mercredi 29 juillet 2015

SEUL DANS LE DESERT

Malheureusement, de nombreux pasteurs, aujourd'hui, prêchent des sermons sans vie. Leurs messages ne convainquent pas de péché et ne répondent pas non plus aux cris les plus profonds du cœur. C'est tout simplement criminel. Les philosophies vides édictées dans un moment de grande faim ne feront que causer d'avantage de souffrance chez ceux qui les écoutent.

Jean Baptiste a enseigné : “Celui à qui appartient l’épouse, c’est l’époux ; mais l’ami de l’époux, qui se tient là et qui l’entend, éprouve une grande joie à cause de la voix de l’époux : aussi cette joie, qui est la mienne, est parfaite” (Jean 3:29). La version grecque littérale traduit ainsi : “l'ami de l'époux, qui demeure et continue avec lui.” Jean Baptiste disait à ses disciples : “J'ai entendu la voix de l'époux et c'est là ma plus grande joie. Ce son remplit mon âme. Comment ai-je pu entendre Sa voix ? En me tenant à côté de Lui, en L'écoutant pendant qu'Il parlait à cœur ouvert.”

Tu te demandes peut-être : où Jean a-t-il appris à connaître la voix de Jésus. D'après ce que nous savons, ils n'ont eu qu'une seule rencontre face à face, au moment du baptême de Christ. Et il n'y a alors eu qu'un bref échange entre eux, de seulement quelques mots.

Jean a appris à entendre la voix du Seigneur exactement de la même façon que Jésus : seul dans le désert. Cet homme s'est isolé dans le désert très jeune. Il ne s'est autorisé aucun des plaisirs de ce monde, y compris de bons aliments, un lit moelleux, ni même des vêtements confortables. Il n'a eu aucun enseignant, aucun mentor, aucun livre. Durant ces années qu'il a passé seul, Jean a établi une grande communion avec le Seigneur. Et tout ce temps, le Saint-Esprit lui a enseigné à entendre le murmure doux et léger de la voix de Dieu. Oui, Christ a parlé à Jean avant même de venir vers lui en chair et en os.

Jean a appris tout ce qu'il savait en étant en communion continuelle avec le Seigneur. C'est ainsi qu'il a reçu le message de repentance, qu'il a reconnu la venue de l'Agneau, qu'il a perçu le besoin de diminuer tandis que le Messie grandirait. Jean a appris toutes ces choses directement du Seigneur. Et le son de la voix de Dieu était sa joie.

Si nous nous livrons à ce genre de communion quotidienne, le Seigneur sera fidèle pour diriger nos vies, allant même jusqu'à nous donner des instructions très détaillées.