vendredi 10 avril 2009

LE CHEMIN DU RENONCEMENT

Dieu commence le processus du renoncement en nous faisant tomber de nos grands chevaux. Ceci s’est passé littéralement à Paul. Il suivait son chemin en étant très sur de lui, allant vers Damas, quand une lumière aveuglante vint du ciel. Paul tomba par terre, tremblant. Puis, une voix résonna du ciel, disant: “Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu?" (Actes 9:4)

Paul savait qu'il manquait quelque chose dans sa vie. Il avait une connaissance de Dieu, mais pas de revelation de première main. Maintenant sur ses genoux, il entendit ces paroles du ciel: " Je suis Jésus que tu persécutes." (9:5) Les mots bouleversèrent l’univers de Paul. L’Écriture dit,  Tremblant et saisi d'effroi, [Paul] dit: Seigneur, que veux-tu que je fasse?" (9:6) La conversion de Paul est un travail spectaculaire de l'Esprit Saint.

Paul fut conduit par l'Esprit Saint dans la vie renoncée. Il demanda, "Seigneur, que voulez-vous que je fasse?" Et son coeur était en train de s’écrier: "Jésus, comment puis-je vous servir? Comment puis-je vous connaître et vous plaire? Rien d’autre est important. Tout ce que j'ai fait dans ma chair est de la bouse. Vous êtes tout pour moi maintenant."

Paul n'avait pas d'autre ambition, aucune autre raison valable dans sa vie, que celle-ci: "Afin de gagner Christ." (Philippiens 3:8) Selon les normes actuelles de succès, Paul était un échec total. Il n’avait pas construit de bâtiments. Il n'avait pas une organisation. Et les méthodes qu’il utilisa furent méprisées par les autres dirigeants. En fait, le message que Paul prêchait offensa un grand nombre de ses auditeurs. Parfois il était même lapidé pour ce qu’il prêchait. Son sujet? La croix.

Quand nous apparaissons devant Dieu au jugement, nous ne serons pas jugés par nos ministères, nos exploits ou le nombre de convertis. Il y aura une seule mesure du succès ce jour-là: Est-ce que nos cœurs furent entièrement renoncés à Dieu? Avons-nous abandonné notre propre volonté et ordre du jour et pris la sienne? Avons-nous succombé à l’influence des pairs  et suivi la foule, ou avons-nous cherché lui seul pour de la direction? Avons-nous couru de conférence en conférence cherchant un but dans la vie, ou avons-nous trouvé notre exaucement en lui?

Je n’ai qu’une seule ambition, et c’est d'apprendre de plus en plus à dire seules les choses que le Père me donne. Rien de ce que je dis ou fais moi-même ne vaut quelque chose. Je veux être en mesure de réclamer, “Je sais que mon Père est avec moi, parce que je ne fais que sa volonté."