vendredi 3 juin 2016

IL EST PATIENT

L’apôtre Pierre nous dit que Jésus n’est pas encore revenu pour une bonne raison. Il écrit : “Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience... ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance” (2 Pierre 3:9). Notre Seigneur est riche en patience envers les païens.

Personnellement, je suis abasourdi par la patience de Dieu avec nous, dans cette génération. Le déclin moral est source de tristesse même aux yeux des non-convertis. Même si on essaye de garder une conscience pure, notre esprit est saturé des rapports concernant les choses mauvaises qui se produisent tous les jours. Certaines choses sont si viles qu’elles en deviennent incompréhensibles : les meurtres à l’école, les abus sur les enfants, l’homosexualité militante, des atrocités innommables.

Souvent, nos cœurs s’écrient : “Seigneur, quand justice sera-t-elle faite ? Quand les hommes mauvais seront-ils amenés en jugement ?” Nous nous demandons pourquoi Dieu attend si longtemps pour s’occuper de la méchanceté qui s’insinue partout, de nos jours. Nous nous imaginons la scène lorsque les méchants s’agenouilleront enfin devant le Seigneur, face à Sa sainteté.

Mais Pierre dit que Jésus ne se concentre pas sur le jugement, pour l’instant, même pas pour le pire pécheur. Notre Seigneur se préoccupe de miséricorde. Il est patient vis-à-vis des hommes les plus mauvais. Et Il attend de manifester sa miséricorde envers tous les pécheurs repentants, il cherche à les attirer et il les poursuit.

“Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété, tandis que vous attendez et hâtez l’avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront ! Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera. C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irrépréhensibles dans la paix” (3:11-14).

Nous pouvons passer nos journées à nous préoccuper des signes de notre époque, dans le Moyen-Orient ou ailleurs. Mais Dieu nous dit : “Regarde ton propre cœur. Assure-toi de bien conserver Ma Parole.” Paul ajoute : “Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même” (Romains 14:12). Il nous met ensuite en garde contre le fait de juger les autres et de faire attention de ne pas devenir une pierre d’achoppement pour un frère et de causer de sa chute.