jeudi 4 avril 2013

DES PRIORITES PERVERTIES

Les chrétiens qui négligent la prière ont perverti leurs priorités. Beaucoup de croyants ne s'engagent dans la prière que lorsqu'ils en trouvent le temps, s'ils le trouvent. Ainsi chaque semaine, rechercher Christ devient moins important pour eux que de nettoyer la voiture, faire le ménage, rendre visite à des amis, manger au restaurant, faire du shopping ou regarder les événements sportifs. Ils ne se réservent tout simplement pas de temps pour prier.

Les gens n'étaient pas différent à l'époque de Noé et de Lot. Leur priorités étaient de manger et de boire, d'acheter et de vendre, de se marier et de prendre soin de leurs familles. Ils n'avaient pas le temps d'écouter les messages annonçant le jugement de Dieu à venir. Et donc, personne n'était prêt quand le jugement est tombé !

De toute évidence, rien n'a changé au cours des siècles. Pour beaucoup de chrétiens aujourd'hui, Dieu se trouve tout en bas de la liste des priorités. En haut se trouve le revenu, la sécurité, le plaisir, la famille.

Bien-aimé, le Seigneur ne veux pas de tes restes : ces petits restes de temps, quand tu as seulement un moment pour jeter une rapide prière de requête. Ce n'est pas un sacrifice de prière.

Le prophète Malachie a écrit : “Quand vous offrez en sacrifice une bête aveugle, n'est-ce pas mal ? Quand vous en offrez une boiteuse ou infirme, n'est-ce pas mal ? Offre-la donc à ton gouverneur ! Te recevra-t-il bien, te fera-t-il bon accueil ? Dit l'Éternel des armées.”(Malachie 1:8)

Malachie dit ici : “Tu apportes tes vieux animaux pour les sacrifier dans la présence de Dieu. Des présents dont tu n'as pas pris soin, qui ne sont pas importants pour toi, des présents de seconde-main. Essaye d'offrir de telles choses à ton gouverneur et vois ce qui se passera !”

Dieu attends de son peuple qu'il inspecte son troupeau attentivement, examinant chaque animal et choisissant le plus parfait pour le sacrifice. De la même manière, aujourd'hui, Dieu attends la même chose de nous. Il veut du temps de qualité, sans précipitation. Et nous devons faire de ce temps une priorité !

J'ai rencontré un jour le pasteur d'une des plus grandes églises américaines. Cet homme était l'un des pasteurs les plus occupés que j'aie jamais vu. Il m'a dit, sans chercher à s'en excuser : “je n'ai pas le temps de prier”. Mais cela voulait dire en réalité : “je ne donne pas la priorité à la prière.” Quand j'ai visité l'église, je n'ai ressenti aucune manifestation de l'Esprit de Dieu au milieu de la congrégation. En fait, c'est l'une des églises les plus mortes dans lesquelles j'ai prêché. Comment peut-il y avoir de la vie si le pasteur ne prie pas ?

Aucun chrétien ne mettra du temps à part pour prier, à moins que ça ne devienne sa première priorité dans la vie : avant la famille, la carrière, les loisirs, et tout le reste. Autrement, le sacrifice est perverti.