jeudi 7 avril 2016

AUCUNE NOUVELLE RÉVÉLATION

Le chapitre premier de l’évangile de Luc contient l’un des exemples les plus révélateurs de la gravité de l’incrédulité. Tu te souviens de l’histoire de Zacharie, le père de Jean Baptiste. Zacharie était un sacrificateur dévoué qui a souffert à cause d’un seul moment d’incrédulité. Son histoire illustre bien à quel point Dieu prend au sérieux ce péché.

L’Écriture dit que Zacharie était “juste devant Dieu, observant d’une manière irréprochable tous les commandements et toutes les ordonnances du Seigneur” (Luc 1:6). Voilà un homme pieux qui portait le vêtement de sa position digne de respect. Il servait devant l’autel des parfums, qui représente les prières et les supplications, actes de pure adoration. Pour résumer, Zacharie était fidèle et obéissant, un serviteur qui soupirait après la venue du Messie.

Un jour, alors que Zacharie servait, Dieu a envoyé l’ange Gabriel pour lui dire que sa femme allait avoir un fils. Gabriel a dit que la naissance de ce fils serait une source de réjouissance pour beaucoup en Israël et il a donné à Zacharie des instructions détaillés sur la façon d’élever le garçon. Pendant que l’ange parlait, Zacharie tremblait de crainte. Soudain, l’esprit de cet homme dévoué a été rempli de doutes et il a cédé à une terrible incrédulité. Il a demandé à l’ange : “Comment puis-je savoir si tu me dis la vérité ? Après tout, ma femme et moi-même sommes vieux” (voir Luc 1:18).

Dieu n’a pas pris le doute de Zacharie avec gentillesse, mais Il a donné cette sentence au prédicateur : “Et voici, tu seras muet, et tu ne pourras parler jusqu’au jour où ces choses arriveront, parce que tu n’as pas cru à mes paroles” (Luc 1:20).

Que nous dit cet épisode ? Il nous dit que l’incrédulité ferme nos oreilles à la voix de Dieu, même quand Il nous parle clairement. Elle nous coupe de toute nouvelle révélation et de toute communion intime avec le Seigneur. Soudain, parce que nous n’entendons plus Dieu parler, nous n’avons plus rien à prêcher ni à témoigner. Peu importe à quel point nous sommes fidèles ou assidus, comme Zacharie, nous attirons sur nous-mêmes une paralysie à la fois des oreilles et de la langue.