vendredi 17 janvier 2014

LE SEIGNEUR AVAIT UN HOMME

C'était des temps difficiles en Israël, avec la dépravation, l'apostasie et le retour au péché qui s'insinuaient dans le pays. A cette époque, l'Arche n'était plus en Israël. Eli, le souverain sacrificateur, était paresseux et complaisant, permettant à ses fils de souiller le sacerdoce par leurs débauches. Par leur exemple, l'adultère et la fornication s'insinuaient dans le temple. Mais Eli s'était tellement habitué à sa vie tranquille qu'il ne voulait rien faire pour les arrêter.

A un moment donné, le Seigneur a écrit le mot “Ichabod” (ce qui signifie : “L'Esprit du Seigneur est parti”) sur l'ensemble du système religieux. Une fois encore, les forces sataniques avaient atteint une grande puissance et, en s'arrêtant au regard humain, l’œuvre de Dieu avait perdu tellement de terrain que les chances de restauration paraissaient très faibles.

Mais le Seigneur avait un homme dans la place pendant tout ce temps : un petit enfant appelé Samuel. Alors que tous les responsables autour de lui se livraient à la fornication et la convoitise, Samuel apprenait à entendre la voix de Dieu. Comme il devenait de plus en plus intime avec le Seigneur, le Saint-Esprit l'a rempli d'un message prophétique. Il est devenu un témoignage, une preuve vivante de la puissance de Dieu !

L’Écriture dit que, alors que Samuel grandissait, aucune de ses paroles ne tombaient à terre, ce qui signifie qu'il parlait constamment avec puissance et autorité. Grâce à son autorité qui venait de Dieu, aucune nation n'a été capable de lever la main contre Israël pendant plus de quarante ans.

“Samuel grandissait. L'Éternel était avec lui, et il ne laissa tomber à terre aucune de ses paroles. Tout Israël, depuis Dan jusqu'à Beer Schéba, reconnut que Samuel était établi prophète de l'Éternel. L'Éternel continuait à apparaître dans Silo ; car l'Éternel se révélait à Samuel, dans Silo, par la parole de l'Éternel.” (1 Samuel 3:19-21).

Une fois encore, le Seigneur a élevé un seul homme comme témoignage pour toute une nation. Dieu n'a pas besoin d'une armée, d'une organisation humaine, de “nouveaux trucs”. Tout ce dont il avait besoin, c'était d'un homme droit, quelqu'un dont le ministère était entièrement engagé dans Ses saintes voies !