jeudi 31 mars 2016

LA FOURNAISE DE L’ADVERSITÉ

“Si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui. J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous” (Romains 8:17-18). L’apôtre Paul dit que ses épreuves ne sont rien à la lumière de la gloire qui nous attend.

De la même manière, il veut que nous détournions les yeux de nos souffrances actuelles pour les fixer sur ce qui vient, et cela changera tout. Une minute dans notre nouveau foyer dans l’éternité, dit Paul, et nous ne nous souviendrons plus de ce qui était auparavant. Il veut dire qu’il faut commencer à Le louer dès maintenant, nous réjouissant de la joie qui nous attend. “Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom” (Hébreux 13:15).

Dieu a choisi ceux qu’Il a “mis au creuset, mais non pour retirer de l’argent ; Je t’ai éprouvé dans la fournaise de l’adversité” (Esaïe 48:10). Le peuple à qui Esaïe a offert cette vision d’un nouveau monde venait juste d’éprouver la furie d’un terrible ennemi. A présent, ils vacillaient encore de leurs tribulations, liés par la peur et la lassitude. Ils avaient l’impression que Dieu les avait abandonnés et ils étaient effrayés au sujet de l’avenir

Alors, quelle parole Dieu leur a-t-il envoyé ? C’est la même parole que celle qu’Il donne à son peuple aujourd’hui : “Réveillez-vous ! Vous n’êtes pas défaits, comme vous le pensez. Le Seigneur, Sa force, est encore avec vous. Alors, relevez-vous, débarrassez-vous de la poussière du découragement et asseyez-vous dans les lieux célestes que Je vous ai promis. Vous n’avez pas perdu votre justice, alors revêtez votre robe. Secouez-vous, parlez-vous à vous-mêmes, faites-vous la leçon. Et dîtes à la chair et au diable : je suis plus que vainqueur par Celui qui m’a sauvé” (Esaïe 52:1-3 paraphrasé).

“Je le purifierai comme on purifie l’argent, Je l’éprouverai comme on éprouve l’or. Il invoquera mon nom, et je l’exaucerai ; Je dirai : C’est mon peuple ! Et il dira : L’Éternel est mon Dieu !” (Zacharie 13:9).