mercredi 15 mai 2013

LE CHANT DE LA VICTOIRE

Les enfants d'Israël étaient dans une situation désespérée !

La Mer Rouge se trouvait devant eux, ils avaient des montagnes à gauche et à droite et Pharaon et ses chars de fer les rattrapaient par l'arrière. Le peuple de Dieu paraissait complètement pris au piège, tels des canards attendant l'abattage. Et pourtant, crois-le ou non,Dieu les avait amené à dessein dans cette situation précaire !

C'était un temps de panique dans le camp d’Israël. Les hommes tremblaient de peur, les femmes et les enfants pleuraient en se blottissant contre les grands-parents et les autres membres de la famille. Soudain, Moïse a été assailli par des chefs de familles furieux qui criaient : “Sûrement, c'est la fin ! N'y avait-il pas assez de tombeaux en Égypte pour nous ensevelir ? Au lieu de cela, tu nous as attiré ici pour que nous y mourrions ? Nous t'avions dit en Égypte de nous laisser tranquille. Il aurait été préférable de rester esclaves que de mourir dans ce désert !”(Voir Exode 14:10-12)

Je me demande si même Moïse n'a pas eu un moment de crainte en voyant les circonstances. Mais quand cet homme de Dieu a pleuré, le Seigneur semble l'avoir réprimandé : “Que cries-tu à moi ?”(Exode 14:15 version Darby)

Personne en Israël n'aurait pu se douter de la grande délivrance que Dieu était sur le point d'apporter ! Soudain, le vent a séparé la mer en deux et le peuple a pu passer entre les vagues, sur le sol sec. Lorsque Pharaon et sa puissante armée ont tenté de les suivre, l'eau a commencé à gronder à nouveau, se refermant et les noyant tous !

Quelle vision ça a dû être ! Le peuple de Dieu a regardé depuis l'autre rive et a vu son puissant ennemi détruit comme des soldats de plomb. C'est alors qu'un chant a jailli dans le camp lorsqu'ils ont réalisé, une fois encore, que Dieu les avait délivré de circonstances qui paraissaient sans issue ! L’Écriture nous rapporte leur réaction, et le chant qu'ils ont chanté :

“Alors Moïse et les enfants d'Israël chantèrent ce cantique à l'Éternel. Ils dirent : Je chanterai à l'Éternel, car il a fait éclater sa gloire ; Il a précipité dans la mer le cheval et son cavalier. L'Éternel est ma force et le sujet de mes louanges ; C'est lui qui m'a sauvé. Il est mon Dieu : je le célébrerai ; Il est le Dieu de mon père : je l'exalterai”(Exode 15 : 1-2)