vendredi 26 août 2016

SOMMES-NOUS RÉELLEMENT UN?

La vérité, c’est que nous nous conduisons parfois mal envers les autres. Nous nous séparons d’un frère ou d’une sœur, nous blessons quelqu’un, nous donnons facilement une mauvaise image des autres. Et nous pensons : “C’est juste entre Dieu et moi.” Alors, nous le confessons au Seigneur et nous nous repentons, ensuite nous continuons notre route, pensant que tout va bien. Mais nous n’accordons jamais une pensée pour le fait que, ce faisant, nous n’avons pas seulement blessé un frère, nous avons aussi blessé le Seigneur. En fait, nous avons blessé le Corps de Christ dans son ensemble, puisque si l’un souffre, c’est tout le corps qui souffre.
Voilà la révélation qui nous est donnée : ‘J’appartiens au Corps de Christ ! Il en est de même pour mon frère, ma sœur. Nous sommes tous un parce que nous sommes tous connectés à la tête.”
Je t’adresse le même message que celui que Paul a donné à ceux qui travaillaient avec lui :
“ Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres” (Philippiens 2:3-4).
“  Je [vous] exhorte... à être d’un même sentiment dans le Seigneur” (Philippiens 4:2).
Voilà comment Paul résume tout cela. Ici, sa miséricorde s’exprime pleinement :
“tant vous nous [êtes] devenus chers” (1 Thessaloniciens 2:8).
Je te le demande : est-ce que tes frères et sœurs en Christ te sont chers ? Quand la vie de la tête coule en nous, les membres de Son Corps, nous commençons à non seulement nous aimer les uns les autres, mais aussi à aimer nos ennemis.
“Seigneur, aide-nous à être miséricordieux comme Tu l’as été pour nous !”