jeudi 16 juillet 2015

LA SIMPLICITE QUI EST EN CHRIST

“Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l'égard de Christ” (2 Corinthiens 11:3).

Paul nous met en garde contre le fait de se laisser corrompre et de se détourner de la “simplicité à l'égard de Christ.” Le terme grec pour simplicité dans ce verset implique la notion que Christ est le seul et l'unique, une notion d'exclusivité. En d'autres termes : “Christ n'est pas une entité complexe. La vérité à Son sujet est simple : Jésus est Dieu. Il est divin, né d'une vierge, crucifié et ressuscité d'entre les morts. Mais je crains que vous ne soyez corrompus et éloignés de cette vérité simple, unique et exclusive.”

Paul met ensuite en garde contre des enseignants qui prêcheraient un Jésus différent : “Car, si quelqu'un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien” (11:4). Paul disait aux Corinthiens : “Vous prêtez l'oreille à un autre évangile, qui n'est pas l'évangile de Christ. Vous entendez parler d'un autre Jésus, qui n'est pas Celui qui vous a sauvés. Et je crains que vous ne vous laissiez corrompre par ce Jésus différent, qui n'est pas du tout le vrai Christ.

“Vous ne le savez pas, mais vous êtes entraînés loin de la divinité de Christ. Et je ne peux pas croire que vous le supportiez ! Vous supportez ces enseignants qui vous corrompent. Vous n'examinez même pas ce qu'ils vous enseignent à la lumière de l’Écriture. Vous êtes en train de perdre votre discernement. Vous écoutez un évangile démoniaque, qui exalte un autre Jésus. Et vous ne savez pas où cela vous conduit.”

Mon message pour toi aujourd'hui se résume à ce simple verset : “Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi” (Jean 14:6). La déclaration de Jésus est très exclusive. Aucun musulman, aucun juif, aucun païen, personne ne peut venir au Père par un autre chemin que par Christ.

Tout comme Jésus l'avait demandé à Ses douze disciples, Il nous demande aujourd'hui : “Qui dit-on que je suis ?” (Marc 8:27). Les disciples répondirent : “Jean Baptiste ; les autres, Élie, les autres, l'un des prophètes” (8:28). Mais la vraie question de Jésus pour ceux qui le suivaient est venue ensuite : “Et vous, leur demanda-t-il, qui dites-vous que je suis ?” (8:29).

Notre réponse doit être la même que celle de Pierre : “Tu es le Christ” (8:29). Que ce soit notre confession devant le monde entier, maintenant et à jamais.