samedi 3 mai 2014

UN INGRÉDIENT NÉCESSAIRE by Carter Conlon

Considère tout ce que Jésus a enduré : le mépris, les coups, la parodie de procès, le rejet de ceux avec lesquels Il avait marché et qu’Il avait même nourri dans le désert. Pense à la croix : la violence et la furie de l’opposition que Satan a envoyé dans le but de détruire l’œuvre de Dieu. Mais l’Ennemi ne se doutait pas qu’ils étaient en fait en train de fournir l’ingrédient nécessaire au succès de cette œuvre.

Selon les Ecritures, « sans effusion de sang il n'y a pas de pardon [du péché] » (Hébreux 9 : 22). Ceux qui s’opposent à l’œuvre de Dieu sont ce qui nous nourrit. Il devait y avoir la violence, il devait y avoir la croix, il devait y avoir la mort. Nous lisons dans 1 Corinthiens 2 : 8 que si les chefs de ce siècle avaient su ce qu’ils étaient en train de faire, ils n’auraient jamais crucifié le Seigneur de gloire !

Rappelle-toi du moment où Pierre et Jean se sont approchés du temple par la porte appelée La Belle et ont pris un boiteux par la main, un homme qui avait passé de nombreuses années à mendier pendant que les foules de religieux passaient simplement devant lui. Personne n’avait de problème avec son handicap jusqu’à ce que Pierre et Jean le fassent se lever dans le nom de Jésus et que Dieu le guérisse de façon miraculeuse.

Bien-aimé, ne sois pas effrayé par l’opposition. C’est un ingrédient nécessaire dans nos vies ; c’est ce qui nous nourrit. Pierre et Jean ont été convoqués devant le conseil des chefs religieux et ils ont été menacés par deux fois. Cependant, quel a été le résultat de cette menace ? « Après avoir été relâchés, ils allèrent vers les leurs, et racontèrent tout ce que les principaux sacrificateurs et les anciens leur avaient dit. Lorsqu'ils l'eurent entendu, ils élevèrent à Dieu la voix tous ensemble, et dirent : Seigneur, toi qui as fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qui s'y trouve » (Actes 4 : 23-24).

Nous voyons que l’opposition a initié une réunion de prière ! Au lieu de plier devant les menaces, les disciples se sont mis à genoux devant Dieu et ont commencé à prier : « Et maintenant, Seigneur, vois leurs menaces, et donne à tes serviteurs d'annoncer ta parole avec une pleine assurance, en étendant ta main, pour qu'il se fasse des guérisons, des miracles et des prodiges, par le nom de ton saint serviteur Jésus » (Actes 4 : 29-30). C’était la guérison de ce boiteux qui leur avait amené tous ces problèmes, alors ils se sont tournés vers Dieu et ils Lui ont demandé de leur donner encore plus d’audace, plus de puissance, plus de guérisons !

L’opposition est du pain : elle nous amène dans la présence de Dieu, là où nous puisons toute notre force. Sans l’opposition, l’église devient paresseuse et centrée sur elle-même, recherchant la puissance sans but, une formule pour une désillusion spirituelle.


__________
Carter Conlon a rejoint l’équipe pastorale de l’église de Times Square en 1994, sur l’invitation du pasteur fondateur David Wilkerson, et il a été nommé pasteur senior en 2001. En tant que dirigeant fort et passionné, c’est un orateur régulier des conférences pour dirigeants d’églises réalisées par World Challenge à travers le monde.