à rester “parmi les nôtres, parmi les chrétiens.”

Dans un de ses livres, Dietrich Bonhoeffer, le pasteur et théologien allemand raconte cette histoire qui m’a profondément ébranlé parce que c’est une véritable image de l’Église moderne. Bonhoeffer était pasteur durant la seconde guerre mondiale, à une époque où l’holocauste nazi a pris la vie de six millions de juifs. L’Histoire nous montre que la plupart des pasteurs et prêtres ont toléré ou tenté d’ignorer les insanités nazies et leur racisme meurtrier qui a finalement conduit au génocide. Quand L’Église s’est finalement réveillée, il était trop tard. Le pasteur Bonhoeffer a parlé publiquement contre le régime du troisième Reich, il a été jeté en prison et, à la fin, a été mis à mort pour son courage et ses convictions.

Bonhoeffer a écrit au sujet d’une conversation qu’il a eu avec un collègue pasteur peu de temps avant d’être arrêté. Le pasteur lui a confié : “C’était horrible. Notre église est juste à côté des rails de chemin de fer. Nous pouvons entendre les trains qui emmènent les juifs dans les camps. Au début, c’était rare, mais maintenant ils passent plusieurs fois par jour. Un dimanche, il y a plusieurs semaines, une chose terriblement embarrassante s’est produite. Nous étions en plein milieu de notre réunion et le bruit des trains était assourdissant. Et là, en plein milieu de nos chants d’adoration, nous avons entendu des gens crier : “Aidez-nous ! Aidez-nous !””

Bonhoeffer, horrifié, lui a demandé : “Et alors, qu’avez-vous fait ?” Le pasteur a répondu : “Pendant un moment, je n’ai pas trop su quoi faire, mais ensuite, j’ai dit à l’assemblée : “Frères et sœurs, chantons plus fort !””

Est-ce que nous aussi, nous “chantons plus fort” de façon à ne pas entendre les appels à l’aide si proches de nous ?

__________
Claude Houde est le pasteur responsable de l’église Nouvelle Vie au Canada. Sous sa direction, cette église est passée d'une poignée de personnes à plus de 3500 dans une région du Canada où peu d'églises protestantes rencontrent du succès.

vendredi 24 juin 2016

DANS DES SONGES ET DES VISIONS

Dans des pays, partout dans le monde, Christ se révèle à des multitudes dans des songes et des visions. Les peuples dans les pays arabes, en Chine et en Inde rapportent leurs expériences avec Jésus en songes. Cela se produit même ici, à New York.

Un de nos hommes de sécurité, ici, à Times Square Church, était autrefois un grand sacrificateur de troisième rang dans l’adoration satanique de Santeria. Son territoire était le Bronx et son appartement était rempli d’ossements humains. Il s’était vendu lui-même corps et âme à Satan. Mais le cœur de cet homme était travaillé par le Saint-Esprit et il est devenu inquiet et agité. Une nuit, il a mis Jésus au défi : “Si Tu es plus fort que le diable que je sers, alors montre-le moi dans un rêve cette nuit.”

Cette nuit-là, dans un rêve, l’homme s’est vu lui-même dans un train se dirigeant vers l’enfer. Il est passé à travers un tunnel et de l’autre côté se tenait Satan. Le diable a dit à l’homme : “Tu m’as fidèlement servi. A présent, je t’emmène vers ton lieu de repos éternel.” Puis, soudain, une croix est apparue. A ce moment précis, l’homme s’est réveillé.

Il est sorti de cette expérience, brûlant pour Jésus ! Il a débarrassé son appartement de toutes traces du mal et il a dédié sa vie au Seigneur. Aujourd’hui, il est homme doux et dévoué à Dieu, actif dans notre église. Je l’ai arrêté récemment et je lui ai dit : “Je vois Jésus en toi.” Il a répondu : “Frère David, tu ne sais pas ce que ces mots représentent pour moi après vingt-cinq ans passés à servir le diable.” Sa nouvelle vie miraculeuse est entièrement due à ce songe donné par Dieu.

Cher saint, le jour vient où le monde entier verra Jésus. L’apôtre Jean a vu “une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l’agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains. Et ils criaient d’une voix forte, en disant : Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l’Agneau” (Apocalypse 7:9-10).

Il ne s’agit pas d’un petit reste, mais d’une multitude innombrable et ils adorent tous le Seigneur. Loué soit Dieu pour ce jour qui nous est promis !

jeudi 23 juin 2016

UN APPEL POUR QUE L’ÉGLISE SE RÉVEILLE

Comment le dernier réveil va-t-il se produire ? Il requiert quelque chose de puissant, quelque chose qui fasse trembler le monde entier pour le mettre en branle. Esaïe nous dit que ce bouleversement arrivera en une journée. Dans le chapitre 47, il dit qu’il va falloir s’occuper de l’esprit de Babylone. Dans toute l’Écriture, Babylone a toujours représenté l’esprit de prospérité, du confort et de plaisir et l’esprit babylonien est le même dans chaque époque.

Pour résumer, Esaïe dit qu’il ne peut y avoir de dernier réveil à grande échelle tant que l’esprit d’avarice et de fausse sécurité n’est pas vaincu. Nous pouvons prier pour un réveil, nous pouvons crier à Dieu de déverser Son Esprit, mais c’est impossible tant que le Seigneur n’aura pas d’abord ébranlé ces choses : “Écoute maintenant ceci, voluptueuse, Qui t’assieds avec assurance, Et qui dis en ton cœur : Moi, et rien que moi ![…] Le malheur viendra sur toi, Sans que tu en voies l’aurore ; La calamité tombera sur toi, Sans que tu puisses la conjurer ; Et la ruine fondra sur toi tout à coup, à l’improviste” (Esaïe 47:8,11).

Dieu ne va pas passer au-dessus du péché, mais il va abattre les forteresses du diable. Il va faire résonner un appel au réveil dans Son Église avec une « ruine soudaine ». En fait, ce sera un acte de grand amour de la part du Seigneur. Il aime tellement Son Église qu’Il refuse de permettre au confort, au plaisir et à l’apostasie d’aveugler et de ruiner l’objet de Son amour.

“Si l’on fait grâce au méchant, il n’apprend pas la justice, Il se livre au mal dans le pays de la droiture, Et il n’a point égard à la majesté de Dieu” (Esaïe 26:10). Voilà la preuve que le réveil est impossible dans un temps de confort et de prospérité. Esaïe le dit clairement : dans un temps de bénédiction, le peuple ne changera pas. Rien ne se passera tant que le porte-monnaie ne sera pas touché. Ce n’est que “lorsque tes jugements s’exercent sur la terre, Les habitants du monde apprennent la justice” (Esaïe 26:9).

mercredi 22 juin 2016

SA PRÉSENCE MANIFESTE

Beaucoup d’entre nous connaissons bien le passage où Paul compare le mariage à la relation de Dieu avec l’Église : “C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l’Église” (Ephésiens 5:31-32).

Regardons maintenant ce qu’Esaïe a dit : “Car ton créateur est ton époux : L’Éternel des armées est son nom ; Et ton rédempteur est le Saint d’Israël : Il se nomme Dieu de toute la terre” (Esaïe 54:5). Qui est le créateur ici ? C’est Christ, créateur du ciel et de la Terre. Et Esaïe nous dit que Dieu est notre époux. Cependant, la femme s’est séparée de son mari : “Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation Entre vous et votre Dieu ; Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face Et l’empêchent de vous écouter” (Esaïe 59:2).

Où voyons-nous cette séparation aujourd’hui entre l’Église et Dieu ? L’endroit où elle est la plus évidente à mes yeux, c’est dans la ligne de conduite pleine de compromis des églises. Mais je la vois aussi dans l’évangile édulcoré des églises post-modernes. Il est évident qu’il y a eu une séparation de la présence manifeste de Dieu. En effet, tout cela se passe comme Jésus et Paul l’avait prophétisé. De nombreux croyants sont devenus amoureux des plaisirs plus que de Dieu, ayant une forme de religion sans puissance, méprisant l’évangile de leurs pères, démolissant les anciens repères moraux, modifiant la Parole infaillible de Dieu afin de mieux l’adapter à notre temps.

Je te mets au défi d’aller dans n’importe quelle ville, d’église en église de n’importe quelle dénomination évangélique. Essaye d’en trouver une où tu reconnaisses la présence impressionnante et manifeste de Jésus, où tu rencontres Sa conviction qui fait fondre les cœurs. Quand le Seigneur est réellement présent, tu le reconnais, que ce soit dans les chants, dans la prédiction, dans la communauté. Quelque chose touche ton âme et cela produit une crainte révérencielle. D’après mon expérience, on trouve rarement ce genre d’église.

Je ne suis pas en train de condamner les églises des temps modernes : Dieu l’a interdit. Mais que le Seigneur nous aide si nous n’avons pas Sa présence manifeste dans ces derniers temps. Et, à cause de ce type d’église pleine de compromis, Il est obligé de leur cacher Sa présence pendant un temps.

mardi 21 juin 2016

TU NE SERAS PAS ÉBRANLÉ

Partout où nous regarderons dans ces derniers temps, nous verrons la gloire de Dieu se manifester dans un dernier réveil. L’Église de Christ s’étendra au-delà de toutes ses limites passées pour répandre la bonne nouvelle.

“Élargis l’espace de ta tente ; Qu’on déploie les couvertures de ta demeure : Ne retiens pas ! Allonge tes cordages, Et affermis tes pieux ! Car tu te répandras à droite et à gauche ; Ta postérité envahira des nations, Et peuplera des villes désertes” (Esaïe 54:2-3). Pour dire les choses simplement, l’Église gagnera de la force et amènera des multitudes en Christ.

Quand nous regardons plus précisément la prophétie d’Esaïe, nous voyons qu’elle ne s’applique pas uniquement à l’Église, au Corps de Christ dans son ensemble, mais aussi aux individus. Je connais des serviteurs de Dieu, des amis à moi, qui se sont emparés de cette prophétie comme d’une parole personnelle de la part du Saint-Esprit. Et ils ont construit leur foi sur ces promesses : “Ne crains pas, car tu ne seras point confondue ; Ne rougis pas, car tu ne seras pas déshonorée ; Mais tu oublieras la honte de ta jeunesse, Et tu ne te souviendras plus de l’opprobre de ton veuvage” (Esaïe 54:4). Esaïe établit clairement dans ce verset : L’Église de Dieu ne sera plus dans l’opprobre.

Mais quelques versets plus bas, nous lisons cette mise en garde pour l’Église des derniers jours : “Malheureuse, battue de la tempête, et que nul ne console ! Voici, je garnirai tes pierres d’antimoine, Et je te donnerai des fondements de saphir” (Esaïe 54:11). Il nous est dit que nous serons affligés et battus par la tempête. Mais il nous est aussi promis des fondements de saphir. Qu’est-ce que cela signifie exactement ?

Quand Dieu déclare : “je te donnerai des fondements de saphir,” Son message est : “Quand tout dans le monde est secoué, tu ne seras pas ébranlé. Le fondement que je place sous toi est aussi solide que ces pierres. Ce que Je fais en toi ne peut être ébranlé.”

Les saphirs représentent la connaissance et la sagesse spirituelles, la capacité de voir dans le cœur même de Dieu. Nous savons que ceux qui endurent des souffrances en sortent armés d’une plus grande connaissance de la miséricorde de Dieu. Tu peut être tenté, ballotté, affligé et seul mais à travers tout cela, Il établit sous toi un fondement solide comme le roc. Tout cela afin que tu puisses à ton tour “consoler ceux qui se trouvent dans quelque affliction”

lundi 20 juin 2016

SORTIR VAINQUEUR - Gary Wilkerson

Voilà une très bonne nouvelle! Jésus veut mettre en toi le même Esprit qui vivait en Lui – le même Esprit qui Lui a donné la puissance de passer au-travers des plans de l’ennemi qui prévoyait de Le précipiter en bas de la falaise (voir Luc 4:29-30).

Peut-être qu’une addiction t’écrase, qu’un péché habituel te conduit à l’échec, que la peur et l’anxiété te poussent au désespoir. Mais quand Jésus met “le même Esprit” en toi, tu peux passer à travers tout cela et déclarer : “Cela ne me touchera pas. Je suis peut-être dans la fournaise mais je ne serai pas brûlé. Je m’en sortirai en vie. Je sortirai vainqueur. Je ne serai pas précipité dans des choses que Dieu n’a pas préparées pour moi. Je resterai sur le solide terrain où Il m’a placé.”

Tu te sens peut-être pressé de tous côtés, mais le Seigneur m’a donné une parole pour toi. Et avec elle, une promesse prophétique. J’ai dit au Seigneur : “Je vais être très prudent à ce sujet parce que, parfois, de fausses prophéties surgissent et disent que tout sera rose et brillant.” Alors, ce n’est pas ce que je te dis. Il y aura des difficultés et de la pression. Il y aura des plans fomentés contre toi, pour te précipiter en bas de la falaise, pour te faire tomber du bord, mais j’ai une parole sûre et certaine pour toi.

Si tu fais confiance à Jésus, si tu t’attends au Seigneur, si tu écoutes Son message et que tu n’écoutes pas la voix de l’ennemi, tu traversera la tempête dans une complète victoire. Tu traverseras le feu. Tu traverseras toutes les pressions, tout ce qui viendra contre toi – dans le nom de Jésus.

“Si tu traverses les eaux, je serai avec toi ; Et les fleuves, ils ne te submergeront point ; Si tu marches dans le feu, tu ne te brûleras pas, Et la flamme ne t’embrasera pas” (Esaïe 43:2).

samedi 18 juin 2016

CROIRE DIEU - Nicky Cruz

Les promesses que Dieu nous a fait par son alliance avec nous sont aussi réelles et sûres que toutes les vérités qu’on pourrait imaginer. Quand Dieu nous fait une promesse, c’est non seulement certain mais aussi irrévocable. Et Il aime faire des alliances avec Ses enfants.

Mais les promesses de Dieu impliquent une action de notre part. Il ne réalise pas des alliances avec des gens oisifs et hypocrites. Il veut des gens qui Lui fassent confiance, qui Lui obéissent, qui s’engagent avec Lui de façon quotidienne. Dieu veut parler avec nous et Il veut que nous Lui répondions. Pour écouter, pour poser des questions, pour répondre quand Il parle. Dieu n’est pas passif et Il ne veut pas que Ses disciples le soient !

Si nous écoutons, nous pouvons entendre Dieu parler, essayant de nous faire participer. Essayant de nous faire parvenir un message et d’obtenir une réponse. Mais nous passons si souvent à côté. Soit nous n’écoutons pas, soit nous ne croyons pas que Dieu souhaite réellement parler avec nous.

Quand Dieu parle, Il veut que nous répondions. Pour faire quelque chose. Pour reconnaître Sa voix et répondre.

Et Il parle uniquement à des gens qui ont envie d’écouter.

Trop souvent, nous passons nos journées à poursuivre des choses sans vie et sans passion. Nous vivons au jour le jour, sans but, attendant que Dieu nous donne une direction, un chemin, une prophétie quelconque. Nous voulons suivre Dieu, mais nous ne savons pas où Il nous conduit.

Je vois cela tous les jours – chez les gens, dans les églises, dans les affaires, dans les ministères, dans chaque aspect de la vie. Tant de gens désirent entendre Dieu et s’engager avec Lui dans une relation d’alliance avec Lui, mais rien ne se passe. La voix de Dieu ne se fait pas entendre. Sa direction ne devient jamais plus claire.

Nous servons un Dieu de passion – un Dieu d’action. Un Dieu qui désire des serviteurs obsédés par l’obéissance, préoccupés par le fait de découvrir Sa volonté, aimant passionnément la pensée de vivre et mourir dans la sainte présence de Dieu !

C’est ce que recherche Dieu. Et quand Il le trouve, Il le remarque toujours !

“ Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre cœur.

__________
Nicky Cruz, évangéliste et auteur internationalement connu, s'est tourné vers Jésus Christ en se détournant d'une vie de violence et de crimes, après avoir rencontré David Wilkerson à New York en 1958. L'histoire de sa conversion a d'abord été rapportée dans le livre La croix et le Poignard de David Wilkerson puis, plus tard, dans son propre best-seller, Du ghetto à la vie.

vendredi 17 juin 2016

SOUS LE CONTRÔLE DE DIEU

Dans ces derniers jours, l’œil du Seigneur n’est pas fixé sur les puissances du monde, mais sur l’Église de Jésus Christ. Dieu ne se concentre pas sur l’économie, sur la montée des religions de ce monde, sur les grondements des païens. D’après Esaïe les nations sont pour Dieu “comme une goutte d’un seau” (Esaïe 40:15). Elles sont sous Son contrôle et Son souverain règne.

Dieu connaît tout des menaces terroristes, des guerres et des bruits de guerre. Sa Parole nous averti que les païens vont faire rage, que les puissances séculaires vont essayer d’interdire le christianisme et que des mouvements anti-christ au développement rapide vont se vanter de gouverner le monde et de détruire les disciples de Jésus. La Bible dit tout à ce sujet :

“Pourquoi les rois de la terre se soulèvent-ils Et les princes se liguent-ils avec eux contre l’Éternel et contre son oint ? - Brisons leurs liens, Délivrons-nous de leurs chaînes !” (Psaumes 2:2-3). En résumé : “Débarrassons-nous de toute morale qui pourrait nous retenir et des repères moraux du passé.”

Voilà la réaction de Dieu à ces puissances terrestres et à ces hommes sous influence démoniaque : “Celui qui siège dans les cieux rit, Le Seigneur se moque d’eux” (2:4). Peu importe à quel point les choses ont l’air désespéré, tout demeure sous le contrôle plein et entier de Dieu.

Je suis content de pouvoir lire ces paroles dans les Psaumes. De plus en plus, nous entendons des rapports sur la laïcité qui élimine les églises évangéliques en Europe, sur l’Islam qui est la religion qui augmente le plus rapidement dans le monde, sur les homosexuels qui prennent en otage des dénominations entières, sur l’Église de Christ qui devient si faible qu’elle n’a plus aucun impact sur la société. Pourtant, la Parole de Dieu déclare : “Sur Christ, le Roc, Dieu construira Son église.”

“Les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle” (Matthieu 16:18). Rien de ce qui sort des entrailles de l’enfer ne peut espérer détruire l’Église de Christ. Son regard est toujours fixé sur Son peuple et au milieu de tout ce qui arrive, Il met en garde Satan et ses hordes : “Ne touchez pas à la prunelle de Mes yeux.”

“Si l’on forme des complots, cela ne viendra pas de moi ; Quiconque se liguera contre toi tombera sous ton pouvoir” (Esaïe 54:15). Vois-tu ce que Dieu dit ici ? “Le diable va venir t’attaquer. Des ennemis sortis tout droit de l’enfer vont se rassembler contre toi. Mais Satan ne gagnera pas.”

jeudi 16 juin 2016

QU’EST-CE QUI ATTEND L’ÉGLISE ?

Qu’est-ce qui attend l’Église de Jésus Christ ? C’est une question qui inquiète un grand nombre de croyants dans le monde entier. Alors que des événements cataclysmiques ont lieu tout autour du globe, beaucoup se demandent : “Est-ce que le Saint-Esprit va réveiller l’Église avant le retour de Jésus ? Est-ce que le Corps du Christ va quitter ce monde avec un gémissement ou avec un cri ?”

Le Nouveau Testament est rempli de prédictions concernant l’apostasie des derniers jours. De faux prophètes vont se lever et guider de nombreuses personnes sur des mauvais chemins. Des loups vont venir, habillés en brebis, apportant des mensonges puissants pour “séduire, s’il était possible, même les élus.” La méchanceté va abonder, amenant des croyants autrefois bouillants à abandonner leur premier amour. Avec le flot d’iniquité qui vient, l’amour d’un grand nombre va se refroidir.

Jésus a prophétisé ces choses et ses avertissements ont pour but de mettre notre foi au défi. Alors qu’une iniquité accablante inonde la Terre, Il demande : “Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la Terre ?” (Luc 18:8).

Christ savait tout ce dont nous serions les témoins aujourd’hui : les attaques à l’arme à feu dans les écoles, la montée de l’homosexualité, les actes terroristes dans le monde entier. Au milieu de toutes ces choses, Il nous demande : “Continueras-tu à croire, même si les choses ne font qu’empirer ? Vacilleras-tu dans ta confiance quand les choses ne se passeront pas comme tu pensais qu’elles le feraient ? Ou continueras-tu à Me faire confiance ?

Malgré la montée de l’iniquité et les grandes calamités, Jésus savait qu’il y aurait un grand réveil dans les derniers temps. Le Saint-Esprit a inspiré les prophéties d’Esaïe et Il savait parfaitement qu’il y aura un réveil avant que la fin n’arrive.

Esaïe a dit qu’il y aurait un grand réveil mondial juste avant le retour de Christ. Cette prophétie se trouve dans Esaïe 54 et se résume dans ces versets : “Car tu te répandras à droite et à gauche ; Ta postérité envahira des nations, Et peuplera des villes désertes” (54:3).

Je crois, avec un grand nombre d’érudits, que la prophétie d’Esaïe a un double sens. Elle ne parle pas seulement d’Israël après sa captivité en Babylone, mais aussi de l’Israël spirituel qui devait venir : le Corps de Jésus Christ, l’Église de la Nouvelle Jérusalem. Paul cite Esaïe 54 quand il se réfère à “la Jérusalem d’en haut... notre mère” (Galates 4:26). Paul voyait la prophétie d’Esaïe comme concernant les “enfants de la promesses,” ceux qui sont en Christ par la foi.

mercredi 15 juin 2016

ES-TU PRÊT ?

Que veut dire Jésus dans Matthieu 24:49 quand il parle du méchant serviteur qui boit avec les ivrognes ? Jésus ne parle pas seulement d’alcool ici. La Bible mentionne différentes façons d’être enivré : de colère, d’amertume, de soif de sang. L’alcool principal dans notre société – le sédatif que la plupart des gens prennent aujourd’hui – c’est la prospérité. Et les chrétiens s’adonnent librement à cette boisson.

Jésus nous met en garde : “Que t’arrive-t-il une fois que la prospérité te tient ? Ton cœur est enveloppé dans les biens matériels. Soudain, tu pers la conscience de Mon retour. Ta vie échappe à tout contrôle, parce que tu n’as plus de compas moral. Et tu commences à faire tout ce que tu peux pour obtenir ce que tu veux. Tu deviens un ivrogne, tu es défoncé par la prospérité.”

Remarque le jugement que Jésus décrit pour de tels hypocrites : “le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les hypocrites: c’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents” (24:50-51).

Es-tu prêt ? As-tu commencé à aimer la pensée du retour du Christ ? Paul dit : “ Désormais la couronne de justice m’est réservée ; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement” (2 Timothée 4:8). Jacques nous presse de la même manière : “Vous aussi, soyez patients, affermissez vos cœurs, car l’avènement du Seigneur est proche” (Jacques 5:8). “de même Christ, qui s’est offert une seule fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l’attendent pour leur salut” (Hébreux 9:28).

Enfin, Paul écrit : “Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ, qui s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres. Dis ces choses, exhorte, et reprends, avec une pleine autorité” (Tite 2:11-15).

Je prie pour devenir le genre de berger que Paul décrit. Oui, j’attends le retour de mon Maître. Et, comme l’apôtre, je peux dire avec assurance : “Une couronne m’attend parce que j’aime Son retour. Je suis prêt. Viens, Seigneur Jésus !”

mardi 14 juin 2016

SACHEZ-LE BIEN

Quand Jésus utilise l’expression “Sachez-le bien” dans Matthieu 24:43, Il nous dit : “Surtout, n’ignorez pas ces paroles.” Ensuite, Il nous donne l’affirmation suivante : “Mais, si c’est un méchant serviteur, qui dise en lui-même : Mon maître tarde à venir, s’il se met à battre ses compagnons, s’il mange et boit avec les ivrognes” (Matthieu 24:48-49).

Luc 12 identifie ce serviteur comme étant le même que celui qui, un temps, a servi la “nourriture au temps convenable” (Luc 12:42). Ce serviteur a commencé en faisant bien les choses et il était destiné à être récompensé en devenant le gérant des biens du Seigneur. Mais ensuite, il a dramatiquement changé. On le trouve en train de battre ceux qui sont autour de lui et de s’enivrer avec les ivrognes.

Quelque chose s’est passé dans le cœur de ce serviteur – un changement peut-être invisible, mais qui a affecté son attitude. Que s’est-il passé ? Qu’est-ce qui a changé ? Jésus nous dit qu’il s’est dit en lui-même : “Mon maître tarde à venir”.

Le terme grec utilisé pour battre dans le verset 49 suggère des coups répétés. En d’autres termes, ce serviteur est devenu hypocrite. Je l’imagine comme étant quelqu’un qui provoque sa femme, qui jure, qui écoute des histoires salaces, des commérages. Comment en est-il arrivé là ? Il s’est convaincu que son maître n’était pas près de revenir. Quand il parle de son maître, il parle d’un maître complètement différent de celui qu’est réellement le Seigneur. Il s’est fabriqué un Jésus à son image, un Christ d’un autre évangile.

Ce type de serviteur ne prêche pas au sujet de son changement d’attitude. Ce changement a plutôt pris place dans sa façon de penser. Il n’a pas besoin de diffuser sa croyance d’un délai dans le retour du Maître. Il vit simplement selon cette croyance et c’est ce qui fait toute la différence.

Ne te demandes-tu pas pourquoi tant d’églises aujourd’hui sont remplies de gens mal préparés, indulgents envers le péché et recherchant leur propres plaisirs ? Ne te demandes-tu pas pourquoi tant de couples chrétiens divorcent à la plus petite provocation ? Ce n’est pas parce que leurs pasteurs leur enseignent à vivre de cette manière. Non, c’est parce que de nombreux bergers ne croient pas que Christ revient dans leur génération. Et le peuple suit simplement le berger.

lundi 13 juin 2016

TENIR TON TERRAIN - Gary Wilkerson

“Ils furent tous remplis de colère dans la synagogue, lorsqu’ils entendirent [les] choses [que Jésus disait].” (Luc 4:28).

Prenons un moment pour parler brièvement de la raison qui a mis ces gens si en colère.

Quand Jésus s’est levé dans la synagogue, Il a commencé à parler au sujet d’Élisée. Il a dit que, à l’époque d’Élisée, les cieux ont été fermés pendant trois ans et demi, durant lesquels il y a eu une famine. Mais Élisée est allé seulement auprès d’une seule femme et elle n’était pas israélite, mais étrangère.

Ensuite, Jésus a continué avec un autre exemple : les lépreux en Israël. Élisée a guéri une seule personne, un homme venu de Syrie appelé Naaman. Après avoir entendu Jésus raconter cette histoire, le peuple a été si furieux qu’ils se sont saisis de Lui et l’ont conduit hors de la ville.

“Et s’étant levés, ils le chassèrent de la ville, et le menèrent jusqu’au sommet de la montagne sur laquelle leur ville était bâtie, afin de le précipiter en bas” (Luc 4:29).

Si tu es chrétien mais que tu n’es pas au courant de cette tactique de Satan, tu dois l’être. Il a l’intention de te pousser en bas de la falaise. Il essaie de s’emparer de tes finances et de te rendre si affolé, si inquiet, si apeuré que cela ressemble à te précipiter en bas afin que tu t’écrases et brûles.

Si ton mariage est stressant et que tu y ressens de la pression, l’ennemi ne se satisfait pas du fait que ton union est loin d’être réussie. Il veut s’y immiscer et t’amener tout au bord de la falaise, à un endroit où il peut jeter ton mariage pour qu’il cesse d’exister.

La bonne nouvelle, c’est que le bord de la falaise, la chute de la falaise, ce n’est pas ce qui attend le peuple de Dieu. Tu as été destiné aux terrains élevés. Tu as été appelé à tenir ton terrain, à l’endroit saint où Dieu t’a placé. Tu as été appelé à tenir bon et non à être condamné par Satan. Tu ne dois pas croire les mensonges de l’ennemi au sujet de ta vie.

Le verset 29 dit que les gens avaient l’intention de Le pousser en bas de la falaise, mais regarde ce que dit le verset 30 : “Mais Jésus, passant au milieu d’eux, s’en alla.”

samedi 11 juin 2016

TEMPLES DU SAINT-ESPRIT - Jim Cymbala

En tant que chrétien, nos vies ont été rachetées à un grand prix et nous appartenons désormais à Dieu. Le prix payé, c’est le sang de Jésus Christ qui a été répandu à la croix. Tout comme les israélites dans l’Ancien Testament appartenaient à Dieu à travers l’alliance, les chrétiens appartiennent à Dieu à travers le salut que nous avons expérimenté. Nous sommes le peuple de Dieu désormais. Nous Lui appartenons – arrachés aux griffes du péché, de la culpabilité et de la condamnation et adoptés dans Sa famille. Dans ce cas-là, être acheté et possédé par quelqu’un n’est pas une chose négative, mais une chose magnifique.

Dieu nous a sauvé dans le but de faire de nous des temples vivants, habités par Son Esprit. A l’époque de l’Ancien Testament, Dieu demeurait dans la chambre intérieure du temple, un endroit appelé le Saint des Saints. C’est là qu’Il avait fait Sa demeure. Quand Paul dit aux chrétiens qu’ils sont “les temples du Saint-Esprit” (1 Corinthiens 6:19), le mot utilisé pour “temple” n’est pas le mot utilisé pour les pièces extérieures du temple de l’Ancien Testament. Il s’agit de naos, qui se réfère au sanctuaire intérieur, l’endroit où se trouvait une manifestation visible de la shekinah, la gloire de Dieu.

Ce séjour de Dieu en nous au-travers du Saint-Esprit rend le christianisme différent de toutes les autres religions de la Terre. Judaïsme, Islam, Bouddhisme – aucune de ces religions ne clame que leur dieu réside dans ses disciples. Les chefs de ces croyances peuvent essayer d’y convertir des gens à l’aide de leur doctrine, mais l’évangile de Jésus Christ est différent. La foi en Jésus fait de nous des miracles ambulants qui avons été changés parce que le Saint-Esprit demeure personnellement en chacun de nous.

Le plan rédempteur de Dieu était que nous vivions une vie remplie du Saint-Esprit : “Ne vous enivrez pas de vin : c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l’Esprit” (Ephésiens 5:18). La métaphore ici suggère que nous pouvons être remplis de l’Esprit au point de déborder et atteindre ceux qui nous entourent avec amour et miséricorde.

__________
Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

vendredi 10 juin 2016

AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD !

Est-ce que tu attends et soupires après Sa venue ?

Je ne ferai jamais rien qui puisse amener un autre croyant à douter de sa préparation.La plupart des gens lisant ce message peuvent probablement dire : “Oui, je suis prêt. Je me suis repenti et j’ai confessé mes péchés et je suis pardonné. J’ai mis ma confiance dans la justice de Jésus et s’Il vient maintenant, je sais qu’il n’y a plus de condamnation pour moi. Je sais en qui j’ai cru et je suis sûr d’être à Lui.” Je dirais ces mêmes choses à mon sujet.

Pourtant, en relisant les avertissements de Christ, je suis tombé sur quelque chose dont je n’arrive pas à me débarrasser. Jésus ordonne : “Veillez donc” (Matthieu 24:42). Ensuite Il dit : “Sachez-le bien” (24:43). En d’autres termes : “Si vous voulez être prêt – si vous voulez être vigilant, comme Je voudrais que vous le soyez – il y a une chose que vous devez savoir.”

Jésus décrit ensuite un homme qui pensait être prêt mais qui ne l’était pas. La maison de cet homme a été cambriolée (voir 24:43). Ensuite, Jésus décrit une personne qui n’était pas vraiment préparée (24:45-47). Enfin, Il donne un terrible avertissement au sujet de mauvais serviteurs qui seront jetés dans l’enfer des hypocrites (24:48-51).

Le serviteur qui s’est réellement préparé est comparé à un chef de foyer qui pourvoit à la nourriture de ceux qui sont sous sa tutelle. “Quel est donc le serviteur fidèle et prudent, que son maître a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable ?” (24:45). Jésus dit que la récompense de ce serviteur sera d’être établi sur tous les biens de son maître (voir 24:47). De manière évidente, le fait que le serviteur donne “la nourriture au temps convenable” est de grande importance.

Qui sont ses serviteurs établis sur la maison dont parle Jésus ici ? Cela parle des parents. Cela parle également des pasteurs, qui sont établis sur la “maison de Dieu” (Ephesiens 2:19). Alors, comment un parent fait-il pour offrir “de la nourriture au temps convenable” ? Le terme grec pour “nourriture” est traduit par “viande” dans la version anglaise ce qui, en terme biblique, représente la Parole de Dieu. Ce terme vient d’une racine signifiant “élever.” Aussitôt après, l’expression au temps convenable signifie “au bon moment.” Christ dit ici : “Bénis sont les parents qui nourrissent leurs enfants avec la Parole de Dieu. Ils les élèvent avec des avertissements bibliques, tant qu’il y a encore du temps, avant qu’il ne soit trop tard.

jeudi 9 juin 2016

CHRIST RASSEMBLERA SON ÉPOUSE

Jésus a parlé d’une grande et soudaine disparition de gens de la surface de la Terre. “ Je vous le dis, en cette nuit-là, de deux personnes qui seront dans un même lit, l’une sera prise et l’autre laissée ; de deux femmes qui moudront ensemble, l’une sera prise et l’autre laissée. De deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé” (Luc 17:34-36). Les disciples de Jésus ont demandé “Où seront emmenées ces personnes ?” Il a répondu : “Où sera le corps, là s’assembleront les aigles” (17:37). Il disait : “Je suis la Tête du Corps et la Tête va être réunie au reste du Corps.”

Certains érudits disent que les personnes enlevées sont des pécheurs, balayés en vue du jugement. Mais l’Écriture suggère autre chose. Esaïe parle des aigles en référence à l’Église : “Mais ceux qui se confient en l’Éternel renouvellent leur force. Ils prennent le vol comme les aigles ; Ils courent, et ne se lassent point, Ils marchent, et ne se fatiguent point” (Esaïe 40:31). Dieu a également dit à Israël : “Vous avez vu ce que j’ai fait à l’Égypte, et comment je vous ai portés sur des ailes d’aigle et amenés vers moi” (Exode 19:4).

Dans Matthieu, Jésus parle du fait que les élus seront pris par Dieu : “Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu’à l’autre” (Matthieu 24:31). Paul explique tout cela clairement : “Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles” (1 Thessaloniciens 4:16-18).

Aussi dramatique que cet événement puisse être, Jésus souligne le fait qu’il se déroulera un jour ordinaire. Tout se passera comme lors des jugements passés, à l’époque de Noé et de Lot. Des hommes et de femmes seront au travail, vivant cette journée comme d’habitude. Puis, tout se passera très vite, en un moment. Paul dit : “Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés” (1 Corinthiens 15:51-52).

Ce sera un jour comme tous les autres. Toute l’humanité ignorera ce qui est sur point de se produire, alors, en un instant, Christ rassemblera Son Épouse.

mercredi 8 juin 2016

DU TEMPS DE NOÉ

Jésus nous dit que juste avant Son retour, la société ressemblerait à ce qu’elle était au temps de Noé (voir Matthieu 24:38-39). Remarque que Jésus ne mentionne aucun péché dans cette description. Nous savons tous que ce n’est pas un péché de manger, de boire des boissons appropriées, de se fiancer ou de se marier. Ce n’est pas non plus un péché d’acheter, de vendre, de planter ou de construire. Il n’y a rien de mal dans aucune de ces choses et Jésus ne condamne pas ces activités. Il nous montre plutôt les activités de tous les jours, comme pour dire : “Voilà à quoi ressembler la vie quand je reviendrai. Ce sera comme n’importe quel autre jour ordinaire, quand les gens ne s’attendent pas à ce que quelque chose se produise.”

Alors, que dit Jésus au sujet de ces scènes ordinaires ? Pour dire les choses simplement, Il nous décrit des gens qui ont décidé de rejeter les avertissements de jugement de Dieu. Souviens-toi que Noé a prophétisé à ses contemporains pendant cent vingt ans, leur disant qu’une destruction totale arrivait. Mais, comme l’Écriture le dit : “Parce qu’une sentence contre les mauvaises actions ne s’exécute pas promptement, le cœur des fils de l’homme se remplit en eux du désir de faire le mal” (Ecclésiaste 8:11).

C’est exactement ce qui arrive aujourd’hui. Il y a une véritable frénésie au sujet d’acheter, de vendre, de manger, de boire, de planter et de construire. Les multitudes sont obsédées par l’appât du gain et ils font la sourde oreille à tout message négatif qui pourrait gêner leur quête.

Une chrétienne m’a écrit au sujet d’une conversation qu’elle a eue avec une vieille femme juive. Cette survivante de l’holocauste lui a dit : “Ce qui arrive aujourd’hui en Amérique me rappelle ce qui s’est passé en Allemagne durant l’ascension d’Hitler au pouvoir. Tous les avertissement ont été ignorés. Je n’étais qu’une enfant, mais je me souviens encore des grandes fêtes qui se poursuivaient tard dans la nuit, même après qu’Hitler ait commencé à enfermer les juifs et à les envoyer vers les chambres à gaz.

“Je me souviens des juifs âgés qui disaient : ‘cela ne peut pas arriver, pas dans une société éduquée et civilisée comme l’Allemagne.’ A peine quelques semaines plus tard, ces mêmes personnes étaient menées comme du bétail dans des wagons à destination des camps de concentration. Ils pensaient que le bon temps et la prospérité dureraient toujours.”

Le cri d’avertissement résonne une nouvelle fois pour l’Église du Seigneur : “Jésus revient ! L’Époux est en chemin. Prépare-toi et tiens-toi prêt à sortir pour aller à Sa rencontre. Lève les yeux, car la rédemption est proche !” Mais Jésus avertit que des gens ignoreront l’appel. Ils vont continuer à s’occuper de leurs affaires, n’accordant aucune pensée à Sa venue, ignorant tous les signes prophétiques. Cette apathie préméditée sera le signe même de Son retour !

mardi 7 juin 2016

VIENS SEIGNEUR JÉSUS !

Nous pouvons être certain du fait que Dieu va juger les méchants – ils auront leur salaire, sans le moindre doute. Quand le temps viendra, tous les moqueurs, tous ceux qui haïssent Dieu et les hommes mauvais seront appelés à rendre des comptes. Les livres seront ouverts et toutes les mauvaises actions seront mises en lumière, révélant tout ce que ces hommes mauvais ont fait contre l’autorité de Dieu. Leurs œuvres seront jugées sévèrement et les méchants seront chassés hors de la présence de Dieu, pour l’éternité.

Jésus a assuré à Ses disciples : “Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard ?” (Luc 18:7). Il disait ainsi : “Oui, Dieu s’occupera un jour de ceux qui se sont moqués, qui ont persécuté, mis en prison et tué Son peuple. Les cris de l’Église persécutée ont été entendus et Il les vengera rapidement.” Mais Jésus demande dans la phrase suivante : “Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?” (18:8).

La question de Jésus à la fin de ce passage montre Sa plus grande préoccupation. Il nous dit : “Quand je reviendrai, je chercherai un peuple qui a cru en Mes promesses, qui a cru que Je reviendrai pour eux. La question est de savoir si ce peuple sera prêt et sera en train de M’attendre. Seront-ils sevrés de ce monde, désirant que Je vienne les emmener à la maison en tant que Mon Épouse ? Seront-ils sans tache ou seront-ils souillés par l’esprit de cet Age ? Les trouverai-Je en train de s’écrier : “Viens, Seigneur Jésus” ?

“Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul” (Matthieu 24:36).

Jésus ne nous a pas donné la date de Son retour, mais Il nous a dit à quoi ressemblerait la société à ce moment-là. Il continue, décrivant comment l’humanité se conduirait au moment de Son retour.

“Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous : il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme” (24:38-39).

lundi 6 juin 2016

L’AMOUR QUE JÉSUS DÉCRIT - Gary Wilkerson

“Ce que je vous commande, c’est de vous aimer les uns les autres” (Jean 15:17).

A quoi cela ressemble-t-il lorsque nous manifestons le genre d’amour que Jésus décrit ? L’apôtre Paul nous aide à comprendre en montrant ce qui arrive quand nous ne vivons pas ce genre d’amour. Dans sa lettre aux Galates, Paul expose deux types de péché. D’un côté, il identifie des péchés flagrants, le genre de péché que nous associons avec des comportements extérieurs, comme par l’exemple les péchés sexuels où l’abus de certaines substances. Mais il décrit aussi un deuxième type de péché – un péché dans les relations – et montre qu’il est tout aussi mortel et destructeur. Le péché relationnel affecte notre âme à une profondeur que nous ne pouvons pas imaginer. Il a un effet terrible, non seulement sur notre témoignage devant le monde, mais aussi dans les profondeurs de notre être et il atteint ceux qui nous entourent.

Paul expose tout cela à la lumière dans l’église de Corinthe en soulignant un problème flagrant : la division au milieu d’eux : “Car je crains de ne pas vous trouver, à mon arrivée, tels que je voudrais, et d’être moi-même trouvé par vous tel que vous ne voudriez pas. Je crains de trouver des querelles, de la jalousie, des animosités, des cabales, des médisances, des calomnies, de l’orgueil, des troubles” (2 Corinthiens 12:20). Remarque le dernier mot utilisé dans cette liste : des troubles. C’est le signe qu’un péché relationnel est à l’œuvre.

Toutes les choses que Paul énumère ici découlent du fait de ne pas parvenir à aimer comme Christ a aimé. Dans ces termes, il est facile de voir qu’aimer n’est pas simplement une posture sentimentale. C’est une bataille qu’il faut mener, et les armes dont nous avons besoin sont le pardon, la grâce, la miséricorde et la justice.

L’un des conflits qui séparait les Corinthiens concernait l’enseignement qu’ils étaient prêts à accepter. Certains disaient vouloir suivre uniquement l’enseignement de Pierre tandis que d’autres suivaient Paul. Paul a dû leur dire : “Je ne peux pas m’adresser à vous comme si vous étiez matures tant que vous êtes dans cet état d’esprit. C’est charnel. Vous raisonnez à travers votre chair.”

Le terme grec que Paul utilise pour chair indique la peau ou les tissus adipeux du corps. Mais, bien sûr, Paul décrit l’état de leur âme. Il dit aux corinthiens qu’ils sont pris dans une façon de vivre toute terrestre, au lieu de marcher dans la vie de l’Esprit.

Mais, comme Jésus et Paul le soulignent tous deux, refuser d’aimer, ne serait-ce qu’au niveau le plus humainement simple, peut avoir des conséquences dramatiques, conduisant à la tristesse, à l’isolement et au regret. Une querelle dans une relation finit souvent par affecter un cercle plus large d’amis et de membres de la famille. Ensuite, cela peut s’étendre à une assemblée tout entière, comme Paul le montre pour les Corinthiens. Aimer comme Jésus aime, même dans ce qui semble être une petite chose, ce n’est pas un choix, c’est une discipline spirituelle.

samedi 4 juin 2016

IL EST NOTRE FORCE - Carter Conlon

Toi et moi, nous vivons un temps d’incertitude pour le lendemain. Nous ne savons pas ce que le futur réserve à l’économie américaine ou à celle des autres nations. Tu peux avoir un travail aujourd’hui, sans garantie de l’avoir encore l’année prochaine, ni même la semaine prochaine. Mais, merci à Dieu, nous avons, en tant que croyants en Christ, reçu une incroyable promesse que Dieu pourvoira – tout particulièrement dans une époque où la sécurité semble si insuffisante. Regardons les paroles du Roi David dans le Psaume 37 : “J’ai été jeune, j’ai vieilli ; Et je n’ai point vu le juste abandonné, Ni sa postérité mendiant son pain” (37:25).

Je peux personnellement attester la vérité de ce verset, ayant été témoin de la provision tangible de Dieu dans les vies, familles et foyers de ceux qui avaient fait le choix de marcher dans la justice de Christ.

Le Psaume 37 continue ainsi : “Toujours il est compatissant, et il prête ; Et sa postérité est bénie. Détourne-toi du mal, fais le bien, Et possède à jamais ta demeure. Car l’Éternel aime la justice, Et il n’abandonne pas ses fidèles ; Ils sont toujours sous sa garde, Mais la postérité des méchants est retranchée” (37:26-28).

David a écrit ces mots à une époque de grande méchanceté. Ceux qui désiraient suivre Dieu devenaient angoissés, parfois même en colère, tout comme ce qui arrive aujourd’hui. Néanmoins, David savait que la méchanceté conduit toujours à une fin destructrice et il encourageait le peuple de Dieu à ne pas perdre espoir au milieu d’une époque si difficile. “J’ai vu le méchant dans toute sa puissance ; Il s’étendait comme un arbre verdoyant. Il a passé, et voici, il n’est plus ; Je le cherche, et il ne se trouve plus” (37:35-36); En d’autres termes, même si les méchants semblent avoir le dessus dans presque tous les domaines, le temps de la méchanceté va bientôt prendre fin.

David continue : “Observe celui qui est intègre, et regarde celui qui est droit ; Car il y a une postérité pour l’homme de paix. Mais les rebelles sont tous anéantis, La postérité des méchants est retranchée” (37:37-38).

Ainsi, il nous est rappelé que, peu importe ce qui arrive dans le monde autour de nous, tant que nous vivons pour Dieu et que nous plaçons notre confiance en Lui, nous Le verrons toujours être notre force et notre libérateur !

__________
Carter Conlon a rejoint l'équipe pastorale de Times Square Church en 1994 suite à l'invitation du pasteur fondateur, David Wilkerson, et a été désigné Pasteur responsable en 2001.

vendredi 3 juin 2016

IL EST PATIENT

L’apôtre Pierre nous dit que Jésus n’est pas encore revenu pour une bonne raison. Il écrit : “Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience... ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance” (2 Pierre 3:9). Notre Seigneur est riche en patience envers les païens.

Personnellement, je suis abasourdi par la patience de Dieu avec nous, dans cette génération. Le déclin moral est source de tristesse même aux yeux des non-convertis. Même si on essaye de garder une conscience pure, notre esprit est saturé des rapports concernant les choses mauvaises qui se produisent tous les jours. Certaines choses sont si viles qu’elles en deviennent incompréhensibles : les meurtres à l’école, les abus sur les enfants, l’homosexualité militante, des atrocités innommables.

Souvent, nos cœurs s’écrient : “Seigneur, quand justice sera-t-elle faite ? Quand les hommes mauvais seront-ils amenés en jugement ?” Nous nous demandons pourquoi Dieu attend si longtemps pour s’occuper de la méchanceté qui s’insinue partout, de nos jours. Nous nous imaginons la scène lorsque les méchants s’agenouilleront enfin devant le Seigneur, face à Sa sainteté.

Mais Pierre dit que Jésus ne se concentre pas sur le jugement, pour l’instant, même pas pour le pire pécheur. Notre Seigneur se préoccupe de miséricorde. Il est patient vis-à-vis des hommes les plus mauvais. Et Il attend de manifester sa miséricorde envers tous les pécheurs repentants, il cherche à les attirer et il les poursuit.

“Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété, tandis que vous attendez et hâtez l’avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront ! Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera. C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irrépréhensibles dans la paix” (3:11-14).

Nous pouvons passer nos journées à nous préoccuper des signes de notre époque, dans le Moyen-Orient ou ailleurs. Mais Dieu nous dit : “Regarde ton propre cœur. Assure-toi de bien conserver Ma Parole.” Paul ajoute : “Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même” (Romains 14:12). Il nous met ensuite en garde contre le fait de juger les autres et de faire attention de ne pas devenir une pierre d’achoppement pour un frère et de causer de sa chute.

jeudi 2 juin 2016

COMME UN VOLEUR DANS LA NUIT

Une chère chrétienne de Louisiane nous a écrit : “Dimanche dernier, notre pasteur a demandé des témoignages de ce que Dieu avait fait durant la semaine”. Son propre fils de cinq ans s’est levé et a dit : ‘j’ai fait un rêve la nuit dernière. Jésus m’a dit qu’Il revenait bientôt.’ Le Saint-Esprit a utilisé cet enfant pour rappeler au peuple de Dieu une vérité glorieuse.

Malheureusement, notre génération en sait moins au sujet du retour de Christ que n’importe quelle génération dans le passé. La venue de Jésus est rarement prêchée dans les églises désormais. En fait, des multitudes de gens qui se proclament chrétiens ne veulent pas entendre parler de ce sujet. Pourquoi ?

La vie est bonne pour la plupart des gens, y compris les chrétiens et le point central, c’est de permettre aux bons moments de continuer. Tout comme la femme de Lot, de nombreuses personnes sont dominées par ce qu’elles possèdent. Elles sont devenues accroc aux choses de ce monde et, dans leur esprit, la venue de Jésus serait un élément perturbateur.

J’ai entendu certaines personnes à l’église se moquer de la possibilité d’un retour de Jésus à tous moments. Ils se moquent de l’idée qu’Il puisse revenir bientôt. En effet, il y a une doctrine qui prétend que le Seigneur en reviendra pas avant des milliers d’années. L’idée, c’est que l’Église va avoir tout ce temps pour évangéliser le monde et établir un nouvel ordre mondial avant que Christ revienne en tant que Roi.

L’apôtre Pierre nous parle de ces choses en disant : “dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs propres convoitises, et disant : Où est la promesse de son avènement ? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création” (2 Pierre 3:3-4).

Dieu adresse une parole tranchante à tous ces gens volontairement ignorants : “Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée” (2 Pierre 3:10).

mercredi 1 juin 2016

DANS LE LIEU SECRET

Comment le Seigneur nous apporte-t-Il du réconfort et de la paix dans nos temps d’afflictions ? Il nous conduit dans le lieu secret où nous sommes dans l’intimité avec Lui. Jésus nous rappelle que c’est là que le Père nous touche personnellement : “Quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte. Prie ton Père qui te voit dans le secret et Il te le rendra ouvertement” (Matthieu 6:6 paraphrasé).

Récemment, un ami très cher – l’évêque du mouvement de Pentecôte en Hongrie – est mort tragiquement à la suite d’un horrible accident. Son barbecue a pris feu et il a été sévèrement brûlé. Il a été traité et pensait s’en sortir mais il est mort brutalement quelques jours plus tard à cause de caillots sanguins qui s’étaient formés.

Des amis dans le monde entier se tiennent aux côtés de sa veuve dans la prière et le soutien. Mais le vrai réconfort pour elle viendra d’en haut. Aucun psychologue ne peut l’aider à traverser sa profonde souffrance. Le Consolateur est fidèle pour la rencontrer dans le lieu secret.

Je réalise que je ne peux pas toucher personnellement les milliers de croyants qui souffrent et qui nous écrivent. Nous avons reçu une lettre de la part d’une femme enceinte mariée à un pasteur. Elle vient juste de découvrir que son mari est pédophile. Elle écrit : “Je ne sais pas quoi faire mais je crois que je dois divorcer. Je ne veux pas que mon mari puisse faire du mal à notre enfant.”

Il y a une chose que tous les frères et sœurs qui souffrent peuvent faire : apporter tout cela à Jésus, s’enfermer avec Lui et trouver le réconfort dans Sa présence. Le Seigneur dit : “Car je rafraîchirai l’âme altérée, Et je rassasierai toute âme languissante” (Jérémie 31:25). Comment Dieu fait-Il cela ? Il rencontre chacun dans le lieu secret : “Celui qui demeure sous l’abri du Très-Haut Repose à l’ombre du Tout Puissant” (Psaumes 91:1).

Vois-tu combien il est important de disposer ton cœur à prier dans le lieu secret ? Il ne s’agit pas de légalisme ou de lien, mais d’amour. Il s’agit de la bonté de Dieu envers nous. Il sait ce qui nous attend et Il sait que nous avons besoin de ressources formidables, qui se renouvelent quotidiennement. On peut trouver tout cela dans le lieu secret, avec Lui.

Tu penses peut-être que tu ne sais pas comment prier, mais tu peux simplement commencer par Le louer. Ce qui importe, c’est que tu sois là à cause de la foi et d’un amour qui te pousse à obéir et ton Père te verra. Il te révélera Son amour dans le secret et Il te récompensera ouvertement avec les fruits de Son royaume. Le Saint-Esprit priera à travers toi et te soufflera quoi dire.