mardi 15 mars 2016

L’ÉVANGILE NE PEUT ÊTRE ARRÊTÉ

Le Livre de Actes se termine sur une note incroyable. Les deux derniers versets montrent Paul enchaîné, dans une maison d’arrêt et gardé par des soldats romains. Pourtant, remarque la note joyeuse avec laquelle la situation de Paul est décrite : “Paul demeura deux ans entiers dans une maison qu’il avait louée. Il recevait tous ceux qui venaient le voir, prêchant le royaume de Dieu et enseignant ce qui concerne le Seigneur Jésus-Christ, en toute liberté et sans obstacle” (Actes 28:30-31).

Le terme grec utilisé ici pour “sans obstacle” signifie “sans être gêné, sans être arrêté.” La version Darby dit “avec toute hardiesse, sans empêchement.” Quel constatation incroyable, sachant que Paul était emprisonné. L’évangile n’était pas arrêté, il n’avait ni empêchement ni obstacle. L’auteur utilise ce témoignage pour clore le livre des Actes avec une déclaration puissante : “L’évangile ne peut pas être arrêté !”

Ne te méprends pas, il y avait des obstacles de toutes parts aux messages de Paul. Quand il a demandé aux responsables juifs à Rome à venir le visiter dans ses chaînes, ils ont été indignés. Ils ont dit : “Nous ne te connaissons pas. Qui es-tu pour nous ?” Quand Paul leur a finalement prêché Christ, ils ont fini par se disputer entre eux. Au même moment, l’Empereur Néron torturait et tuait les chrétiens dans les rues de Rome.

Considérant ces énormes obstacles, comment Dieu planifiait-Il de toucher l’Empire Romain païen ? Quelle allait être Sa méthode pour construire une église à Rome qui influencerait le monde dans tout l’Empire pour les âges à venir ? Pouvait-il réellement s’agir de cet ancien terroriste juif, emprisonné, dont les discours étaient réputés méprisables ? Paul était-il le meilleur instrument de Dieu pour évangéliser Rome et ses vastes territoires ?

Pendant deux ans, l’apôtre a été enfermé dans cette maison quelconque dans une rue secondaire. Il n’avait pas d’autres évangélistes à ses côtés, pas de Timothée ni de Barnabas pour travailler avec lui. Il n’avait pas de micros pour enregistrer ses messages. Il n’avait ni consultants ni relations politique pour l’aider. Paul n’avait tout simplement pas de programme ni d’agenda. Et même s’il en avait eu, il n’avait aucun moyen de le faire connaître. Il ne pouvait pas aller de porte en porte pour évangéliser ni tenir de réunions de rue.

Non, Paul était simplement là. Et pourtant, il était absolument satisfait de l’endroit où Dieu l’avait placé. Il a simplement déclaré : “Me voici Seigneur. Utilise-moi comme Tu le veux. Je ne connais pas Ton plan mais je sais que Tu m’as placé ici. Ton évangile va aller de l’avant, sans obstacle.”