vendredi 30 septembre 2011

L'INCREDULITE NOUS FERME LA PORTE DE L'INTIMITE AVEC DIEU !

“Or sans la foi il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.”(Hébreux 11:6)

Toutes les prières du monde ne te feront aucun bien tant que tu ne les feras pas avec foi! Tu peux jeûner et prier pendant trois jours ou trois semaines, mais sans la foi, tu ne réjouiras pas Dieu. Toutes tes heures de prières, toutes tes demandes, toutes les fois où tu t'approches de lui seront sans effet si ton cœur n'est pas ancré dans la foi!

“Mais qu'il l'a demande avec foi, sans douter ; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d'autre. Qu'un tel homme ne s'imagine pas qu'il recevra quelque chose du Seigneur”(Jacques 1:6-7)

Si tu passes deux heures dans la présence de Dieu et qu'en même temps tu ne croies pas qu'il te répond, tu l'ennuies pendant deux heures! Cela t'aide peut-être à te sentir bien, à te sentir saint, mais en réalité, tu perds ton temps! Tu donnes à Dieu deux heures de doute et d'incrédulité.

Je connais des chrétiens qui disent prier quotidiennement, pleurant souvent devant le Seigneur, mais pourtant, rien ne se passe. Ils restent le cœur lourd, déprimés. Leur vie est toujours pleine de désarroi, parce qu'ils ont embarrassé Dieu en venant dans sa présence sans être pleinement persuadés qu'il ferai ce qu'il a promis!

“C'est pourquoi je vous dis : Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir.” (Marc 11:24)

“Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez” (Matthieu 21:22)

Beaucoup de croyants vivent comme des indigents spirituels parce que quelque chose s'est passé, qui leur fait mettre en doute l'amour de Dieu. Ils se disent : “Comment pourrai-je faire confiance à Dieu, alors que je ne comprends pas comment il a pu permettre à une telle chose de m'arriver?”

Il n'y a pas de réponse humaine à leur confusion. Mais Dieu connaît la fin de toute chose et ce n'est que dans le ciel que nous comprendrons pourquoi nous sommes passés par telle ou telle situation et pourquoi Dieu a permis tout cela.

Esaïe a donné une réponse qui, je crois, est tout ce que nous avons besoin de savoir pour le moment : “Une femme oublie-t-elle l'enfant qu'elle allaite ? N'a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles ? Quand bien même elle l'oublierait, Moi je ne t'oublierai point. Voici, je t'ai gravée sur mes mains.”(Esaïe 49:15-16)

Dieu nous as donné Sa Parole : “tu es Mon enfant, tu es gravé dans la paume de mes mains, alors aie confiance en moi!”

jeudi 29 septembre 2011

L’INCREDULITE FAIT DE DIEU UN MENTEUR !

“Celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu’il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils” (1 Jean 5:10).

Considérons tous les péchés affreux énumérés contre Israël lorsqu'il était dans le désert : murmurer, se plaindre, l’idolâtrie, l’ingratitude, la rébellion, la sensualité. Cependant, pas un d’entre eux ne provoqua la colère de Dieu. Ce fut leur incrédulité qui rendit Dieu furieux ! « Et l’Eternel dit à Moïse : « Jusques à quand ce peuple me méprisera-t-il ? Jusques à quand ne croira-t-il pas en moi, malgré tous les prodiges que j’ai fait au milieu de lui ? » » (Nombres 14:10).

Dieu disait à Moïse : « Ces gens font un mensonge de tout ce que j’ai fait pour eux ! J’ai réalisé miracles sur miracles et je les ai délivré minutes après minutes. Quand enfin croiront-ils et se reposeront-ils en moi ? »

Arrête-toi une minute et pense à toutes les choses que Dieu a faites pour toi. Il t’a gardé, il a répondu à cette prière, et cette autre. Il était avec toi dans cette crise, et dans cette autre. Il t’a porté pendant tes épreuves, t’a nourri de la manne céleste, a fait des choses pour toi qui ne sont pas des petits miracles.

Durant trente-huit longues années, Israël a oublié la Parole de Dieu et a chassé ses miracles de sa mémoire. Et c’est parce qu’ils revenaient si souvent aux murmures et à l’incrédulité que Dieu a dit : « Je le frapperai de la peste et je le détruirai » (Nombres 14:12). Il a dit à Moïse : « Je renonce à mon peuple parce qu’il ne fera jamais confiance ! »

Quand Israël était sur la rive victorieuse du Jourdain, Moïse fit une déclaration solennelle : « Vois, l’Eternel ton Dieu met le pays devant toi ; monte et prends en possession… Ne vous épouvantez pas, et n’ayez pas peur d’eux. L’Eternel, votre Dieu, qui marche devant vous, combattra lui-même pour vous… Malgré cela, vous n’eûtes point confiance en l’Eternel votre Dieu… L’Eternel entendit le bruit de vos paroles. Il s’irrita et jura en disant : « Aucun des hommes de cette génération méchante ne verra le bon pays que j’ai juré de donner à vos pères » » (Deutéronome 1:21, 29-30, 32, 34-35).

Dieu magnifie Sa Parole plus encore que Son Nom. Cela signifie que chacun des mots que Dieu a dit pour Israël est valable pour nous. Je te le demande : est-ce que nous ne déclencherons pas sa colère si nous pratiquons l’incrédulité ?

Nous lisons Sa Parole et nous entendons toutes Ses promesses du haut de la chaire mais quand nous retournons chez nous, nous pleurnichons parce que nous ne voyons pas se réaliser immédiatement ce que nous pensons qu’il devrait faire pour nous. Quand nous ne laissons pas Sa Parole s’ancrer dans nos âmes, quand nous entendons de grandes et précieuses promesses et agissons comme s'il nous avait abandonné, alors nous faisons Dieu menteur!

mercredi 28 septembre 2011

LA MERE DE TOUS LES PECHES

Je pourrais lister tout un catalogue des péchés commis par les chrétiens pratiquants, mais aucun d’eux ne pourrait rivaliser avec le péché dont je veux parler. La mère de tous les péchés, celui qui donne naissance à tous les autres, est le péché de l’incrédulité !

Je ne suis pas en train de parler de l’incrédulité d'un pécheur endurci. L’incrédulité des réprouvés, des agnostiques et des athés ne bouleverse pas Dieu du tout. Non, ce qui rend Dieu furieux plus que tout autre chose est l’incrédulité et les doutes qui troublent ceux qui se réclament de Son nom ! Ses enfants qui disent : « Je suis de Jésus » et qui pourtant gardent le doute, la crainte et l’incrédulité dans leur cœur, l’attristent plus que tous les autres !

Combien Dieu prend au sérieux ce péché de l’incrédulité ! Jude met en garde l’église en ces termes : « Je veux vous rappeler, à vous qui savez fort bien toutes ces choses, que le Seigneur, après avoir sauvé le peuple et l’avoir tiré du pays d’Egypte, fit ensuite périr les incrédules » (Jude 5).

Jude rappelle aux croyants l’attitude de Dieu vis-à-vis de l’incrédulité ! Il dit : « Je porte à votre souvenir la haine que Dieu éprouve contre l’incrédulité au sein de son peuple. Ayant sauvé son peuple, il a ensuite fait périr ceux qui ne croyaient pas ! »

Bien-aimé, je crois que Dieu m’a appelé à rappeler la même chose à son église ! « Ces choses leur sont arrivées pour servir d’exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles » (1 Corinthiens 10:11). Dieu pourrait ne plus détruire physiquement son peuple comme il l'a fait à l'époque de l’ancien testament, mais ses jugements sur notre incrédulité aujourd’hui sont spirituels et ils sont tout aussi sévères.

L’incrédulité est tout aussi destructive aujourd'hui que depuis toujours. Nous ne serons peut-être pas changé en statue de sel mais nous aurons toujours la nuque raide et deviendrons amères ! Le sol ne s’ouvre pas pour nous engloutir mais nous nous laissons engloutir par les problèmes, le stress et les problèmes familiaux. Le feu ne descend plus sur nous pour nous consumer mais notre vie spirituelle est détruite.

Beaucoup d’entre nous sont coupables de pratiquer la mère de tous les péchés et nous ne la craignons pourtant pas. Nous ne prenons pas notre incrédulité au sérieux ; en fait, nous vivons comme si Dieu prenait cela à la légère. Et cependant, il s’agit DU péché qui ouvre notre corps et notre esprit à tous les autres péchés connus de l’homme.

mardi 27 septembre 2011

OU EST LA SAGESSE ?

« Mais la sagesse, où se trouve-t-elle ? Où est la demeure de l’intelligence ? L’homme n’en connaît point le prix ; Elle ne se trouve pas dans la terre des vivants » (Job 28 : 12-13).

La sagesse,
Qui peut la trouver ?
Où ?
L’abîme dit : Elle n’est point en moi ;
Et la mer dit : Elle n’est point avec moi.
Elle ne s'acquière pas contre de l’or pur,
Elle ne s’achète pas au poids de l’argent ;
Elle ne se pèse pas …. Contre le précieux onyx
Ni…. Contre le saphir.

Elle ne peut être échangée contre des bijoux,
Ni même du corail ou des perles,
Car la valeure de la sagesse
Est plus élevée que celle des rubis
D’où vient donc la sagesse ?
Où est la demeure de l’intelligence ?

Dieu sait toutes choses
Et c’est Dieu qui en sait le chemin.
Celui qui voit tout sous le ciel,
Qui mesure la force du vent,
Il dit à l’homme :
« Voici,
La crainte du Seigneur,
C’est la sagesse.
S’éloigner du mal,
C’est l’intelligence.

La crainte du Seigneur est le commencement
De toute sagesse.
Celui qui veut acquerir la sagesse,
Que dans l’amour
Il craigne Dieu
Et abandonne ses péchés. »

lundi 26 septembre 2011

IL VA OUVRIR LES FENETRES DU CIEL

Le Nouveau Testament est plein de promesses prouvant que Dieu aime répondre aux prières de son peuple au delà de leurs attentes!

Une de ces promesses les plus connues se trouve dans Ephésiens 3:20. Nous connaissons tous ce verset, cependant peu d'entre nous le mettons en application dans nos vies. “à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au delà de tout ce que nous demandons ou pensons.”

Dieu est capable de répondre à nos prières, mais il veut faire pour nous bien plus que ce que nous pouvons imaginer! Il veut répondre, pas seulement à nos petites requêtes, mais selon ses richesses et sa toute-puissance.

La Bible nous dit qu'il est disposé à nous répondre avec abondance : “Donnez, et il vous sera donné: on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde” (Luc 6:38)

“Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’œil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment. Dieu nous les a révélées par l'Esprit.” (1 Corinthiens 2:9-10)

“lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise” (2 Pierre 1:4)

“ ...mais de mettre [leur espérance] en Dieu, qui nous donne avec abondance toutes choses pour que nous en jouissions.” (1 Timothée 6:17)

On pourrait presque dire que Dieu nous supplie de demander de grandes choses!

Nous appelons souvent le Seigneur “notre Roi”, mais est-ce que nous lui faisons de grandes prières, dignes de la grandeur de notre Roi? Un roi a l'obligation de prendre soin de ses sujets, et son peuple l'honore en lui demandant beaucoup, en croyant qu'Il a tout ce dont il a besoin et qu'Il va pourvoir avec abondance. Bien-aimé, tu ne peux pas appeler ton Dieu “roi” et ensuite l'accuser de laisser dans le besoin un de ses sujets.

As embarrassé Dieu avec tes petites requêtes ? “Mettez-moi de la sorte à l'épreuve, Dit l'Éternel des armées. Et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance.” (Malachie 3:10)

vendredi 23 septembre 2011

COMPLETE VICTOIRE

“Les fils d'Ammon passèrent le Jourdain pour combattre aussi contre Juda, contre Benjamin et contre la maison d'Éphraïm. Et Israël fut dans une grande détresse.” (Juges 10:9)

Les ammonites avaient été utilisés par Dieu pour punir les péchés des Israëlites (voir Juges 10:6-8). Et maintenant, leur armée marchait à nouveau vers Israël! Le peuple de Dieu était perplexe et abattu et il a commencé à confesser ses péchés. “Les enfants d'Israël dirent à l'Éternel : Nous avons péché ; traite-nous comme il te plaira. Seulement, daigne nous délivrer aujourd'hui !” (Juges 10:15)

Le peuple de Dieu était tellement marqué par son péché qu'il ne pouvait pas concevoir de demander autre chose à Dieu que de les épargner. Leur prière était des plus simple : “Seigneur, délivre nous juste cette fois! Ne laisse pas notre ennemi nous vaincre et nous envahir!”

Ils ont prié pour une simple victoire mais Dieu avait quelque chose d'autre à l'esprit et il a répondu puissamment à leur prière au delà de leurs attentes. Non seulement Israël a été protégé, mais il ont vaincu haut-la-main! Ils ont complètement humilié les Ammonites!

“Jephthé marcha contre les fils d'Ammon, et l'Éternel les livra entre ses mains. Il leur fit éprouver une très grande défaite, depuis Aroër jusque vers Minnith, espace qui renfermait vingt villes, et jusqu'à Abel Keramim. Et les fils d'Ammon furent humiliés devant les enfants d'Israël.” (Juges 11:32-33)

Non seulement Dieu a délivré Israël mais il leur a donné le courage et la direction pour vaincre les ammonites! Ils les ont asservis à partir de cette époque et les ammonites n'ont plus jamais troublé Israël. Une complète victoire!

C'est de cette manière que Dieu veut répondre au delà des attentes de son peuple encore aujourd'hui! Beaucoup de chrétiens prient ainsi : “Dieu, donne moi juste la victoire dans cette bataille”. Mais le Seigneur répond : “Je te l'accorde, mais j'ai bien plus de choses en réserve pour toi. Je veux soumettre ton ennemi, mais pas pour une bataille à la fois. Je veux que tu remportes une complète victoire!”

Bien-aimé, il veut non seulement te donner le pouvoir de vaincre ton ennemi, mais aussi te donner le pouvoir de l'asservir! Il ne veut pas seulement que tu vainques le péché, mais que tu sois plus que vainqueur. Pas seulement que tu aies la vie, mais que tu l'aies en abondance. Pas seulement que tu aies la joie, mais une joie indescriptible et remplie de gloire. Pas seulement que tu sois libéré de la peur pour quelques jours, une semaine ou un mois, mais pour le reste de ta vie!

jeudi 22 septembre 2011

DIEU REPOND AUX PRIERES AU-DELA DE CE QUE NOUS DEMANDONS !

L’une des phrases que l'eon entend le plus souvent dans l'église est : “Dieu répond aux prières !” Pourtant, ce n'est que la moitié de la vérité. La vérité entière est : « Dieu répond aux prières au-delà de tout ce que nous demandons et pensons ! »

Osée prophétisait à Israël : « Israël, reviens à l’Eternel, ton Dieu, car tu es tombé par ton iniquité » (Osée 14 : 1). « Apportez avec vous des paroles, et revenez à l’Eternel. Dites-lui : Pardonne toutes les iniquités, et reçois-nous favorablement ! » (Osée 14 : 2).

La prière d’Israël était simple. Tout ce qu’ils demandaient à Dieu, c'était d'effacer leurs péchés et de les recevoir favorablement. « Aie pitié Seigneur ! Purifie-nous et reçois-nous dans ta grâce. » Dieu ne les a pas seulement purifié et reçu favorablement, il a également rajouté des bénédictions au-delà même de ce qu’ils pouvaient imaginer !

“Je réparerai leur infidélité, J’aurai pour eux un amour sincère ; Car ma colère s’est détournée d’eux. Je serai comme la rosée pour Israël, Il fleurira comme le lis, Et il poussera des racines comme le Liban. Ses rameaux s’étendront ; il aura la magnificence de l’olivier, Et les parfums du Liban. Ils reviendront s’asseoir à son ombre, Ils redonneront la vie au froment, Et ils fleuriront comme la vigne ; Ils auront la renommée du vin du Liban » (Osée 14 : 4-7).

La rosée du ciel (14:5) est la présence du Seigneur. Jusqu’à ce moment-là, il y avait eu la sécheresse et tout mourrait parce que la faveur de Dieu s’était retirée. Mais maintenant, parce qu’il y avait eu une vraie repentance et une prière venue du coeur, Dieu a dit qu’il voulait voir la vie jaillir de tous les côtés. Israël ne serait pas seulement pardonné, mais revivrait ! Ils deviendraient bien enracinés, se répandraient et prospéreraient !

Tout ce qu’ils demandaient était la grâce, le pardon et l’acceptation. A la place, Dieu a ouvert les fenêtres du ciel et a répandu sur eux des bénédictions qu’ils n’osaient même pas envisager ! Dieu a largement répondu au-delà de leur prière !

Dieu a fait la même chose pour toi ! Quand tu t'es repenti, tout ce que tu as demandé au Seigneur, c'était un cœur purifié, le pardon et la paix. Cependant, considère combien il a répondu au-delà de tes espérances. Il t’a donné un cœur qui a toujours plus faim et soif de Jésus ! Il t’a donné des yeux pour voir et des oreilles pour entendre. Il t’a protégé du diable animé d'une grande colère et a rempli ton âme d’espoir, de joie et d’allégresse !

Tu as seulement demandé à être sauvé et purifié mais Dieu a répandu bénédictions sur bénédictions pour toi ! Il a répondu au-delà même de tes espérances !

mercredi 21 septembre 2011

LE COMBAT DE JACOB ETAIT AVEC LE SEIGNEUR

L’une des plus grandes leçons que nous pouvons apprendre est que notre combat n’est jamais contre les gens. Il n’est jamais contre nos collègues, nos voisins ou contre nos bien-aimés non convertis, mais nous devons combattre avec Dieu !

Si tu te mets en règle avec Dieu, il faut que cela soit entièrement. Quand tu es juste devant lui, revêtu du sang de Christ, n’ayant aucun pêché dans ta vie, actif dans la prière, alors tous les démons de l’enfer ne pourront faire une brèche dans ce que Dieu veut accomplir ! Il veut que tu aies ce genre de force spirituelle.

Osée disait « L’Eternel est aussi en contestation avec Juda (son peuple) » (Osée 12 : 3). Quelle est cette controverse que Dieu a avec son église ? C’est la paresse spirituelle ! Nous voulons des miracles, des bénédictions, la délivrance mais sans prix à payer, sans effort !

Qui, parmi le peuple de Dieu aujourd'hui, prie toute la nuit, luttant, combattant, pleurant et suppliant Dieu ? Qui veut tellement la sainteté, la pureté et être en tout point semblable à Christ qu’il est prêt à s’enfermer avec Dieu jusqu’à être victorieux ? Qui est tellement consumé par le désir de satisfaire Dieu qu’il cherche désespérément à être délivré de toutes ses habitudes, de toutes ses convoitises, et qu’il pleure, se bat et lutte avec Dieu jusqu’à ce qu’Il brise toutes les chaînes ?

Osée disait à Israël : « Tout ce que tu veux, c'est la prospérité et la sécurité ! Tu n’es pas prêt à prendre position. Tu ne veux pas vivre pour plaire à Dieu mais pour ton propre plaisir ! »

Jacob était un combattant dès le jour de sa naissance. Il a eu l’avantage « par sa force » (voir Genèse 25 :26) et ainsi doit-il en être pour toi et moi ! Nous avons Sa force, mais nous ne l’utilisons pas ! « Fortifiés à tous égards par sa puissance glorieuse, en sorte que vous soyez toujours et avec joie persévérants et patients » (Colossiens 1 : 11).

“Afin qu’il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur » (Ephésiens 3 : 16).

L’église de Jésus Christ ne pourra jamais voir ce que Dieu a en réserve pour Son corps tant qu'Il ne nous verra pas être véritablement à sa recherche ! « La prière fervente du juste a une grande efficacité » (Jacques 5 : 16).

Dieu veut que tu te saisisses de Lui parce qu’il t’aime ! Il dit : «Voici toutes choses. Si tu le veux, viens et prends-le ! » Il veut faire de toi un soldat fort, prêt pour son armée !

mardi 20 septembre 2011

DIEU EST AVEC MOI

“Je crie au Dieu Très-Haut, Au Dieu qui agit en ma faveur” (Psaume 57 : 3).

Je crois dans un Dieu agissant,
Qui peut délivrer mon pied de la chute
Et me soutenir au travers de toutes les difficultés.
Quand je suis effrayé c’est en lui que je me confie.
Il apaisera mon âme
Dans le combat qui est contre moi.

Je ferai appel à Dieu
Et il me sauvera.
Il conservera mes pleurs
Et marquera chacun de mes pas.
Quand je crie à lui,
Mes ennemis s’enfuient
Parce que Dieu est avec moi.
En lui je mets ma confiance.
Je ne craindrai pas ce que les hommes peuvent me faire,
Mon cœur est assuré,
Je chanterai et je rendrai gloire,

Mon âme sera comblée.

Il me conduira à travers le feu et les flots
Vers un havre de paix.
Il fera resplendir sa face sur moi
Et chaque jour, me comblera de ses bienfaits.
Il ne me cachera pas sa face,
Mais il m'écoutera promptement.
Il ne me rendra jamais confus,
Car il a donné des ordres pour me sauver
Parce que Dieu est avec moi.

lundi 19 septembre 2011

JACOB VIVAIT UNE CRISE - ENCORE !

Jacob vivait une terrible crise – encore - et ne savait que faire. La Bible dit : “Dieu dit à Jacob : Lève-toi, monte à Béthel, et demeures-y...Jacob dit : ...Nous nous lèverons, et nous monterons à Béthel ; là, je dresserai un autel au Dieu qui m'a exaucé dans le jour de ma détresse, et qui a été avec moi pendant le voyage que j'ai fait.” (Genèse 35:1-3)

Nous pouvons aller à Béthel dans nos moments de détresse! La leçon qu'Israël et nous-même pouvons en tirer est celle-ci : à chaque fois que Jacob était en danger ou qu'il avait des ennuis, quand les choses semblaient sans espoir, il savait où aller et que faire !

Dieu disait en fait à Jacob : “tu connais le lieu où je peux te parler, où tu entendras ma voix. Retourne à Béthe l! Retourne à l'autel où je t'ai rencontré. Prosterne-toi devant ma face et débarrasse ta maison de toute idolâtrie.”

Jacob a demandé à ses fils d'amener toutes leurs idoles et il les a enterrées sous un chêne. Ensuite, il a conduit sa famille jusqu'à Béthel où il a érigé un autel pour Dieu. Ensuite, Dieu s'est encore adressé à Jacob : “Je suis avec toi” (voir Genèse 35:9-13). La Bible dit : “La terreur de Dieu se répandit sur les villes qui les entouraient, et l'on ne poursuivit point les fils de Jacob.” (Genèse 35:5) Les cités environna ntes avait peur de Jacob – cette petite tribu de juifs - parce que Dieu avait rempli leur cœur de crainte!

Dieu est encore le Dieu de Béthel! Et il nous dit : “va à Béthel parce que je t'y rencontrerai! Chaque fois que tu as des ennuis, que tu es dans la détresse, cours vers l'autel ! Crie et isole-toi pour me rencontrer !” Il attend de nous que nous le rencontrions dans le lieu secret, par le moyen de la prière !

Jacob savait où aller pour recevoir une parole claire de la part de Dieu lui-même ! Il s'est rendu à Béthel, à l'autel ! Il s'est enfermé avec Dieu dans le lieu secret ! Je crois que Dieu nous parle. Je crois qu'il nous adresse sa Parole. Mais cela n'arrive que lorsque nous sommes à genoux ! C'est là que Dieu a dit qu'il nous rencontrerait !

Dieu t'appelle aujourd'hui à ne pas regarder aux circonstances. Ne juges de rien en te fiant à ta condition présente. N'essaye pas de trouver un échappatoire par toi-même. Ne laisse pas la crainte te mettre à terre. Dieu va te rencontrer dans la prière !

vendredi 16 septembre 2011

PAS PRET A SE BATTRE !

Imaginons un entraîneur de boxe qui emmènerait son poulain dans un camp d'entraînement isolé et qui passerait ensuite toute la durée de l'entraînement à le préparer psychologiquement pour le grand combat. Il lui dirait ; “Je serai près de toi, au bord du ring, je ne quitterai jamais ton côté. Voici une liste des grands boxeurs du passé. Étudie chacun de leurs mouvements. Tu n'as pas besoin de subir de durs entraînements. Je te dis que tu es un gagnant, et ma parole est tout ce dont tu as besoin ! Je vais te montrer quelques schémas sur la manière de battre Monster Man quand tu seras face à lui dans le ring !”

Quel genre d'entraîneur serait-ce là ? Complètement fou ! Que ferait un bon entraîneur ? Il trouverait le meilleur boxeur possible et le mettrait face à lui dans le ring !

Bien-aimé, beaucoup de chrétiens se nomment eux-mêmes “combattant” sans pour autant avoir été testés ou entraînés. Nous entendons beaucoup parler des combattants dans la prière, mais la triste vérité est que la grande majorité d'entre eux n'ont jamais été au combat ! Ils n'ont pas été entraînés et ne sont pas prêts à se battre !

Récemment, je demandais au Seigneur pourquoi tant de croyants sincères passent par des moments tellement difficiles. Pourquoi tant de souffrance ? Je me suis demandé : “Pourquoi tant de croyants sont-ils éprouvés jusqu'à atteindre leur limites ?”

Dieu sait que Satan va se déchaîner sur la surface de la terre pour les derniers temps de la bataille. Et le Seigneur aura besoin de combattants bien entraînés qui prévaudront sur tous les pouvoirs de l'enfer. En ce moment même, il travaille rapidement parmi Son peuple: c'est un entraînement en période de crise.

Ces saints qui souffrent, qui sont durement éprouvés, deviennent les capitaines de son armée des derniers temps. Dieu déverse en eux la puissance de son Saint-Esprit pour la bataille et il amène en première ligne des combattants qui ont été testés et entraînés, parce qu'ils ont lutté avec Dieu. Plus ils ont souffert, plus leur épreuve a été intense, plus grande sera la tâche quIl pourra leur confier!

Ce type d'entraînement nécessite une discipline tant physique que spirituelle. Jacob s'est jetté tout entier dans la bataille, toutes ses capacités humaines. Un état d'esprit de combattant s'est levé en lui et la Bible dit : “Et dans sa vigueur, il lutta avec Dieu.” (Osée 12:3)

Ce verset est très important pour tous ceux qui veulent être efficace dans la prière. Il nous dit que Jacob a gagné la bataille “dans sa vigueur”. Bien-aimé, si tu dois triompher dans ces derniers temps tu dois y mettre tout ton corps et toute ta force !

jeudi 15 septembre 2011

UN ÉTAT D'ESPRIT DE COMBATTANT

Esaü est sorti en premier du ventre de sa mère - c’était un bébé couvert de poils (son nom signifie "poilu"). Mais alors qu’il était encore dans l’utérus, son frère jumeau, Jacob, a attrapé son talon. Quel choc la sage-femme a dû avoir quand elle a vu Esaü sortir avec une petite main tenant son talon!

« Dans le sein maternel Jacob saisit son frère par le talon, et dans sa vigueur il lutta avec Dieu. Il lutta avec l’ange et il fut vainqueur, il pleura et lui adressa des supplications. Jacob l’avait trouvé à Béthel, et c’est là que Dieu nous a parlé » (Osées 12:4-5).

Dans ce très court passage à propos de Jacob, le prophète Osée, résume la façon de lutter et de l'emporter avec Dieu !

Le message d'Osée était : «Voici un homme avide de Dieu, avide de tout ce que Dieu avait pour lui ! " Jacob est sorti du sein de sa mère avec un état esprit de combattant, impatient d'obtenir les bénédictions de Dieu ! Il y avait quelque chose de divin dans l’instinct de cet enfant. C'était comme s'il disait : « Frère, si tu ne veux pas la plénitude de Dieu, moi oui. Ecarte-toi de mon chemin ! Je ne vais pas être en reste pour les bénédictions de Dieu !

Le désir qu'avait Jacob tout au long de sa vie d'obtenir le droit d'aînesse et la bénédiction représente toutes les bénédictions qui sont en Jésus-Christ ! Pourtant, ce n'était ni la double portion de la richesse de son père, que Jacob voulait, ni la promesse de la terre. Non, Jacob voulait quelque chose de plus. Il voulait la bénédiction de Dieu, afin qu'il puisse être dans la lignée du Messie ! Et il voulait la bénédiction sacerdotale. Cela signifiait non seulement être prêtre de la tribu, mais aussi être capable de bénir les autres !

Nous voyons ce ministère sacerdotal au travers de Genèse 27, et lorsqu'Isaac posa sa main sur Jacob et le bénit: «… afin que ton âme me bénisse » (Genèse 27:19). Cela signifiait le grand honneur d'avoir la main de Dieu sur lui et le pouvoir de bénir les autres !

Bien-aimés, voici ce qui est requis pour les croyants de ces derniers jours ! Dieu veut lever un peuple qui ne se soucie pas de bâtir leur propre vie, de posséder une maison ou une belle voiture. Il est à la recherche de ceux qui sont avides des bénédictions de Dieu et qui ne les consomment pas pour eux-mêmes mais afin d'être utilisés pour aider les autres!

mercredi 14 septembre 2011

LE POUVOIR D'UNE ONCTION RENOUVELLEE

Dieu permet ton combat car il veut te rendre « à l'épreuve du diable » ! Cela ne signifie pas que tu ne seras pas attaqué de nouveau, mais tu seras entraîné pour tenir ferme ! Cela fait partie de Sa préparation pour un service plus grand, une plus grande onction et une plus grande utilité dans Son royaume.

Par ailleurs, le Seigneur cherche à te fortifier contre les ruses du diable. Il lève une armée de croyants qui ont affronté le diable, qui ont été fortifiés contre lui, qui connaissent ses façons de faire et qui n’ont pas peur de lui ! Dieu dit, "Une fois que tu auras ccompris pourquoi tu traverse cela, tu auras regagné tout le terrain perdu. Tu auras de nouveau le contrôle, par la puissance de l'Esprit Saint ! "

Une fois que le combat d'Elie a été remporté (voir 1 Rois 19), il n'a plus jamais dû courrir. Il avait maintenant une direction et il était rassuré dans son esprit. Tu vois, Dieu était sur le point de l'envoyer parmi les nations pour mettre en place des rois, des chefs et des prophètes !

Dieu dit à Elie: " Va, reprends ton chemin… tu oindras Hazaël pou roi de Syrie… Tu oindras aussi Jéhu… comme roi d’Israël, et tu oindras Élisée… comme prophète à ta place » (1 Rois 19 : 15-16). Elie avait reçu la puissance d'une onction nouvelle. Il avait de nouveau le contrôle !

"Alors il partit de là » (verset 19). Elie est sorti de la grotte pour faire la volonté de Dieu ! Il n'a pas eu besoin de verser une rivière de larmes. Non, il avait simplement entendu la Parole du Seigneur !

Bien-aimé, la seule chose avec laquelle le diable te tient, c'est la peur. Et tu dois t’en débarrasser par la foi ! Tu dois dire : "je n’irai pas vers le bas. Dieu va me donner une onction nouvelle venant du ciel, il va se servir de moi ! "

Crois-tu que Dieu n’en a pas fini avec toi, qu'il t’enseigne et te forme pour quelque chose de meilleur ? Il veut te parler au fond de ta grotte de découragement. Il veut te dire quoi faire et où aller - et il veut te faire sortir !

Alors lève-toi de ton désespoir et débarrasse-toi du joug de la peur et la dépression ! Sors de ta grotte. Tu découvriras qu'au moment où tu va te lever et où tu commenceras à marcher, l'onction sera déversée!

mardi 13 septembre 2011

LA LANGUE DE LA REVOLUTION

« Tel, qui parle légèrement, blesse comme un glaive ; mais la langue des sages apporte la guérison » (Proverbe 12:18).

Par des mots grands et ronflants
Les révolutionnaires parlent.
Blessant comme un glaive,
D’un claquement de la langue
Ils mettent en place l’ordre du jour.
Le méchant déterre le mal
Et de ses lèvres sort un feu ardent,
Le feu insatiable de l’enfer.
Mais le méchant doit être pris au piège
Par les transgressions de ses propres lèvres.
Celui qui garde sa bouche
Veille sur son âme,
Mais s'il ouvre grand sa bouche
Il court à sa perte.
Car les homes justes ont les lèvres menteuses en horreur
Ainsi que les lèvres qui n’apportent pas la guérison.
La lampe des méchants sera éteinte
Et leurs lèvres seront scellées ;
Car toute langue méchante
Sera détruite
Et la langue des sages
Apportera la guérison.

lundi 12 septembre 2011

LA PUISSANCE D'UNE VIE PURE ET IRREPROCHABLE

Lorsque tu décides dans ton coeur de marcher de façon irréprochable devant Dieu, vivant d'une manière qui le réjouisse, tu seras craint et méprisé par ceux qui ont perdu la faveur et les bénédictions de Dieu. Les chrétiens tièdes et qui vivent dans le compromis vont être perturbé et repoussé par ta vie !

Nous voyons ça illustré dans 1 Samuel : “Saül craignait la présence de David, parce que l'Éternel était avec David et s'était retiré de lui...[David] réussissait dans toutes ses entreprises, et l'Éternel était avec lui. Saül, voyant qu'il réussissait toujours, avait peur de lui” (1 Samuel 18:12-15).

L'attitude irréprochable de David a plongé le coeur de Saül dans la peur ! A chaque fois que Saül se trouvait à côté de David, il se rappelait le temps où il avait, lui aussi, profité des faveurs de Dieu et de l'estime des hommes. Mais la désobéissance, la jalousie, la fierté et l'auto-suffisance de Saul lui ont coûté de perdre la puissance de Dieu. Et cela l'a privé du respect de son peuple.

Maintenant, Saul s'est retrouvé face à face avec un homme plus jeune, moins expérimenté, probablement moins remarquable que lui, mais qui transpire la puissance et l'intégrité de la sainteté. Il avait un coeur pur, rempli du Saint-Esprit et Saül avait peur de lui !

Remarquons que ce n'était pas les païens idolâtres qui étaient effrayés par David. Non, Saül était un homme qui avait connu la puissance du Saint-Esprit ! Il avait été l'oint de Dieu, un homme puissant, choisi par Dieu !

David vivait simplement une vie pure et Dieu déversait sur lui ses faveurs ! “mais tout Israël et Juda aimaient David, parce qu'il sortait et rentrait à leur tête” (1 Samuel 18:16)

Saül n'a plus voulu être à côté de David. L'Ecriture dit : “Il l'éloigna de sa personne” (1 Samuel 18:13). Malheureusement, Saül représente l'église pleine de compromis d'aujourd'hui, ces chrétiens qui vivent dans le compromis et ont perdu l'onction de Dieu. Il représente ces croyants qui ont été remplis du Saint-Esprit, baptisés, pleins de feu pour Dieu, mais qui ont été dépossédés de tout ce qu'ils ont un jour connu de Dieu par leur désobéissance, leur fierté et leurs convoitises.

Il n'y a rien de plus effrayant pour un chrétien qui vit dans le compromis qu'une vie sainte et irréprochable. Et plus ta vie est proche de ce que Dieu veut et de sa sainteté, plus tu deviendras repoussant aux yeux des chrétiens rétrogrades.

vendredi 9 septembre 2011

VIVRE DANS LA FAVEUR DE DIEU

Dieu a promis des faveurs merveilleuses au croyant irréprochable : “Mon fils, n'oublie pas mes enseignements, Et que ton coeur garde mes préceptes; Car ils prolongeront les jours et les années de ta vie, Et ils augmenteront ta paix. Que la bonté et la fidélité ne t'abandonnent pas; Lie-les à ton cou, écris-les sur la table de ton coeur. Tu acquerras ainsi de la grâce et une raison saine, Aux yeux de Dieu et des hommes.” (Proverbes 3:1-4)

Mais ce n'est pas tout. Les faveurs de Dieu concernent aussi la puissance ! Paul a dit : “ Car notre Evangile ne vous a pas été prêché en paroles seulement, mais avec puissance, avec l'Esprit Saint, et avec une pleine persuasion” (1 Thessalonissiens 1:5). Ses faveurs incluent la puissance de l'Esprit-Saint dans tout ce que tu dis ou fais. Tes paroles ne tomberont pas à terre car elles seront remplies de la puissance du Saint-Esprit.

Paul dit que ces paroles rendues puissantes par le Saint Esprit produisent de grands résultats : “Et vous-mêmes, vous avez été mes imitateurs et ceux du Seigneur, en recevant la parole au milieu de beaucoup de tribulations, avec la joie du Saint Esprit” (1:6)

Pourquoi les mots de Paul avaient-ils tant de puissance, tant d'efficacité ? Parce qu'il disait : en étant mes imitateurs et ceux du Seigneur, “vous êtes devenus un modèle pour tous les croyants.” (v.7). Ce n'était pas les messages de Paul ni même ses prières qui ont permis de gagner tant de gens au Seigneur. C'était sa vie exemplaire ! Dieu a trouvé en Paul un coeur lavé, un coeur à qui il pouvait donner la faveur de la puissance du Saint-Esprit !

Les faveurs divines engendrent aussi une haute estime de la part des hommes. Il est écrit au sujet de David : “David prospérait plus que tous les serviteurs de Saül ; et son nom fut en grande estime.” (1Samuel 18:30).

Ceux qui honorent le nom de Jésus en vivant dans la sainteté devant les hommes recevront devant eux un grand nom - par Dieu lui-même!

Certains chrétiens disent : “Je ne me soucie pas de ma renommée, de ce que les gens pensent de moi. Je veux juste être inconnu, n'être personne. Que le Seigneur reçoive toute la gloire.” Cela peut sembler un discours humble, mais d'après les Ecritures : “La réputation est préférable à de grandes richesses, Et la grâce vaut mieux que l'argent et que l'or” (Proverbes 22:1). Dieu donne aux justes une grande renommée, afin qu'ils puissent l’utiliser pour glorifier Dieu encore d'avantage!

jeudi 8 septembre 2011

QU’EST-CE QU’UNE VIE SANS REPROCHE ?

Voici ce qu'est l'attitude du croyant sans reproche, selon l’apôtre Paul :

1- Être irréprochable c’est ne pratiquer aucune tromperie d’aucune sorte. « Car notre prédication ne repose ni sur l’erreur, ni sur des motifs impurs, ni sur la fraude » (1 Thessaloniciens 2 : 3). Un chrétien sans reproche n’a aucune fraude dans son cœur. Paul était en train de dire : « Je n’étais pas une imposture, vous prêchant une chose et en pratiquant une autre. Mon comportement était un livre ouvert ! »

2- Être irréprochable c’est ne rien toucher d’impur. « Car notre prédication ne repose pas sur… des motifs impurs » (1 Thessaloniciens 2 : 3).

Paul met ici l’accent sur la sensualité ou la convoitise. Il était en train de dire : « Aucun mot impur n'est sorti de ma bouche. Ma conversation était pure, venant d’un cœur purifié ». Paul tenait son corps en bride. Aucune passion charnelle ne le guidait, aucun esprit de convoitise ou de fornication ne possédait sa pensée. C’était un homme libre !

Un croyant qui raconte des blagues salaces, qui fait des insinuations douteuses ou qui a les yeux baladeurs est quelqu’un dont le cœur n'a pas encore été purifié ! Dieu dit : « Si tu veux marcher de façon irréprochable devant moi, tu dois avoir des oreilles purifiées, un cœur purifié, et une langue purifiée ! »

3- Etre irréprochable c’est être sans erreur. « Car notre prédication ne repose pas sur l’erreur » (verset 3).

Le chrétien sans faute et sans fourberie n’essaye pas de devenir plus intelligent, rusé ou manipulateur. Il n’a pas de rendez-vous caché et est complètement ouvert et honnête. Paul disait : « Je ne vous ai pas manipulé pour vous mener au royaume de Dieu, je ne vous ai pas non plus charmé par des paroles intelligentes pour jouer sur vos sentiments. Je vous ai annoncé l’Evangile de façon directe ! »

Paul n’a jamais fait de jeux de mots, il n’a jamais pratiqué la psychologie pour amener les gens à l'apprécier. Paul disait : « nous avons été plein de douceur au milieu de vous. De même qu’une nourrice prend soin de ses enfants » (1 Thessaloniciens 2 : 7). Mais quand le péché venait, il le repoussait avec le tonnerre du ciel ! Il ne voulait pas et n’avait pas besoin de l’approbation des hommes, bien qu'il les aimait de tout son cœur. « Jamais, en effet, nous n’avons usé de paroles flatteuses, comme vous le savez ; jamais nous n’avons eu la cupidité pour mobile, Dieu en est témoin. Nous n’avons pas cherché la gloire qui vient des hommes, ni de vous, ni des autres ». (1 Thessaloniciens 2 : 5-6)

Paul était toujours conscient que Dieu le voyait et qu’il éprouvait ses motivations. Il s’est abstenu de « toute espèce de mal » (1 Thessaloniciens 5 : 22) et a vécu comme si Jésus devait revenir dans l’heure !

mercredi 7 septembre 2011

LA PUISSANCE D’UNE VIE IRREPROCHABLE

“Vous êtes témoins, et Dieu l’est aussi, que nous avons eu envers vous une conduite sainte, juste et irréprochable » (1 Thessaloniciens 2 : 10).

Ceci est une déclaration difficile à faire – appeler Dieu à être un témoin de ta sainteté ! Pourtant, sans craindre, Paul pouvait s’en vanter auprès des croyants de Thessalonique. « Mes compagnons et moi-même avons vécu de façon irréprochable devant vous et devant Dieu. Notre conduite était juste et pure. Dieu est témoin de notre saint comportement et vous en êtes également témoins. Vous avez vu que nous avons marché dans la sainteté et sans reproche devant Dieu et devant les hommes ! »

Paul était un prédicateur efficace et il connaissait le secret de son efficacité pour ramener des gens à Dieu. Il pouvait se tenir hardiement devant chaque âme vivante, chaque principauté et témoigner : « Je vis tous les jours sous le regard d’un Dieu saint. Je marche toujours comme si ses yeux saints étaient sur moi. Et vous êtes tous témoins de ma vie irréprochable ! »

L’apôtre voulait que chaque croyant ait la même puissance que lui pour faire revenir les gens à Dieu. Il priait jour et nuit afin que tous les enfants de Dieu puissent être reconnus saints et sans reproche devant Dieu. « Afin d’affermir vos cœurs pour qu’ils soient irréprochables dans la sainteté de Dieu notre Père, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ avec tous ses saints » (1 Thessaloniciens 3 : 13).

Le jeune homme riche qui est venu à Jésus avait pratiqué le bien dès sa jeunesse et c’est cela qui lui a gagné l’amour et le respect de Jésus (voir Matthieu 19 : 16-20). Mais quelque chose lui manquait et cette chose faisait toute la différence ! Bien aimé, si tu n’as pas ce même objectif dans ta vie qui agit dans tout ce que tu dis et fais, tu ne pourras jamais être irréprochable devant Dieu et les hommes. « Que le nom de notre Seigneur Jésus-Christ soit glorifié en vous » (2 Thessaloniciens 1 : 12).

C’était ce qui motivait Paul à vivre une vie irréprochable. Il était jaloux pour la gloire et le nom de Jésus ! Il savait que tout devait être construit sur ce fondement, parce que toute la bonté humaine n'est que comme des hayons crasseux ! Ce qui fait la différence avec la marche irréprochable, c'est le désir ardent d’honorer le nom de Jésus devant tous les hommes.

mardi 6 septembre 2011

LA PUISSANCE SURPASSE LA CRAINTE

Quand je suis dans la crainte, en toi je me confie (Psaume 56 : 4)

Je suis effrayé.
La crainte et les tremblements m'envahissent ;
Les terreurs de la mort tombent sur moi.

EFFRAYE
Parce qu’il y a plus de choses mauvaises en moi que de bonnes,
Mensonge plutôt que justice,
Faiblesse plutôt que force.
Je suis comme un olivier qui n’est pas mûr
Sans fruit.
Oh, si je pouvais avoir des ailes telle la colombe,
Je m’enfuirais
Et je serai en repos.
Je hâterai ma fuite
Loin de l’orage tumultueux
Et de la tempête.

EFFRAYE
Que Dieu me rejette
Et qu’il maudisse cet arbre vert
Car il est venu chercher du fruit
Et il n’en a trouvé aucun.

EFFRAYE
Alors je peux seulement croire en lui.
J’appellerai
Et il me sauvera.
Il entendra ma voix
Et apaisera mon âme
Dans la bataille
Qui fait rage contre moi.
Il recueillera mes larmes.
Dieu est pour moi.
Il gardera mon pied de la chute,
Afin que je puisse marcher devant lui

DANS LA LUMIERE DE LA VIE.

lundi 5 septembre 2011

LA RAISON POUR LAQUELLE DIEU A EXAUCE LA PRIERE DE DAVID !

David nous dit pourquoi Dieu a répondu a sa prière : “Il m'a retiré du danger, il m'a délivré, parce qu' il m'aime” (Psaume 18:19)

Le verbe traduit ici par aimer signifie : “prendre plaisir, éprouver de la joie.” David dit en réalité : “Je suis une source de joie pour Dieu. Il me délivre simplement parce qu'il prend plaisir en moi !” Bien-aimé, toi et moi, nous sommes également une source de joie pour lui !

Tu vois, nous qui croyons dans le Seigneur, nous sommes sa Cité Sainte, son Reste mis à part. “Reste” signifie “ceux qui crient vers le Seigneur avec un cœur pur” Ce sont ceux qui ont quitté un christianisme religieux et qui sont totalement dévoués à Jésus.

Pour les élus de Sion, Dieu dit : “Tu seras dans la main de l’Éternel une couronne, rayonnant de splendeur et un turban royal dans la main de ton Dieu. Tu ne seras plus appelée : “La Délaissée”, et ton pays ne sera plus nommé “La terre dévastée”, mais on t'appellera : “En elle est mon plaisir”. Et ton pays sera nommé : “La terre qui est épousée” parce que l’Éternel prendra plaisir en toi, car ton pays sera pour lui comme une épouse.” (Esaïe 62:3-4)

Pourquoi Dieu vient-il a mon secours, pourquoi désire-t-il me délivrer ? C'est parce qu'il prend son plaisir en moi et qu'il prend plaisir à notre amitié !

Un jeune homme, un bien-aimé m'a dit une fois : “Je n'ai jamais été convaincu du fait que je suis réellement accepté par le Seigneur. Je me sens rarement assez bien pour Dieu, pas à la hauteur. Je cherche constamment à l’apaiser en faisant du bien aux autres.”

Tant de chrétiens ressentent cela ! Au cours de ces dernières années, j'ai connu beaucoup de Chrétiens plus âgés que ce bien-aimé et qui, pourtant, n'ont jamais eu d'assurance en Dieu. Ils se sentaient indignes, sales, mal-aimés. Ils n'ont jamais cru qu'ils réjouissaient le cœur de Dieu, alors ils essayaient constamment de faire des choses pour lui plaire. S'ils échouaient dans un domaine, ils faisaient trois choses de plus dans un autre pour essayer de rendre Dieu heureux.

Bien-aimé, ça ne doit pas être ainsi ! Lorsque tu viens à Jésus, tu ne peux pas mériter quoi que soit de lui. Non, il est totalement réconcilié avec toi et il fait tout pour toi parce que c'est ce qu'il veut, c'est sa nature profonde. Il dit : “Oui, je vous dédommage pour les années qu'ont dévorées les sauterelles - sauterelles, criquets, grillons et vol de sauterelles - ma grande armée que j’ai envoyée contre vous.” (Joël 2:25)

Peu importe tes échecs ou tes imperfections, Dieu fait tout pour toi !

vendredi 2 septembre 2011

EST-CE QUE DIEU VEUT ME VENIR EN AIDE ?

Crois-tu que Dieu veut venir rapidement résoudre ton problème ?

C'est là que beaucoup de chrétiens échouent. Ils savent que Dieu a tout ce dont ils ont besoin, ils admettent qu'il se soucie d'eux mais ils ne sont pas convaincus qu'il veut les aider promptement.

Quand Dieu ne répond pas à leurs cris immédiatement, ils imaginent qu'ils sont eux-mêmes un obstacle, qu'ils ont en eux une sorte de blocage. Ils imaginent toutes sortes de raisons pour lesquelles le Seigneur ne voudrait pas venir à leur aide.

Sur le mont Carmel, Élie a accusé le dieu païen Baal de négliger ses enfants :

“Ils invoquèrent le nom de Baal, depuis le matin jusqu'à midi, en disant : Baal réponds nous ! Mais il n'y eut ni voix ni réponse.” (1 Roi 18:26)

“A midi, Élie se moqua d'eux, et dit : Criez à haute voix, puisqu'il est dieu ; il pense à quelque chose, ou il est occupé, ou il est en voyage ; peut-être qu'il dort, et il se réveillera. Et ils crièrent à haute voix, et ils se firent, selon leur coutume, des incisions avec des épées et avec des lances, jusqu'à ce que le sang coulât sur eux. Mais il n'y eut ni voix, ni réponse, ni signe d'attention.” (1Roi 18:27-29)

Arrêtons-nous à ces mots : “ni voix, ni réponse, ni signe d'attention.”

C'est exactement comme de cela que nous accusons Dieu de négliger ses enfants ! Nous prions, nous crions à Dieu, mais nous continuons notre chemin sans croire qu'il nous a entendu ! Nous quittons la présence de Dieu, l'église, le lieu secret, nous demandant s'il a ne serait-ce que prêté attention à ce que nous avons dit !

Le Seigneur est toujours prêt à écouter et à répondre à tes appels au secours. J'aime beaucoup ce que David a dit de lui : “Car tu es bon, Seigneur, tu pardonnes, Tu es plein d'amour pour tous ceux qui t'invoquent... Je t'invoque au jour de ma détresse, Car tu m'exauces” (Psaumes 86:5,7)

David dit en fait : « Mon Dieu est prêt et désireux de répondre à chacun de mes cris ! Je ne m'arrête pas à mon problème, je ne le contemple pas, désespéré, je n'essaye pas de m'en sortir seul. Je vais vers mon Dieu et je crie : “Aide moi !” »

C'est tout ce que Dieu attend : le cri d'un cœur brisé, prononcé avec une foi comme celle d'un enfant !

jeudi 1 septembre 2011

DIEU VOIT-IL CE QUE JE TRAVERSE ? S'EN OCCUPE T-IL ?

Dieu demande : “Crois-tu réellement que je vois exactement ce que tu es en train d’endurer en cet instant ?” Peut-être qu'alors que tu lis ceci, tu es en train de traverser quelque chose qui fait que tu lui demandes d’agir en ta faveur. La nature même de ton problème nécessite une réponse.

Bien-aimé, crois-tu que Dieu est attentif à chacun de tes mouvements comme un père le fait pour son petit enfant ? Sais-tu au fond de ton cœur qu’il interprète chacune de tes pensées ? Crois-tu qu’il est au travail, recueillant chacune de tes larmes, entendant chaque soupir, restant à tes côtés, t’aimant et prenant soin de toi ?

La Bible le décrit comme faisant exactement cela !

« Les yeux de l’Eternel sont sur les justes, et ses oreilles sont attentives à leurs cris. … Quand les justes crient, l’Eternel entend, et il les délivre de leurs détresses » (Psaumes 34 : 16, 18).

« Car l’Eternel étend ses regards sur toute la terre, pour soutenir ceux dont le coeur est tout entier à lui » (2 Chroniques 16 : 9).

Crois-tu que Dieu est absolument, totalement, au courant de tes moindres pensées, de tes douleurs, de tes peines, de tes combats, de tes fardeaux, de tes problèmes financiers ou familiaux, et crois-tu qu’il veut te voir les traverser tous ?

Le psalmiste nous dit « Comme un père a compassion de ses enfants, l’Eternel a compassion de ceux qui le craignent » (Psaumes 103 : 13).

Le mot hébreux pour compassion signifie dans ce contexte « caresser, se pelotonner, aimer, être compatissant ». L’Ecriture dit que le Seigneur prend dans ses bras ceux qui le craignent. Dieu met ses bras autour de toi, il passe sa main sur tes joues, il te tient dans ses bras. Il dit « Je connais tes pensées, tes inquiétudes, chacune des batailles auxquelles tu fais face et je m’occupe de tout ! » Quoi que que tu traverses, quoi que tu ressentes, le Seigneur le voit ! Il ressent chacun de tes sentiments de faiblesse. Il connaît chacun de tes mouvements, tout ce que tu dis et fais.

Dieu n’est pas furieux contre toi à l’heure actuelle. Non ! il a des pensées précieuses, apaisantes, aimantes pour toi. Il sait ce que tu ressens et il s’en occupe ! Il dit « Oui, tu es en train de mener un véritable combat, tu es tenté et secoué. Mais tu es Mon enfant et je ne permettrai jamais à l’ennemi de te prendre dans ses filets. Je vais te délivrer ! »