vendredi 1 février 2013

SANCTIFIER LE SABBAT

Quand la Parole de Dieu parle de repos, cela inclut le repos physique. Mais le saint repos du Seigneur commence au niveau de l'âme. “Il y a donc un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu.”(Hébreux 4:9). Quel est ce repos ? C'est le fait de déposer tous nos fardeaux-péchés devant Christ !

Jésus Lui-même a dit : “Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.”(Matthieu 11:28). Il nous dit : “Par la foi, tu dois entrer dans le repos de sabbat du Père. Tu dois refuser de porter plus longtemps tes fardeaux en entrant et sortant de ta maison. Au lieu de cela, tu dois les déposer devant Moi. Je suis le Dieu du sabbat et Je suis le seul qui soit capable de porter tes fardeaux.”

Je te le demande : pourquoi tant de chrétiens refusent-ils l'offre de Jésus ? Je crois que si Jérémie vivait aujourd'hui, il serait éberlué par le nombre de chrétiens qui continuent à porter leurs propres fardeaux de péchés et leurs combats contre la tentation. Il crierait sans doute : “Pourquoi porter vous donc tous ces fardeaux lors d'un si glorieux sabbat ? Jésus ne vous a-t-il pas dit, comme je l'ai dit à Israël : “N'introduisez pas de fardeaux dans votre maison” ? Pourquoi continuer de porter une telle charge partout où vous allez ? Ne portez pas de fardeaux le jour du sabbat, car c'est un jour saint devant le Seigneur !”

Le point clé ici, c'est que le jour du sabbat signifie qu'il nous faut arrêter nos propres œuvres, nos efforts humains désespérés, pour mériter le salut de Dieu : “Ne sortez de vos maisons aucun fardeau le jour du sabbat, Et ne faites aucun ouvrage ; Mais sanctifiez le jour du sabbat, Comme je l'ai ordonné à vos pères.”(Jérémie 17:22).

Voilà le secret nous montrant comment sanctifier le sabbat : nous devons déposer tous nos fardeaux devant Jésus et nous confier dans Son Esprit-Saint pour nous donner la force nécessaire pour notre vie. C'est la vérité ! Nous honorons le sabbat en abandonnant tous nos efforts pour nous défaire du péché et de la tentation.

Nous devons obéir à son ordre, pas seulement le dimanche, mais chaque jour !