vendredi 1 juin 2012

NOUS COMPARER AUX AUTRES

Dans mes jeunes années, je me comparais à d'autres qui me paraissaient saints. Ces gens semblaient être embrasés, toujours optimistes, souriant, ayant l’air bien plus semblables à Christ que moi. Je n’avais jamais pensé être à la hauteur de leur sainteté donc je priais : « Seigneur, rends-moi juste comme frère untel ou untel. Combien ce serait merveilleux de vivre ainsi pour Toi. »

Combien j’avais tord ! Ces gens n’étaient pas ceux que je pensais. En fait, j’ai appris que rien n’est ce qu’il paraît, personne n’est aussi mauvais ou aussi bon qu’il semble l’être. Par ailleurs, il n’y en a qu’un qui soit véritablement juste, Jésus Christ notre Seigneur, et Sa justice est parfaite.

Si nous sommes en Christ, nous avons Sa justice et elle ne nous est pas accordée avec mesure. On n’en reçoit pas un peu ou beaucoup, mais par la foi nous la recevons dans toute sa plénitude.

Nous devons nous mesurer à Sa seule justice et pas à quelqu’un d’autre supposé juste. « Nous n'osons pas nous égaler ou nous comparer à quelques-uns de ceux qui se recommandent eux-mêmes. Mais, en se mesurant à leur propre mesure et en se comparant à eux-mêmes, ils manquent d'intelligence. … nous prendrons, au contraire, pour mesure les limites du partage que Dieu nous a assigné, de manière à nous faire venir aussi jusqu'à vous » (2 Corinthiens 10 : 12-13).

Paul dit ici : « Il y a une règle, une mesure étalon dont tu peux te servir pour te mesurer. C’est celle-ci : tous ceux qui se sont véritablement repentis et qui croient dans la justice parfaite de Christ, qui sont venus à lui par la foi, croyant dans Son œuvre à la croix, tous ceux-là sont vus parfaitement justes par Dieu. Tu n’as peut-être pas encore terminé tout ton travail. Il y a encore un travail quotidien de sanctification par le pouvoir du Saint Esprit à faire. Mais tu es accepté parmi les bien-aimés, à qui l'ont a imputé à la justice parfaite de Christ. »

Cher bien-aimé, il est temps que tu cesses d’avoir des hauts et des bas en te comparant aux autres. Dieu t’a donné la pleine mesure de la justice parfaite de Christ : « jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ » (Ephésiens 4 : 13).