mardi 21 janvier 2014

DIEU A ELEVE UN HOMME

Au temps de Néhémie, les murs de Jérusalem étaient en ruine, la cité n'était plus qu'un tas de pierres. L'église avait complètement rétrogradé, il n'y avait plus un seul témoin. Les puissances mauvaises qui entourraient Israël les persécutaient durement, se moquant de tout ce qu'ils essayaient d'entreprendre.

Comment Dieu a-t-il répondu dans un tel temps de ruine ? A-t-Il envoyé une armée bien entraînée pour les aider ? A-t-il fait appel à une milice royale pour frapper leurs puissants ennemis ? Non, Dieu a élevé un homme : Néhémie.

Néhémie était un homme qui portait le fardeau de Dieu sur son cœur. Il passait son temps à prier, à jeûner et dans le deuil, parce qu'il était brisé par la situation d'Israël. Il approfondissait aussi continuellement la Parole de Dieu, s'emparant des prophéties et avançant dans l'Esprit.

Bien que Néhémie ait servi comme échanson du roi de Perse, il était resté séparé de vice qui l'entourait. Au milieu de toute la sensualité, de l'immoralité et de l'impiété qui s'installaient en Israël, il maintenait une marche sainte avec le Seigneur. Et, en retour, tous ceux qui l'entendaient prêcher étaient purifiés dans leur âme.

Bientôt, un saint réveil a balayé le pays. “Les sacrificateurs et les Lévites se purifièrent, et ils purifièrent le peuple, les portes et la muraille.” (Néhémie 12:30). La maison de Dieu aussi a été purifiée, tout ce qui venait de la chair a été jeté dehors. Néhémie a envoyé des ouvriers dans le temple, leur disant : “Je veux que toutes les saletés soient retirées d'ici. Ne laissez rien qui ait à voir avec l'idolâtrie ou la sensualité.” (voir Néhémie 13:8-9)

Bien-aimé, c'est ainsi que Dieu conçoit le réveil ! Il s'agit de balayer tous les recoins de notre cœur qui sont sales et qui ne sont pas sanctifiés. Il ne veut pas qu'il reste aucune zone d'ombre.

Où Néhémie a-t-il reçu une telle autorité spirituelle, faisant trembler ceux qui étaient indulgents, rétablissant une sainte crainte dans le temple ? Il ne la tenait pas du roi. Ni d'un responsable d'église. Il ne l'avait pas apprise dans une école biblique.

Non, Néhémie a reçu cette autorité alors qu'il était à genoux, brisé, pleurant, cherchant à connaître le coeur de Dieu. Parce qu'il était un homme de prière, il a été capable de confesser les péchés de toute une nation : “Que ton oreille soit attentive et que tes yeux soient ouverts : écoute la prière que ton serviteur t'adresse en ce moment, jour et nuit ... en confessant les péchés des enfants d'Israël, ... car moi et la maison de mon père, nous avons péché. Nous t'avons offensé, et nous n'avons point observé les commandements...”(Néhémie 1:6-7)