jeudi 8 septembre 2011

QU’EST-CE QU’UNE VIE SANS REPROCHE ?

Voici ce qu'est l'attitude du croyant sans reproche, selon l’apôtre Paul :

1- Être irréprochable c’est ne pratiquer aucune tromperie d’aucune sorte. « Car notre prédication ne repose ni sur l’erreur, ni sur des motifs impurs, ni sur la fraude » (1 Thessaloniciens 2 : 3). Un chrétien sans reproche n’a aucune fraude dans son cœur. Paul était en train de dire : « Je n’étais pas une imposture, vous prêchant une chose et en pratiquant une autre. Mon comportement était un livre ouvert ! »

2- Être irréprochable c’est ne rien toucher d’impur. « Car notre prédication ne repose pas sur… des motifs impurs » (1 Thessaloniciens 2 : 3).

Paul met ici l’accent sur la sensualité ou la convoitise. Il était en train de dire : « Aucun mot impur n'est sorti de ma bouche. Ma conversation était pure, venant d’un cœur purifié ». Paul tenait son corps en bride. Aucune passion charnelle ne le guidait, aucun esprit de convoitise ou de fornication ne possédait sa pensée. C’était un homme libre !

Un croyant qui raconte des blagues salaces, qui fait des insinuations douteuses ou qui a les yeux baladeurs est quelqu’un dont le cœur n'a pas encore été purifié ! Dieu dit : « Si tu veux marcher de façon irréprochable devant moi, tu dois avoir des oreilles purifiées, un cœur purifié, et une langue purifiée ! »

3- Etre irréprochable c’est être sans erreur. « Car notre prédication ne repose pas sur l’erreur » (verset 3).

Le chrétien sans faute et sans fourberie n’essaye pas de devenir plus intelligent, rusé ou manipulateur. Il n’a pas de rendez-vous caché et est complètement ouvert et honnête. Paul disait : « Je ne vous ai pas manipulé pour vous mener au royaume de Dieu, je ne vous ai pas non plus charmé par des paroles intelligentes pour jouer sur vos sentiments. Je vous ai annoncé l’Evangile de façon directe ! »

Paul n’a jamais fait de jeux de mots, il n’a jamais pratiqué la psychologie pour amener les gens à l'apprécier. Paul disait : « nous avons été plein de douceur au milieu de vous. De même qu’une nourrice prend soin de ses enfants » (1 Thessaloniciens 2 : 7). Mais quand le péché venait, il le repoussait avec le tonnerre du ciel ! Il ne voulait pas et n’avait pas besoin de l’approbation des hommes, bien qu'il les aimait de tout son cœur. « Jamais, en effet, nous n’avons usé de paroles flatteuses, comme vous le savez ; jamais nous n’avons eu la cupidité pour mobile, Dieu en est témoin. Nous n’avons pas cherché la gloire qui vient des hommes, ni de vous, ni des autres ». (1 Thessaloniciens 2 : 5-6)

Paul était toujours conscient que Dieu le voyait et qu’il éprouvait ses motivations. Il s’est abstenu de « toute espèce de mal » (1 Thessaloniciens 5 : 22) et a vécu comme si Jésus devait revenir dans l’heure !