lundi 24 juin 2013

LA FOI DU BANC DE TOUCHE by Gary Wilkerson

Si tu es un chrétien qui choisit de s'asseoir sur le banc de touche de la foi, allant à l'église uniquement pour le confort, tu ne rencontreras pas beaucoup de résistance de la part de l'ennemi. Mais si tu es déterminé à vivre pour Jésus, si tu as une vision pour ceux qui souffrent, pour les perdus et pour le corps de Christ, Satan va diriger tout son arsenal contre toi. Ton voyage sera parsemé d'épreuves et de périls qui secoueront ton âme.

Le voyage de Paul à Rome tel qu'il est décrit dans le chapitre 27 du livre des Actes nous montre comment certains d'entre nous réagissent aux coups que nous donnent le diable. Alors que le bateau qui transportait Paul terminait la première partie de son voyage, nous lisons : “Et comme le port n'était pas bon pour hiverner, la plupart furent d'avis de le quitter pour tâcher d'atteindre Phénix...afin d'y passer l'hiver.” (Actes 27:12)

Paul était contre cette décision, pas seulement parce que cela les conduisait hors de la route vers Rome, mais parce que l'Esprit avait mis son cœur en garde à ce propos. Pourtant, à ce moment là, cela semblait être la meilleure décision à prendre. Plus tard, le bateau s'est retrouvé dans de sérieuses difficultés, qui ont failli coûter la vie de tous ceux qui étaient à bord.

J'insiste là-dessus parce que, lorsque certains chrétiens rencontrent de la résistance de la part de l'ennemi alors qu'ils accomplissent leur mission, ils décident d' “aller à Phénix pour l'hiver.” Bien sûr, nous avons tous besoin de vacances pour reposer notre esprit du fait de s'occuper constamment des besoins des autres. Mais je parle de tout à fait autre chose, d'une disposition de cœur qui dit : “Rends ta mission un peu plus simple. Retire-toi et repose-toi un peu.”

Quand les chrétiens font cela, ils sont très vite complètement hors-course. Leur mission n'est plus Christ mais plutôt de prendre soin du bateau, ce qui signifie de le mener loin des tempêtes. Dans les faits, ils s'enfuient devant la résistance qui leur est opposée.

Ces croyants ne le savent pas, mais on leur a volé leur appel. Ce n'est pas rien aux yeux de Dieu. Si je vogue vers Phénix au lieu de Rome, ça veut dire que personne ne va à Rome accomplir la mission que Dieu m'a donné. Le bateau en lui-même est entretenu et maintenu en état de naviguer, mais ironiquement, la mission de ce bateau n'est pas remplie.

Le confort et le repos ne sont pas les buts du royaume. Celui qui vit pour le royaume dit : “Ma vie ne m'appartient pas. J'ai été racheté à un grand prix. Jésus me guide en toutes choses et Il me donne la grâce nécessaire afin que je puisse les accomplir, peu importe la résistance que je rencontrerai.”