vendredi 30 décembre 2016

UN PEUPLE PLEIN DE FOI

“Avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu’il était agréable à Dieu. Or sans la foi il est impossible de lui être agréable” (Hébreux 11:5-6). Qu’est-ce qui plaisait tant à Dieu chez Enoch ? C’était sa marche avec Dieu qui produisait en lui le genre de foi que Dieu aime.
Tout au long de la Bible et de l’Histoire, ceux qui ont marché avec Dieu sont devenus des hommes et des femmes de foi. Si l’Église marche quotidiennement main dans la main avec Dieu, communiant continuellement avec Lui, le résultat sera un peuple rempli de foi.
Certains organisent des séminaires sur la foi, distribuent des DVD sur la foi, citent des textes bibliques parlant de la foi – tous dans le but d’essayer de produire la foi. Et c’est vrai : “La foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ” (Romains 10:17) Mais Jésus est la Parole. “La lettre tue,” nous dit l’Écriture dans 2 Corinthiens 3:6. Sans intimité avec Jésus, la lettre produit une émotion morte, égoïste et exigeante qui n’est pas du tout la foi – et Dieu la hait. La foi vient en entendant Sa Parole et en marchant près de Lui. Pas en parlant sans marcher ! Cette marche intime avec Dieu manque dans l’Église d’aujourd’hui. La foi, c’est connaître réellement qui est Dieu, c’est devenir familier avec Sa gloire et Sa majesté. Ceux qui Le connaissent le mieux sont ceux qui Lui font le plus confiance.
Montre-moi un peuple qui marche tout près de Lui, qui hait le péché, qui se détache de ce monde et qui apprend à connaître Sa voix et tu verras un peuple qui n’a pas besoin de beaucoup de prédications et d’enseignements au sujet de la foi.
La marche d’Enoch avec Dieu n’aurait eu aucune valeur si elle n’avait pas produit la foi constamment croissante qui va avec. “C’est par la foi qu’Enoch fut enlevé” (Hébreux 11:5). Quelle vérité incroyable ! Toute sa foi était concentrée sur le plus grand désir de son cœur : être avec le Seigneur !