jeudi 15 janvier 2015

REPRENDRE LE CONTROLE

Ceux qui négligent le Seigneur se retrouvent très vite sans aucun contrôle lorsque le diable s'avance et prend les choses en main. Une telle personne a une image d'elle même complètement dévastée. Ses sentiments et pensées ne peuvent pas être réprimés et sa langue s'agite et bouge sous la puissance de l'amertume et de la colère.

Si seulement nous pouvions tomber amoureux de Jésus, marchant et parlant avec Lui, Il nous révélerait rapidement que Satan n'a aucun pouvoir sur nous. Nous Lui permettrions rapidement de prendre le contrôle. Ensuite, nous pourrions chasser les démons, faire fuir le diable, envoyer au loin des légions, tenir bon par la foi contre toutes les craintes, tous les mensonges, tout ce qui vient nous attaquer depuis l'enfer. “Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils pourront chasser des démons, parler de nouvelles langues, attraper des serpents, et s'ils boivent un breuvage mortel, celui-ci ne leur fera aucun mal ; ils poseront les mains sur les malades et ceux-ci seront guéris” (Marc 16:17-18).

Paul donne un avertissement aux “femmes crédules” qui n'abandonnent pas leurs convoitises : “Certains d’entre eux s'introduisent dans les maisons et prennent dans leurs filets des femmes crédules, chargées de péchés, entraînées par toutes sortes de désirs” (2 Timothée 3:6). Les femmes qui ne veulent pas payer le prix et marcher avec Jésus, qui ne veulent pas de réprimandes divines, qui ne veulent pas admettre leurs péchés et se repentir, ces femmes-là vont se tourner vers des enseignants qui prieront pour elles tout en se servant de leur crédulité ! Et, crois-moi, ces charlatans sont toujours parmi nous. Leurs yeux brillent d'avidité pour les femmes et ils font des promesses, disant : “Venez à nos réunions, vous aurez la liberté !” Non, tu ne l'auras pas ! Tu finiras captive, doublement liée et ces hommes iront droit à ton porte-feuille !

Mais tu preux reprendre le contrôle. Tu peux revenir à une marche intime, persévérante, aimante avec Jésus. Au lieu de chercher seulement ton propre réconfort, essaye de réconforter Jésus : “L’insulte me brise le cœur, et je suis anéanti ; j’attends de la pitié, mais il n’y en a pas, des consolateurs, et je n’en trouve aucun” (Psaumes 69:21).