jeudi 5 mars 2009

LE PLUS GRAND TEST DE TOUS

“Moïse étendit sa main sur la mer. Et l'Éternel refoula la mer par un vent d'orient, qui souffla avec impétuosité toute la nuit; il mit la mer à sec, et les eaux se fendirent." (Exode 14:21)

Devant les Israélites se trouve une voie qui les conduiraient vers la sécurité. En ce moment crucial, Dieu voulait que son peuple contemple ces murs et croie qu'il retiendrait l'eau jusqu'à ce qu’ils arrivent de l'autre côté en sécurité. Autrement dit, Dieu voulait que son peuple ait une foi qui déclarait: “Celui qui a commencé ce miracle pour nous, le terminera. Il nous a déjà montré qu'il est fidèle.

"Alors que nous regardions le passé, nous constatons que toutes nos craintes étaient inutiles. Nous ne devrions pas avoir eu peur, lorsque nous avons vu venir les Égyptiens. Dieu mit en place un mur d'obscurité surnaturel pour nous protéger d'eux, et nous n’aurions pas dû craindre leurs menaces dans la nuit. Tout le temps, Dieu nous a fourni une lumière éclairante, tandis que nos ennemis ont été aveuglés par les ténèbres. Nous avons eu peur inutilement de ces tempêtes, alors que tout ce temps-là Dieu les utilisait pour nous faire échapper.

“Nous voyons maintenant que Dieu désire de nous faire du bien. Nous avons vu sa puissance et sa gloire de notre part. Et maintenant, nous sommes déterminés à ne plus vivre dans la peur. Peu importe pour nous si ces murs d'eau s’effondrent. Vivre ou mourir, nous sommes du Seigneur.”

Il y avait une raison que Dieu voulait ce genre de foi pour Israël à ce stade. Ils étaient sur le point de faire face à un voyage à travers le désert. Ils endureraient des privations, le danger et la souffrance. Alors Il dit: “Je veux que mon peuple sache que je vais faire que du bien. Je ne veux pas qu’ils aient peur de mourir à chaque fois qu'ils font face au danger. Je veux des gens qui n'ont pas peur de la mort, parce qu'ils savent que je suis digne de confiance en toutes choses."

Un véritable adorateur n'est pas quelqu'un qui danse après que la victoire soit gagnée. Ce n'est pas la personne qui chante les louanges de Dieu une fois que l'ennemi a été vaincu. C'est ce que les Israélites ont fait. Lorsque Dieu sépara la mer Rouge, et ils franchirent l'autre côté, ils chantaient et dansaient, louaient Dieu et vantaient sa grandeur. Pourtant, trois jours plus tard, ces mêmes personnes murmuraient amèrement contre Dieu, à Marah. Ce n’étaient pas des adorateurs—ils étaient des plaignants superficiels!

Un vrai adorateur est celui qui a appris à faire confiance à Dieu dans la tempête. La louange de cette personne n'est pas seulement dans ses paroles, mais dans son mode de vie. Son monde est au repos à tout moment, parce que sa confiance en Dieu est inébranlable. Il n'a pas peur du futur, parce qu'il n'a plus peur de mourir.

Gwen et moi avons vécu ce genre de foi inébranlable en Tiffany notre petite-fille de douza ans. Assis à son chevet dans ses derniers jours, nous voyions en elle une paix qui dépassait toute notre compréhension. Elle me dit: “Grand-père, je veux joindre le Seigneur. J'ai vu Jésus, et il m'a dit qu'il veut que je sois là. Je ne veux tout simplement plus être ici." Tiffany avait perdu toute peur de la mort et toutes les privations.

C'est est le reste que Dieu veut pour son peuple. C'est une confiance que, comme dit Paul et Tiffany, "Vivre ou mourir, je suis du Seigneur." C'est ce qui rend un véritable adorateur.

Je prie pour que tous ceux qui liront ce message, puissent dire au milieu de leur tempête: “Oui, il se peut que l'économie s’effonde. Oui, il se peut que je confronte une sombre nuit d'orage. Mais Dieu s'est révélé lui-même fidèle à moi. Peu importe ce qui arrive, je me reposerai dans son amour pour moi. "