jeudi 28 juin 2012

ACCEPTE SON AMOUR

Ce que tu essayes de faire par toi-même pour te purifier importe peu. Si tu ne te confies pas en Jésus pour te sauver au travers de Sa grâce, toute ta justice est comme un hayon souillé aux yeux de Dieu. Ta chair n'est pas acceptée devant Dieu ; sa nature ne peut même pas être changée. Tout ce qui était de la chair a été détruit à la croix et, à présent, un nouvel Homme est né : l'Homme-Christ. Et la véritable foi, c'est avoir confiance en ce qu'Il a fait pour toi.

Tu te dis peut-être : “Je trouve cela difficile de croire qu'un chrétien troublé, plein d'échecs comme moi peut être précieux aux yeux de Dieu. Il doit être dégoûté de moi, tant ma vie est faite de haut et de bas. J'ai des problèmes dont il semble que je ne puisse me défaire. Oh, je crois qu'il m'aime encore, mais il est certainement déçu à mon sujet, parce que j'ai si souvent failli !”

S'il-te-plaît, comprend ceci : la merveilleuse prophétie de grâce d'Esaïe (voir Esaïe 43:1-5) s'adressait à un peuple qui avait été enlevé, pris au piège et jeté en prison. Tout cela à cause de leur propre folie et de leur incrédulité. C'était à un tel point que Dieu leur a dit : “Maintenant, après tous vos échecs, Je viens vers vous avec un message d'espérance ; et c'est uniquement parce que vous êtes à Moi.”

Je n'oublierai jamais la peine que j'ai ressenti lorsqu'un de mes enfants, adolescent, est venu me voir et m'a avoué : “Papa, je n'ai jamais eu l'impression que je faisais ta joie. Je ne me suis jamais senti digne de ton amour. J'ai l'impression de t'avoir déçu toute ma vie. Tu dois être réellement déçu de moi.”
Ces mots m'ont blessé. J'ai pris dans mes bras cet enfant plein de larmes, blessé au plus profond de moi. Je pleurais lorsque j'ai dit à cet enfant : “Mais tu as toujours été spécial à mes yeux. Tu as été la prunelle de mes yeux. Lorsque je suis en voyage pour le ministère, je pense à toi, et tout mon être s'éclaire. Bien-sûr, tu as fais des bêtises, des choses idiotes, mais tu as été pardonné. Tu étais vraiment désolé et je ne t'ai jamais, pas une seule fois, déconsidéré après. Tu n'es rien d'autre qu'un sujet de joie pour moi.”

Il en est de même pour de nombreux chrétiens dans leur relation avec notre Père céleste. Le Malin les a convaincus qu'ils avaient déçu Dieu et qu'ils ne seraient jamais capables de lui plaire. En conséquence, ils n'acceptent pas Son amour et ils vivent comme si Sa colère était toujours dirigée contre eux. Quelle façon horrible de traverser la vie. Et combien Dieu doit être peiné lorsqu'Il voit Ses enfants vivre de cette façon.