mardi 28 avril 2009

Chers bien-aimés

Jésus Christ est Seigneur maintenant et pour toujours. GLOIRE à SON NOM PRECIEUX!

 

Tant de détresse. Tant de malheur. Tant de peine causée par les maladies et les catastrophes. Tant de croyants dans la peine. Tant de personnes confrontées à des crises financières. La Bible nous dit, "Le malheur atteint souvent le juste…” Pourtant, la phrase suivante dans ce verset change entièrement le sens: “...mais l'Éternel l'en délivre toujours." (Psaume 34:19)

 

David pleurait: "Éternel, souviens-toi de David, de toutes ses peines!” (Psaume 132:1) Cet homme de Dieu fit face à de nombreuses difficultés. Sa prière était: “Seigneur, tu as délivré les autres de leurs afflictions. Ne m’oubliez pas. Aidez-moi, délivrez-moi.”

 

L'apôtre Paul également endura de nombreuses afflictions. Il écrit, "Seulement, de ville en ville, l'Esprit Saint m'avertit que des liens et des tribulations m'attendent." (Actes 20:23) Paul ajouta: “Afin que personne ne fût ébranlé au milieu des tribulations présentes." (1 Thessaloniciens 3:3) Il disait: “Chers saints, ne vous posez pas la question quelle est la raison pour laquelle j'ai fait face à tant de grands malheurs. Ces choses ne me causent pas de questionner Dieu.”

 

"Mais nous nous rendons à tous égards recommandables, comme serviteurs de Dieu, par beaucoup de patience dans les tribulations, dans les calamités, dans les détresses.” (2 Corinthiens 6:4) Notez ici l’accent que Paul a mis: "par beaucoup de patience." Avez-vous perdu patience dans votre malheur? Êtes-vous devenu si découragé que vous êtes arrivé au point de rejeter votre foi?

 

Un pasteur et sa femme m’ont écrit: “Nous sommes tellement découragés. Nous avons été tellement maltraités et non appréciés. Nous sommes financièrement ruinés, et nous voyons très peu de fruits de nos labeurs. Nous avons prié, cru et tenu bon par la foi. Mais maintenant nous sommes à la fin de l'endurance. Nous ne voulons pas douter, mais nous avons besoin d'un miracle. Nous voulons voir au moins quelque chose de symbolique pour de bon, afin que nous puissions continuer.”

 

N’importe quels mots que j'ai pour encourager les démoralisés semblent inadéquats. Mais il y a une chose dont je suis sûr: nous servons un Père céleste gentil et tendre. Sa Parole dit qu'il est touché par les sentiments de nos afflictions. Et c'est ma conviction que même à présent il attend que vous déposez toutes vos peurs, angoisses et questions—tous vos soucis et fardeaux—et faites confiance qu'il vous délivrera, en raison de son amour tendre pour vous.

 

Emparez-vous des Écritures suivantes, et laissez la foi grandir dans votre coeur. Dieu ne vous a pas oublié.

 

     Psaume 117:2: "Car sa bonté pour nous est grande, Et sa fidélité dure à toujours. Louez l'Éternel!

 

     Psaume 119:76: "Que ta bonté soit ma consolation, Comme tu l'as promis à ton serviteur!"

 

     Ésaïe 54:7-8, 10: "Quelques instants je t'avais abandonnée, Mais avec une grande affection je t'accueillerai; dans un instant de colère, je t'avais un moment dérobé ma face, Mais avec un amour éternel j'aurai compassion de toi, dit ton rédempteur, l'Éternel. Quand les montagnes s'éloigneraient, quand les collines chancelleraient, mon amour ne s'éloignera point de toi, et mon alliance de paix ne chancellera point, dit l'Éternel, qui a compassion de toi."