mercredi 27 avril 2016

SONNEZ DE LA TROMPETTE EN SION

Quelle doit être notre prière exactement dans des temps comme ceux que nous vivons ?

Voilà la recommandation de Joël dans ces temps de ténèbres et d’obscurité : “Sonnez de la trompette en Sion ! Publiez un jeûne, une convocation solennelle ! Assemblez le peuple, formez une sainte réunion ! Assemblez les vieillards, Assemblez les enfants… Qu’entre le portique et l’autel Pleurent les sacrificateurs, Serviteurs de l’Éternel, Et qu’ils disent : Éternel, épargne ton peuple ! Ne livre pas ton héritage à l’opprobre, Aux railleries des nations ! Pourquoi dirait-on parmi les peuples : Où est leur Dieu ?” (Joël 2:15-17).

Voilà l’appel adressé à l’Église : “Ne vous découragez pas, ne vous abandonnez pas au désespoir. Vous ne devez pas croire les mensonges du diable qui dit qu’il n’y a plus aucun espoir de réveil.” Au lieu de cela, d’après Joël, le peuple doit crier : “Seigneur, arrête l’opprobre sur Ton nom. Ne laisse pas Ton Église être l’objet des moqueries plus longtemps. Met un terme à la domination des païens sur nous, de ceux qui se moquent et qui demandent : “Où est votre Dieu?”

Tu penses peut-être : “Ce que Dieu a promis ici est seulement une possibilité. Il dit qu’Il pourrait retenir Son jugement. Ce n’est rien d’autre qu’un peut-être. Tout ce qu’Il appelle Son peuple à faire pourrait être vain.

Je ne crois pas que Dieu cherche à tourmenter Son Église. Et Il n’enverrait pas Son peuple dans une mission insensée. Quand Abraham a prié Dieu d’épargner Sodome (où vivait son neveu Lot), le cœur de Dieu a été touché au point d’épargner la ville si on pouvait seulement y trouver dix personnes justes. Et Abraham a fait cette prière alors que des anges destructeurs entraient dans la ville ! Je suis convaincu que le peuple de Dieu, aujourd’hui, doit prier le Seigneur de la même façon.

La prophétie de Joël se rapportant à une effusion du Saint-Esprit se trouve dans Joël 2:28-32 et elle est répétée par l’apôtre Pierre dans son sermon dans Actes 2:17-21. La prophétie commence ainsi : “Après cela, je répandrai mon Esprit sur toute chair”