jeudi 30 juin 2016

LE SAUT DE LA FOI

Il nous est possible de nous secouer nous-mêmes et de nous demander : “Pourquoi ai-je si peur ? Pourquoi suis-je sur ces montagnes russes de désespoir qui montent et descendent ? Pourquoi l’avenir fait-il paniquer mon âme ?”

Cela arrive parce que nous n’avons pas pleinement remis notre vie, notre famille, notre santé, notre travail, notre foyer dans les mains du Dieu fidèle. Nous n’avons pas fait le saut de la foi qui décide de dire : “Mon Seigneur est vrai et fidèle. Même si je lui ai failli un nombre incalculable de fois, Lui ne m’a jamais fait défaut. Quoi qu’il puisse arriver, je remets ma vie et mon avenir a Ses bons soins.”

Comment serons-nous capables de faire cela ? En saisissant la parole qu’Il nous a donné : “Ainsi parle ton Seigneur, l’Éternel, Ton Dieu, qui défend son peuple : Voici, je prends de ta main la coupe d’étourdissement, La coupe de ma colère ; Tu ne la boiras plus !” (Esaïe 51:22). Il dit, en fait : “Je ne dors pas. Je suis le même Dieu qui a ouvert la Mer Rouge, qui a ressuscité les morts et qui a des bénédictions en réserve pour toi. Mon peuple n’est pas destiné à vivre dans les liens de la peur.”

La coupe de tremblements est ôtée lorsque nous nous éveillons à notre besoin d’accepter la Parole de Dieu. Si nous prenons cette position de foi, nous ressentirons de soudain soubresauts de peur. Mais nous devons tenir ferme face à ces peurs – pour nous emparer des promesses de Dieu et être pleinement persuadés qu’Il est capable de garder ce que nous Lui avons remis. Alors, nous ne boirons plus le vin du désespoir.

Le fait est que, plus les jours deviennent sombres, plus le peuple de Dieu doit vivre par une telle foi. Sinon, nous faisons de Dieu un menteur à chaque fois que nous paniquons ou nous laissons aller à la peur. Comme on a pu le lire dans une histoire rapportée dans Newsweek, une adolescente a fait preuve d’une telle foi, de façon puissante. Un avion qui reliait l’aéroport de New-York à Paris a traversé de grosses turbulences et les passagers ont paniqués et se sont mis à hurler. Au milieu de tout cela, une jeune fille de seize ans était tranquillement assise dans son siège, lisant sa Bible. Plus tard, quand on lui a demandé pourquoi elle n’a pas eu peur alors que tous les gens autour d’elle tremblaient de frayeur, elle a répondu : “Ma Bible m’a promis que Dieu prendrait soin de moi. Alors, j’ai simplement prié et fait confiance.”