vendredi 23 septembre 2016

PERMETTRE A LA GRÂCE DE COULER

Lors de la Pentecôte, le Saint-Esprit est tombé sur un peuple préparé “ils étaient tous ensemble [d’un même esprit] dans le même lieu” (Actes 2:1). Alors, que veut dire le fait que ces gens avaient un même esprit? Pour dire les choses simplement, la grâce coulait à travers eux. Laisse-moi m’expliquer.
Considère les personnes qui étaient en scène le jour de la Pentecôte: des gens que nous révérons aujourd’hui comme les pères de l’Église. Certains de ces hommes avait gravement péché contre le Seigneur et contre leurs frères. Il fallait qu’ils aient tous été pardonnés et que leurs péchés aient été couverts, sinon l’Église n’aurait jamais pu aller de l’avant et accomplir l’œuvre que l’Esprit était sur le point de faire.
DE GRAVES PÉCHÉS
Regarde Pierre. Il avait horriblement blasphémé, blessant Jésus aussi bien que les autres disciples. Mais l’Église, en tant que corps, a pardonné à Pierre et ils l’ont couvert de façon à ce que son passé ne soit jamais retenu contre lui. Regarde aussi Jacques et Jean, les “fils du tonnerre.” Eux aussi avaient gravement péché, offensant leurs collègues disciples en prétendant être plus grands que les autres. Eux aussi ont été pardonnés et couverts.
En vérité, toutes les personnes présentes ce jour-là auraient pu dire: “Attends un peu, Pierre. Qui t’a nommé responsable ici? Tu as renié Christ.” Personne ne l’a fait, parce que leur cœur avait été préparé par la grâce. Et ils étaient prêts à recevoir l’Esprit quand Il est venu dans le grand débordement de la Pentecôte.
LES PROBLÈMES DU CŒUR
Bien-aimé, c’est pour cette raison que les épîtres de Pierre se concentrent sur les problèmes du cœur. Il savait d’expérience que toutes ces choses doivent être chassées et pardonnées, de crainte que l’œuvre de l’Esprit ne soit empêchée par la chair. La même chose est vraie pour l’Église de Christ aujourd’hui, nous qui devons recevoir Sa puissante pluie de l’arrière-saison pour la moisson.
Allons-nous empêcher cette œuvre de l’Esprit en manquant de pardonner? Où serons-nous prêt à laisser la grâce couler à travers nous vers les autres?