mercredi 8 mai 2013

UN CHANT AU MILIEU DES TEMPS DIFFICILES

“Là, nos vainqueurs nous demandaient des chants, Et nos oppresseurs de la joie : Chantez-nous quelques-uns des cantiques de Sion ! Comment chanterions-nous les cantiques de l'Éternel Sur une terre étrangère ?”(Psaumes 137:3-4).

Le peuple de Dieu connaissait l'époque la plus difficile de son histoire. Alors qu'ils étaient déportés, leurs ravisseurs exigeaient qu'ils chantent. Mais il n'y avait plus de vie en eux, rien que la dépression et le désespoir.

Une multitude de chrétiens se trouve dans la même situation aujourd'hui. Tu es peut-être prisonnier de ta situation, ou bien le Malin vient vers toi avec une vieille tentation. Tu es sur le point d'abandonner, en pensant : je n'y arriverai pas. Malgré tous mes pleurs et toutes mes prières, ce vieux lien va toujours me poursuivre !”

Quand Israël est tombé sous le joug de Babylone, leurs vainqueurs leur ont crié : “Chantez pour nous ! Jouez de la musique pour nous ! Nous avons tout entendu à votre sujet et au sujet de ce que votre Dieu a fait pour vous. Maintenant, prenez vos tambourins et sortez vos harpes. Jouez-nous une chanson. Montrez-nous votre joie en votre Dieu !”

Je ne crois pas que cette demande était seulement de la moquerie. Je pense que c'était aussi un pitoyable appel à l'aide. Les dieux des Babyloniens les avaient laissés vides et secs. Ils n'avaient pas d'espoir. Mais ils avaient entendu Israël chanter pour son Dieu, un Dieu qui les avaient sortis de situations incroyables. Ils se disaient : “Ces gens ont un Dieu qui peut ouvrir la mer pour eux. Son feu est descendu du ciel et Il s'est opposé à leurs ennemis. Ce Dieu doit avoir quelque chose de spécial !”

Comme le monde entier, ils voulaient voir un peuple qui endurait les mêmes problèmes qu'eux, qui affrontait les même batailles, mais qui pouvait chanter, louer et garder la foi même dans les heures les plus sombres ! Les Babyloniens ont demandé un chant parce qu'il y a quelque chose dans le cœur de chacun qui crie : “Où peut-on trouver sur cette Terre quelque chose qui nous fasse chanter, même quand on a tout perdu ?” Ils avaient besoin d'un témoignage ! Il est important que les enfants de Dieu, où qu'ils soient et à n'importe quel moment, chantent les cantiques de Sion : “Dieu, je Te crois, quoi qu'il puisse advenir !”

Le monde nous crie : “Vous pouvez nous montrer un miracle ! Ce n'est pas l'épisode de la Mer Rouge qui nous intéresse. Ni le fait de voir les aveugles retrouver la vue ou les boiteux guéris. Ce qui nous intéresse, c'est de voir que vous pouvez regarder à l'heure la plus sombre de votre vie, à une situation que tous les raisonnements humains trouveraient désespérée, et pourtant sourire avec joie en chantant les louanges de Dieu. Voilà le miracle que nous voulons voir.”