vendredi 5 août 2016

LA PARTIE LA PLUS DIFFICILE DE LA FOI

Sur le chemin du retour après une grande victoire militaire, le roi Asa de Juda a été intercepté par un prophète. Cet homme ne venait pas pour féliciter Asa, mais pour lui donner un avertissement : “Tant que tu t’appuieras sur le Seigneur, te confiant pleinement en Lui, tu seras béni. Il marchera avec toi et t’accordera victoire après victoire. Mais si tu te détournes de Lui, te confiant dans ta propre chair, tu connaîtras le désordre et le chaos dans tous les domaines de ta vie” (voir 2 Chroniques 15:1-6).
UN TEMPS GLORIEUX

Asa a pris ce message au sérieux et il a marché fidèlement avec le Seigneur pendant trente-six ans. Pendant tout ce temps, Dieu a grandement béni Juda. Ça a été un temps merveilleux et glorieux pour tous ceux qui vivaient dans ce pays, mais après toutes ces années, une autre épreuve est survenue. Le roi rétrograde qui gouvernait Israël (qui s’était séparé de Juda) avait prévu une attaque contre Asa. Il s’était emparé de Ramah, une ville à cinq kilomètres de la capitale de Juda, Jérusalem, la coupant ainsi d’une route d’importance vitale pour le commerce de la ville. Si rien ne se passait rapidement, toute l’économie de Juda allait s’effondrer.
PEUR ET PANIQUE

Cette fois, le Roi Asa a été dirigé par sa peur. Au lieu de se confier dans le Seigneur, il s’est tourné vers un ennemi notoire, le roi de Syrie. Il est difficile de croire qu’Asa a alors dépouillé le trésor de Juda de toute ses richesses pour les offrir aux syriens, afin d’obtenir leur aide et qu’ils délivrent Juda. C’était un acte d’une absolue incrédulité.

Il est souvent dit que la partie la plus difficile de la foi est la dernière demi-heure. Le fait est que Dieu avait déjà préparé Son plan pour délivrer Juda, mais Asa a fait avorté ce plan en agissant selon sa peur et sa panique.
UNE AUTRE PAROLE PROPHÉTIQUE

Asa a reçu une autre parole : “Parce que tu ne t’es pas confié dans le Seigneur, tu vas maintenant connaître des guerres” (voir 2 Chroniques 16:9). Et il en a été ainsi en Juda.

Agir dans l’incrédulité apporte toujours désordre et chaos.