mercredi 22 juillet 2015

DIRECTEMENT DU COEUR DU PERE

Jésus, durant son ministère terrestre, a dû s'appuyer sur l'action intérieure quotidienne de la voix du Père. Il a dû dépendre du Père à chaque instant afin de pouvoir entendre Sa voix Le diriger. S'il en avait été autrement, Christ n'aurait tout simplement pas pu faire toutes les choses qu'Il a faites. Il devait entendre la Voix de Son Père heure après heure, miracle après miracle, un jour après l'autre.

Comment Jésus a-t-Il pu entendre la voix douce et tranquille de Son Père ? La Bible nous montre que c'était possible dans la prière. Encore et encore, Jésus s'isolait pour prier. Il a appris à entendre la voix du Père alors qu'Il était à genoux et le Père était fidèle pour Lui monter tout ce qu'Il devait dire et faire.

“Vers le matin, pendant qu'il faisait encore très sombre, il se leva, et sortit pour aller dans un lieu désert, où il pria” (Marc 1:35).

“Sa renommée se répandait de plus en plus, et les gens venaient en foule pour l'entendre et pour être guéris de leurs maladies. Et lui, il se retirait dans les déserts, et priait” (Luc 5:15-16).

Imagine Jésus faire face à une décision importante, comme le choix de Ses disciples. Comment le Seigneur a-t-Il choisi les douze parmi la foule qui Le suivait ? Cela a dû être une décision d'une importance considérable. Après tout, ces douze disciples allaient être les piliers de l’Église du Nouveau Testament. Est-ce que le Père Lui a donné les douze noms alors qu'Il était encore dans la gloire ? Si c'est le cas, pourquoi Jésus a-t-Il passé une nuit de prière entière avant de nommer les douze ?

Luc nous dit : “En ce temps-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu” (Luc 6:12). Le matin suivant, Jésus a nommé les douze. Comment les connaissait-Il ? Le Père les Lui avait révélé la nuit précédente.

Cette même nuit, le Père a donné à Son Fils les béatitudes, celles qu'Il a enseignées lors du Sermon sur la Montagne : “Heureux les pauvres en esprit...Heureux les affligés...Heureux ceux qui sont doux” (voir Matthieu 5:1-5). Jésus avait reçu tout cela directement du cœur du Père.