vendredi 7 septembre 2012

SOUMIS A LA JUSTICE DE DIEU

Une chose nous vole continuellement notre joie et notre paix avec Dieu : notre lutte sans fin pour Le satisfaire dans notre chair. Nous essayons de plaire au Seigneur par notre puissance humaine, mais ce ne sera jamais suffisant. Chaque victoire sera de courte durée et lorsque nous serons de nouveau tentés, nous tomberons encore plus bas.

Satan vient à toi et murmure : “Qu'en est-il de ce péché que tu as commis hier ? Tu es coupable !”

Tu peux répondre : “Non, j'ai déjà demandé pardon pour cela. Et j'ai demandé à Dieu de me garder de le faire encore. C'est couvert par le sang.”

“Mais tu es encore tenté.”

“C'est vrai. Mais Jésus a prévu une façon de m'en sortir. Sa Parole dit que je serai capable de supporter la tentation. Il me délivrera parce qu'Il a promis qu'Il le ferait.”(voir 1 Corinthiens 10:13)
“Mais Dieu a encore quelque chose contre toi. Il y a encore des choses qui ne sont pas réglées dans ta vie.”

Quand l'accusateur brandit l'argument de cette “question non réglée”, d'une guerre qui fait encore rage en toi, tu peux lui répondre avec ce passage :

“Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis de Dieu par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche.”(Colossiens 1:21-22)

Tu peux dire : “Même lorsque j'étais lié dans mon esprit par des œuvres affreuses, mauvaises, même lorsque j'étais dans les profondeurs de la convoitise, même lorsque j'étais l'un des pires ennemis de Dieu, la Bible dit qu'Il m'aimait. Il est venu me chercher et m'a réconcilié avec Lui. Il m'a arraché au royaume des ténèbres pour me transporter dans Son royaume de lumière et Il a fait en sorte que je sois en paix avec Lui. Il m'aime !”

La Bible dit que lorsque nous faisons nos propres efforts, nous « cherchons à établir notre propre justice ». « Ne connaissant pas la justice de Dieu, et cherchant à établir leur propre justice, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu » (Romains 10:3). C'est l’œuvre de notre chair !