mercredi 23 mars 2016

LA FOI QUI TRIOMPHE

Paul rapporte avoir subi de nombreuses épreuves et avoir pourtant achevé sa course et remporté le prix de la foi. Il écrit : “J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi” (2 Timothée 4:7). Évidemment, Paul savait qu’il avait encore beaucoup de travail à faire. De grandes épreuves et souffrances l’attendaient encore. Mais il était capable de dire en toute honnêteté :

“Je n’ai peut-être pas compris Christ autant que je le voudrais et je n’ai pas été parfait. Mais quand on parle de foi, de confiance en Dieu à travers chaque épreuve, je sais en qui j’ai cru et je suis convaincu. Quand l’ennemi vient comme un fleuve, je sais que le Seigneur élèvera son étendard contre lui. Et j’ai appris tout cela dans la fournaise de l’épreuve.”

Je partage ce témoignage avec Paul. Par la grâce de Dieu, le Saint-Esprit m’a rendu capable de traverser de nombreuses épreuves ces dernières années, la plus grande d’entre elles ayant été la mort de notre petite-fille de douze ans, Tiffany. Le Seigneur nous a donné force et foi à travers cette épreuve incroyablement douloureuse et j’en suis sorti en disant : “Je sais en qui j’ai cru et je sais qu’Il a un plan. Dieu ne permettrait pas ce genre de douleur profonde sur moi et ma famille sans qu’il y ait un but derrière. Ô, Seigneur, je t’abandonne tout cela par la foi.”

Pense à ta propre épreuve ou souffrance actuelle. As-tu ressenti du doute, de la peur ou de la colère pendant que tu l’affrontais ? As-tu accusé Dieu de t’en demander trop, de t’avoir placé dans cette épreuve sans raison ? Es-tu sur le point d’abandonner en pensant : “J’ai été fidèle dans la prière, dans la lecture de la Bible, dans ma présence à l’église, mais rien ne marche ?”

Ou peux-tu encore regarder le Ciel et dire : “Je sais que le Seigneur est bon et je vais Lui faire confiance dans toute cette situation. Je ne vivrai pas dans le doute. Il m’en fera sortir, à Sa gloire.” Si cela te correspond, alors ta foi a été éprouvée par le feu. Mais si ce n’est pas le cas, j’ai une question pour toi. Combien d’épreuves et d’afflictions dois-tu encore endurer avant d’être capable de dire : “Ma foi a triomphée”?