mardi 25 décembre 2012

UN MOT DE GUERISON VENANT DU CIEL

Jésus a été attiré par un homme impotent gisant près de la piscine de Béthesda. “Là se trouvait un homme malade depuis trente-huit ans. Jésus, l'ayant vu couché, et sachant qu'il était malade depuis longtemps, lui dit : Veux-tu être guéri ?”(Jean 5:5-6) Cet estropié anonyme a de nombreux visages et représente une multitude de chrétiens impotents qui se sentent sans espoir.

L'impotence peut revêtir de nombreuses formes : physique, spirituelle, mentale, ou encore toutes ces choses à la fois. Mentalement et spirituellement, tu es peut-être cet homme gisant près de la piscine. Tu es dans une situation qui te semble désespérée et tu ne vois pas d'issue. Personne ne comprend réellement l'ampleur de ta souffrance. Pas un seul ami ou quelqu’un que tu aimes ne semble avoir le temps, l'amour ou l'énergie nécessaire à toucher cette blessure qui est en toi.

Regarde bien cet homme impotent et pense à toutes ses années de luttes, à toutes les blessures qu'il a accumulé à cause de gens insensibles, indifférents. Combien de fois a-t-il dû lever une main frêle vers ceux qui courraient afin de combler leurs propres besoins, en pleurant : “S'il-vous-plaît, aidez-moi ! n'importe qui ! Je ne peux y arriver seul !”

De nombreux chrétiens sont désespérés spirituellement, impotents à cause d'une bataille sans fin contre un péché installé qui leur dérobe leur vie spirituelle et leur vitalité. Ils gisent impuissants sur le lit de la dépression et du désespoir, espérant toujours un miracle, attendant toujours que quelqu'un fasse bouger les choses et que quelque chose se passe. Ils se traînent de réunion en réunion, séminaires, séances de conseils, attendant ce grand miracle qui changerait leur vie. Mais rien ne change.

Je crois que le grand amour de Dieu se révèle en réponse à un cri provenant du cœur. Et je crois que Jésus est intervenu en réponse à un cri d'agonie venant du plus profond du cœur de cet homme en direction du Père. La Bible nous parle beaucoup de ce cri venant du cœur : “Dans ma détresse, j'ai invoqué l'Éternel, J'ai crié à mon Dieu ; De son palais, il a entendu ma voix, Et mon cri est parvenu devant lui à ses oreilles.”(Psaumes 18:6). Un cri du cœur lancé vers Dieu recevra toujours une réponse avec une parole de grâce, un mot de guérison, provenant du ciel !