vendredi 19 août 2016

UN JOUR SPÉCIAL

Je m’imagine Saul, le pharisien zélé, au début de ce jour très spécial où la miséricorde a brillé sur lui. Il avait réclamé une audience avec le souverain sacrificateur :
“Le jeune homme qui persécute la bande de Jésus veut la permission de mener sa croisade jusqu’à Damas. Il a fait le serment de tous les jeter en prison. Il croit vraiment qu’il sera capable d’éteindre ce ‘Feu pour Jésus.’”
Imagine la scène, alors que Saul et sa bande chevauchent hors de Jérusalem, vers leur prochaine mission. Ils avaient été encouragé dans leur voie par le souverain sacrificateur, par tous les scribes et les pharisiens. Mais là, juste en dehors de la ville de Damas, la lueur resplendissante de la miséricorde est tombée sur Saul (voir Actes 9).
C’EST JÉSUS !
Comment la miséricorde s’est-elle manifestée à cet homme perdu et malavisé ? Elle n’a pas essayé de le confondre. Elle ne l’a pas accusé. Elle n’a pas essayé de le détruire. La miséricorde payée en totalité et gratuite du Seigneur a fait tomber Saul face contre terre. Et une voix lui a dit : “Saul, Saul, c’est Jésus. Pourquoi Me persécutes-tu ?”
Le message de Christ pour cet homme zélé était clair : “C’est à Moi que tu touches, Saul. A chaque fois que tu as mis un chrétien en prison, c’est à Moi que tu l’as fait.”
RÉVÉLATION ET RÉDEMPTION
Saul a été submergé par cette révélation. Frappé provisoirement d’aveuglement, il a été conduit dans la maison d’un homme de prière, rempli du Saint-Esprit à Damas, nommé Ananias. Dans une petite pièce, Saul a appelé le nom de Jésus. Ananias lui a expliqué avec assurance le coût élevé de la miséricorde qu’il avait reçu et lui a dit : “A présent, Saul, tu vas souffrir pour le bien de Son nom.”
Repris dans sa conscience, Saul a sûrement repensé à la lapidation d’Étienne, aux nombreux croyants qu’il avait jeté en prison, aux multitudes qu’il avait trompées. Mais cet homme a reçu la miséricorde ce jour-là !