lundi 27 avril 2015

QUAND LE VIN A MANQUE by Gary Wilkerson

“Trois jours après, il y eut des noces à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus fut aussi invité aux noces, ainsi que ses disciples. Comme le vin venait à manquer, la mère de Jésus lui dit : Ils n’ont pas de vin. Jésus lui dit : Femme, qu’y-a-t-il entre toi et moi ? Mon heure n’est pas encore venue. Sa mère dit aux serviteurs : Faites tout ce qu’il vous dira” (Jean 2:1-5).

La plupart des chrétiens savent que les noces de Cana est l'endroit où Jésus a accompli Son premier miracle : “Tel fut à Cana en Galilée, le commencement des miracles que fit Jésus. Il manifesta sa gloire” (2:11). Christ venait juste de commencer Son ministère et avait déjà un petit nombre de disciples qui Le suivaient. Maintenant, en accomplissant ce miracle, Il a révélé Sa gloire au monde d'une façon spectaculaire.

Pourtant, ce miracle que Jésus a accompli à ce moment là revêt également une grande signification pour l'Eglise, au delà de cette époque et de cet endroit. Le verset 3 comprend une phrase d'une puissante symbolique : “Comme le vin venait à manquer.” Dans tout le Nouveau Testament, le vin est associé à la présence manifeste de Dieu par le Saint Esprit. Paul l'évoque lorsqu'il écrit : “ Ne vous enivrez pas de vin : c’est de la débauche. Mais soyez remplis de l’Esprit” (Éphésiens 5:18).

Que veut dire“manquer de vin” pour le peuple de Dieu ? Dans cette scène, le vin était au centre de la célébration du mariage, il coulait librement pour être servi aux invités. C'était une image d'un peuple joyeux chez qui l'Esprit de Dieu coulait librement. Mais un besoin s'est fait sentir parce que « le vin vint à manquer » et que le peuple avait besoin qu'il y en ait à nouveau pour maintenir la joie.


En tant que Chrétiens, nous avons le Saint-Esprit présent en nous. Mais il est aussi vrai que nous avons besoin d'être continuellement rempli de l'Esprit. Chacun de nous expérimente des hauts et des bas dans notre marche avec Christ. Les moments où nous sommes en bas ne veulent pas dire que Son Esprit nous a quitté, mais ils veulent dire que nous sommes appelés, encore et encore, à assouvir la soif profonde que l'Esprit Lui-même a mis en nous. En tant qu'enfant de Dieu, nous avons besoin de nourriture spirituelle que Lui seul peut nous donner : une nourriture qui nous donne la capacité d'aimer les autres comme Lui aime, de mener une vie sainte qui Lui plaise, et d'apporter Sa parole avec assurance.