mercredi 20 avril 2016

LE SALAIRE DE L’INCRÉDULITÉ

Luc 19 nous donne une image puissante de l’entrée finale de Jésus à Jérusalem. L’image est celle de Christ s’approchant de la cité sur un ânon, avec de grandes foules Lui criant des louanges. Il est parti du Mont des Oliviers et, plus Il s’est approché des portes de la ville, plus la foule est devenue importante. Bientôt, les gens étendaient des vêtements devant lui, agitant des branches de palmier et criant : “Il est là ! L’heure de l’arrivée du Roi d’Israël est enfin venue. La paix est venue à Jérusalem. Enfin, le royaume est ici !”

Pourquoi de telles réjouissances ? “parce qu’on croyait qu’à l’instant le royaume de Dieu allait paraître” (Luc 19:11). Dans l’esprit des gens, Jésus annonçait l’arrivée du “Royaume sur Terre” promis par Dieu.

Pourtant, cela ne veut pas dire qu’ils lui faisaient confiance en tant que leur Messie. Leur seule pensée était que le règne de Dieu avait commencé : “Adieu, règne romain ! Il n’y aura plus de guerres parce que notre Roi va se lever avec une épée et abattre tous les ennemis. Nous allons voir la paix à Jérusalem et dans tout Israël, sans plus de lien ni de privations. Dieu a finalement envoyé Son Roi si longtemps attendu.”

Aucune personne présente ce jour-là ne s’attendait à ce qui allait se passer ensuite. Alors que Jésus descendait de la montagne et que les foules criaient Ses louanges, Il a regardé Jérusalem – et s’est effondré, en pleurs. “Comme il approchait de la ville, Jésus, en la voyant, pleura sur elle” (Luc 19:41). Là se trouvait Dieu Lui-même, Dieu fait chair, en train de pleurer !

La raison de Ses larmes ? C’était l’incrédulité évidente du peuple. Tu pourrais te dire : “Mais ces foules étaient en train de chanter Ses louanges, criant Hosanna. Cela ne ressemble pas à de l’incrédulité pour moi.” Pourtant, l’Écriture nous dit que Jésus savait ce qui se trouvait dans le cœur des hommes.

Jésus voyait le salaire de l’incrédulité approcher. Et Il a prophétisé à cette foule : “Il viendra sur toi des jours où tes ennemis t’environneront de tranchées, t’enfermeront, et te serreront de toutes parts, ils te détruiront, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas connu le temps où tu as été visitée” (Luc 19:43-44).