jeudi 7 juin 2012

LE POUVOIR DE LA FOI

Oh, quelle chose merveilleuse que le pouvoir de la foi !

La Parole de Dieu nous dit que Christ a payé pour le péché de l’humanité avec son propre sang à la croix ; qu’Il a pleinement accompli la loi et a ôté la malédiction ; qu’il nous a rachetés de l’enfer et du diable qui nous réclamaient ; qu’il a vécu une vie sans péché, observant chaque point de la loi et qu’il nous présentera devant le Père avec une justice parfaite.

La Parole continue en nous disant que nous pouvons nous voir attribuer la justice parfaite de Christ, que Dieu nous considérera comme parfaitement juste en Jésus, pourvu que nous croyons ce qu’Il a accompli pour nous. Comprends toutefois que je parle de ceux qui se sont repentis de leurs péchés.

Oh, combien ma chair recule devant la simplicité et la facilité de tout ceci. La chair crie : « En aucun cas ! Cela ne peut pas être aussi facile. Il faut que j’y mette du mien, que je paye quelque chose. Après tout, j’ai toujours des problèmes dans ma vie. Je dois toujours lutter contre le péché. Je ne peux pas attendre de Lui de me considérer comme juste parce que j’ai encore tellement de domaines où j'ai besoin de m'améliorer. Je dois premièrement purifier mes œuvres. »

Nous pouvons certes verser des larmes. Nous devons être humiliés et brisés, mais une rivière de larmes seule ne sauvera jamais personne. Toute une vie de luttes ne sauvera personne. Dieu dit : « C’est par la grâce, par le moyen de la foi. La chair ne peut se glorifier en ma présence ! »
  • « parce qu'en lui est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi, selon qu'il est écrit : Le juste vivra par la foi » (Romains 1 : 17). 
  • « Pour nous, c'est de la foi que nous attendons, par l'Esprit, l'espérance de la justice » (Galates 5 : 5). 
  • « et d'être trouvé en lui, non avec ma justice, … mais avec celle qui s'obtient par la foi en Christ, la justice qui vient de Dieu par la foi » (Philippiens 3 : 9). 
Ma foi doit s’élever au-delà de toutes mes craintes, au-delà de tous les mensonges de Satan, de tous les sentiments, de toutes les circonstances, et reposer sur que déclare la Parole de Dieu. Sa Parole dit que par la repentance et la foi en Christ, il me regarde comme étant revêtu de la justice parfaite de Jésus. Il m’accepte « parmi les bienaimés » comme saint et juste.