lundi 20 décembre 2010

ELLE A COMMENCÉ EN REPENTISSANT

L'église telle que nous la connaissons aujourd'hui a commencé en repentissant. Quand Pierre prêcha la croix à la Pentecôte, des milliers sont venus au Christ. Cette nouvelle église était un seul corps, composé de toutes les races, remplies d'amour l'un pour l'autre. Sa vie fut marquée par l'évangélisation, un esprit de sacrifice, même le martyre.

Le merveilleux début reflète la parole de Dieu à Jérémie: “Je t'avais plantée comme une vigne excellente et du meilleur plant." (Jérémie 2:21) Pourtant, les paroles suivantes du Seigneur décrivent ce qui arrive souvent à de telles oeuvres: “Comment as-tu changé, dégénéré en une vigne étrangère?" (2:21). Dieu disait: "Je vous ai planté juste. Vous étiez à moi, portant mon nom et ma nature. Mais maintenant vous êtes devenu dégénéré."

Qu’est-ce qui a causé cette dégénérescence dans l'église? Cela a toujours existé, et continuera à exister, l'idolâtrie. Dieu parle de l'idolâtrie lorsqu'il dit à Jérémie, “Et mon peuple a changé sa gloire contre ce qui n'est d'aucun secours!” (2:11)

La plupart de l'enseignement chrétien aujourd'hui identifie une idole comme quelque chose qui vient entre le peuple de Dieu et lui-même. Pourtant, ce n'est qu'une description partielle de l'idolâtrie.

L'idolâtrie a un rapport avec un problème de coeur beaucoup plus profond. L'idole numéro un parmi le peuple de Dieu n'est pas l'adultère, la pornographie ou l'alcool. Il s'agit d'une luxure beaucoup plus puissante. Quelle est cette idole? C'est une ambition ferme pour la réussite. Et elle a même une doctrine pour la justifier.

L'idolâtrie d’être couronné de réússite décrit pas mal de gens dans la maison de Dieu aujourd'hui. Ces gens sont droits, moralement nets, et pleins de bonnes oeuvres. Mais ils ont placé une idole d'ambition dans leurs cœurs, et ils ne peuvent pas s’en défaire.

Dieu aime bénir son peuple. Il veut que son peuple réússisse dans tout ce qu'il entreprend de bonne foi. Mais il existe désormais un esprit qui fait rage dans le pays qui a captivé des foules, c'est l'esprit de l'amour pour la reconnaissance et l’acquisition de choses.

Un homme du monde dit récemment: “Celui qui meurt avec le plus de jouets—gagne." Malheureusement, les chrétiens, eux aussi, sont pris dans cette poursuite.

Comme nous nous sommes écartés de l'Evangile de vivre par le biais de mourir à soi-même, l'ego et l'ambition du monde.