samedi 10 janvier 2015

ACCOMPAGNE DE SIGNES by Jim Cymbala

Gagner le monde pour Christ demande plus que de la rigueur académique. Une doctrine correcte n'est pas suffisante à elle-seule. La proclamation et l'enseignement ne sont pas non plus suffisants. Dieu doit être invité à confirmer Sa parole par les signes qui l'accompagnent. (voir Hébreux 2:4). En d'autres termes, l'évangile doit être prêché avec l'intervention du Saint-Esprit envoyé depuis le Ciel.

Les apôtres ont prié pour que Dieu accomplisse des choses surnaturelles. Ils voulaient que le peuple sache que leur croyance était plus qu'une prise de position ou une théorie. Il y avait de la puissance dans cette foi. “Ô Dieu, étend ta main, travaille avec nous dans cette œuvre.” Ils voulaient une foi qui soit visiblement vivante, une foi basée non seulement sur la croix, mais aussi sur le tombeau vide. La croix, aussi poignante soit-elle, est compréhensible d'un point de vue humain : un homme innocent a été assassiné par des politiciens véreux et des chefs religieux. Mais le tombeau vide : que peut-on dire ? Seul un Dieu surnaturel a pu accomplir cela.

Dans de trop nombreuses églises, aujourd'hui, les gens ne voient pas de manifestations de la puissance de Dieu qui font réponse à de prières ferventes. Au lieu de cela, ils entendent des argumentations sur des points religieux dont peu de gens se soucient. Sur les chaînes de radio et de télévision chrétiennes, nous parlons trop souvent entre nous.

Ce que nous affrontons aujourd'hui est une “religion de vœux” issue de l'Ancien Testament, faite de répétitions sans fin et de commandements de faire ce qui est bien. Des prédicateurs modernes, comme Moïse, descendent de la montagne et appellent à un engagement. Tout le monde dit oui, mais chacun brise rapidement son vœux dans les jours qui suivent. On s'appuie peu sur la puissance de Dieu pour faire une différence qui dure. On en appelle peu à Dieu pour nous révolutionner de façon surnaturelle.

Jésus nous dit aujourd'hui, comme Il l'a dit à l'église de Sarde, “Je sais que tu passes pour être vivant, mais tu es mort. Sois vigilant et affermis le reste, qui est sur le point de mourir, car je n'ai pas trouvé tes œuvres parfaites devant mon Dieu... Si tu ne restes pas vigilant, je viendrai comme un voleur... Que celui qui a des oreilles écoute ce que l'Esprit dit aux Églises” (Apocalypse 3:1-3,6).

Je ne prône pas des actions théâtrales qui joueraient sur les émotions. Mais, tout comme les apôtres, je suis pour demander à Dieu d'étendre Sa main et de Se manifester.

__________ 

Jim Cymbala a ouvert l'église de Brooklyn Tabernacle avec moins de vingt membres dans un petit immeuble délabré dans un quartier difficile. Étant né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson et un intervenant fréquent lors des conférences d'Expect Church Leadership organisées par World Challenge dans le monde entier.