lundi 15 avril 2013

“CHRISTUS VICTOR” by Gary Wilkerson

“Christus Victor” est la phrase en latin que les pères de l'église utilisaient pour décrire Jésus et Son expiation. La traduction approximative est : “Notre victoire n'est pas en nous, mais en Christ.” Si nous vainquons un ennemi quand les chances sont de 50-50, nous sommes tentés de penser : “J'ai remporté la bataille.” Mais, quand notre ennemi fait 3 mètres de haut, quand nous l'avons repoussé mais qu'il revient plus fort encore, quand nous avons épuisé toutes nos ressources, quand nous avons baissé les bras et dit : “je n'y arriverai pas”, alors Dieu dit : “je t'ai amené exactement là où je te voulais.”

Habituellement, les histoires de l'Ancien Testament sont enseignées aux enfants non comme des vérités spirituelles, mais comme des instructions morales. Par exemple, la leçon sur Jonas est habituellement présentée comme ceci : “Ne désobéis pas à Dieu ou tu vas te retrouver dans de gros soucis.”

La plupart d'entre nous a entendu l'histoire de David et Goliath à l'école du dimanche et la leçon est : “sois brave et courageux.” Le problème avec cette interprétation de l'histoire de David, c'est que nous apprenons à nos enfants à faire quelque chose qu'ils sont incapables de faire. Il n'y avait pas un seul soldat israélite qui pouvait survivre à un combat singulier avec Goliath. Cette bataille était au-delà des capacités de l'homme même le plus courageux.

De la même manière, lorsque nous sommes dans une bataille spirituelle, le courage et l'audace ne sont pas suffisants. David savait qu'il n'était pas un adversaire à la hauteur de Goliath. En fait, il n'était même pas encore un soldat, il était trop jeune. Les seules armes qu'avait David quand il s'est rendu sur le front, c'était du pain et du fromage pour ses frères. Mais ce qui faisait la différence avec David, c'est qu'il savait que la bataille n'était pas la sienne mais celle de Dieu. Quand il a entendu les moqueries de Goliath il a rendu ce témoignage :

“Aujourd'hui l'Éternel te livrera entre mes mains, je t'abattrai et je te couperai la tête...Et toute la terre saura qu'Israël a un Dieu. Et toute cette multitude saura que ce n'est ni par l'épée ni par la lance que l'Éternel sauve. Car la victoire appartient à l'Éternel. Et il vous livre entre nos mains.”

La victoire spirituelle ne vient jamais de nous. Elle vient de notre Libérateur. Dans cette histoire, David représente notre Libérateur, Jésus Christ. Il tranche au-travers de toutes nos frayeurs et de tous nos désespoir avec une autorité qu'aucun démon ne peut supporter. Goliath n'avait aucune chance ce jour là, pour une raison : la bataille était celle du Seigneur.