lundi 2 décembre 2013

LÈVE-TOI, VA À SAREPTA by Gary Wilkerson

Dieu a dit au prophète Elisée d’annoncer que la famine allait venir sur le pays. Ce n’est pas un ministère qui te rendra très populaire mais Elisée obéissait au Seigneur. Le Seigneur l’a protégé et l’a envoyé dans un endroit appelé Kerith, près d’un torrent. C’est un nom magnifique pour un torrent bien que nous ne sachions pas s’il était aussi magnifique que son nom. Mais néanmoins, après un certain temps, le torrent fut à sec (voir 1 Rois 17 : 3-7). Tout le monde peut rester un certain temps sans manger, mais la vie ne peut pas subsister après seulement quelques jours sans eau. J’imagine donc qu’Elisée s’est inquiété quand sa réserve d’eau s’est asséchée.

La parole du SEIGNEUR est venue jusqu’à lui : « Lève-toi, va à Sarepta… Voici, j’y ai ordonné à une veuve de te nourrir » (1 Rois 17 : 8-9). Elisée, qui semblait ne disposer que de très peu de choses, a cru et a obéis à Dieu bien qu'il soit envoyé auprès d’une pauvre veuve. « Comme il arrivait à l’entrée de la ville, voici, il y avait là une femme veuve qui ramassait du bois » (1 Rois 17 : 10).

Elisée lui a demandé un vase d’eau et un morceau de pain et elle a répondu : « L’Eternel ton Dieu est vivant ! je n’ai rien de cuit, je n’ai qu’une poignée de farine dans un pot et un peu d’huile dans une cruche » (1 Rois 17 : 12).

Cette veuve lui répondait du milieu de sa souffrance. Son fils et elle étaient en train de mourir de faim, mais et Elisée est arrivé et a dit : « Dieu m’a envoyé ici pour que tu me donnes à manger ». Elle a regardé ce qu’elle possédait et s'est dit : « Ceci est impossible ! » Alors, elle lui dit : « Voici, je ramasse deux morceaux de bois, puis je rentrerai et je préparerai cela pour moi et pour mon fils, nous mangerons et après quoi, nous mourrons » (1 Rois 17 : 12).

La réponse d’Elisée fut plutôt étrange : « Ne crains point, rentre et fais comme tu as dit » (Rois 17 : 13).

Pourquoi a-t-il dit cela ? Parce qu’il savait que Dieu n’allait pas abandonner cette femme et son fils. Il savait que comme elle obéissait à Dieu et bénissait les autres au travers du peu qu’elle avait, elle allait être elle-même bénie. Plus elle donnait, plus Dieu augmentait ce qu’elle avait (voir 1 Rois 17 : 14-16).

Obéis à Dieu et tu verras les fenêtres des cieux s’ouvrir. Dieu ne retirera pas Sa main de toi. Il désire répandre Ses bénédictions sur toi, te montrer Sa grâce.