jeudi 8 janvier 2015

IL N'ETAIT PAS LIE AUX CHOSES TERRESTRES !

Elie et Hénoc, les seuls prophètes à avoir été enlevés, avaient quelque chose en commun. Ils haïssaient tous les deux le péché et le criaient haut et fort. Ils marchaient de façon si intime avec Dieu qu'ils ne pouvaient pas faire autrement que de partager Sa haine envers l'impiété.

L'effet indéniable d'une marche avec Dieu est une haine grandissante pour le péché, et pas seulement de la haine, mais aussi une séparation d'avec le péché. Si tu aimes encore ce monde et que tu te sens à l'aise avec les impies, un ami de ceux qui Le maudissent, alors tu ne marches pas avec Dieu. Tu es assis sur la place publique, et tu Le livres à une honte publique.

“ Hénoc marcha avec Dieu, puis il ne fut plus là, parce que Dieu l’avait pris” (Genèse 5:24). Nous savons par le livre aux Hébreux que ce passage nous parle de l'enlèvement d'Hénoc, du fait qu'il n'a pas goûté à la mort. Mais il parle aussi de quelque chose de plus profond. L'expression “Il ne fut plus là” telle que nous la trouvons dans le chapitre 5 de la Genèse signifie : “Il n'était pas de ce monde.”

Dans son esprit, dans ses raisonnements, Hénoc ne faisait pas partie de ce monde mauvais. Il était élevé en esprit jusque dans un royaume céleste. Chaque jour, alors qu'il marchait avec le Seigneur, il devenait de moins en moins attaché aux choses d'ici-bas ! Jour après jour, année après année, il se dirigeait vers le haut, vers son foyer, se rapprochant de la gloire. Tout comme Paul, il mourait quotidiennement à ce monde. Pourtant, Hénoc n'a pas fuit ses responsabilités. Il a pris soin de sa famille, a travaillé et servi, mais il n'était pas attaché aux choses terrestres ! Aucune des exigences de cette vie ne pouvaient l'empêcher de marcher avec Dieu. A chaque instant où il était éveillé, son esprit était tourné vers Lui. Son cœur était attaché à Dieu avec ce qui ressemblait à un énorme élastique. Plus tu étires un élastique, plus vite il revient quand tu le lâches. Le cœur d'Hénoc “revenait” toujours vers le Seigneur.

Alors que l'humanité devenait de plus en plus impie autour de lui, alors que les hommes se transformaient en bêtes sauvages pleines de convoitises, de dureté de cœur et de sensualité, Hénoc est devenu de plus en plus comme Celui avec qui il marchait.