jeudi 16 juin 2016

QU’EST-CE QUI ATTEND L’ÉGLISE ?

Qu’est-ce qui attend l’Église de Jésus Christ ? C’est une question qui inquiète un grand nombre de croyants dans le monde entier. Alors que des événements cataclysmiques ont lieu tout autour du globe, beaucoup se demandent : “Est-ce que le Saint-Esprit va réveiller l’Église avant le retour de Jésus ? Est-ce que le Corps du Christ va quitter ce monde avec un gémissement ou avec un cri ?”

Le Nouveau Testament est rempli de prédictions concernant l’apostasie des derniers jours. De faux prophètes vont se lever et guider de nombreuses personnes sur des mauvais chemins. Des loups vont venir, habillés en brebis, apportant des mensonges puissants pour “séduire, s’il était possible, même les élus.” La méchanceté va abonder, amenant des croyants autrefois bouillants à abandonner leur premier amour. Avec le flot d’iniquité qui vient, l’amour d’un grand nombre va se refroidir.

Jésus a prophétisé ces choses et ses avertissements ont pour but de mettre notre foi au défi. Alors qu’une iniquité accablante inonde la Terre, Il demande : “Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la Terre ?” (Luc 18:8).

Christ savait tout ce dont nous serions les témoins aujourd’hui : les attaques à l’arme à feu dans les écoles, la montée de l’homosexualité, les actes terroristes dans le monde entier. Au milieu de toutes ces choses, Il nous demande : “Continueras-tu à croire, même si les choses ne font qu’empirer ? Vacilleras-tu dans ta confiance quand les choses ne se passeront pas comme tu pensais qu’elles le feraient ? Ou continueras-tu à Me faire confiance ?

Malgré la montée de l’iniquité et les grandes calamités, Jésus savait qu’il y aurait un grand réveil dans les derniers temps. Le Saint-Esprit a inspiré les prophéties d’Esaïe et Il savait parfaitement qu’il y aura un réveil avant que la fin n’arrive.

Esaïe a dit qu’il y aurait un grand réveil mondial juste avant le retour de Christ. Cette prophétie se trouve dans Esaïe 54 et se résume dans ces versets : “Car tu te répandras à droite et à gauche ; Ta postérité envahira des nations, Et peuplera des villes désertes” (54:3).

Je crois, avec un grand nombre d’érudits, que la prophétie d’Esaïe a un double sens. Elle ne parle pas seulement d’Israël après sa captivité en Babylone, mais aussi de l’Israël spirituel qui devait venir : le Corps de Jésus Christ, l’Église de la Nouvelle Jérusalem. Paul cite Esaïe 54 quand il se réfère à “la Jérusalem d’en haut... notre mère” (Galates 4:26). Paul voyait la prophétie d’Esaïe comme concernant les “enfants de la promesses,” ceux qui sont en Christ par la foi.