jeudi 17 mars 2011

L'ESCLAVE

Les voies de Dieu semblent souvent paradoxales pour l'esprit humain. Il dit : “Pour vivre, tu dois mourir. Pour gagner ta vie, tu dois la perdre. Pour être fort, tu dois d'abord être faible.”

Un des plus grands paradoxes dans tout cela : pour être vraiment libre, tu dois devenir esclave. Pour gagner la plus grande des libertés en Dieu, tu dois abandonner tous tes droits et devenir esclave du Seigneur Jésus Christ pour le reste de ta vie. C'est un glorieux esclavage de l'amour qui mène à la plus grande forme de liberté. C'est un renoncement volontaire à soi-même, causé par l'amour et l'affection et qui amène à considérer la servitude comme étant plus grande que la filiation.

En ces temps où le peuple de Dieu est obsédé par le fait de clamer ses droits aux bénédictions du Seigneur, cela nous profiterait à tous de permettre au Saint-Esprit d'ouvrir nos yeux. Il pourrait ainsi nous montrer un endroit au delà de tout ce que nous avons déjà pu découvrir. Bien sûr, c'est un ordre divin que de recevoir de la main de Dieu toutes les bonnes choses qu'il a en réserve, et aucun de ses enfants ne doit se sentir coupable des bénédictions qui lui sont accordées.

Cependant, nous avons besoin de voir qu'il existe quelque chose de meilleur que la prospérité et les bénédictions. Quelque chose de bien plus gratifiant que tout ce qu'il nous accorde chaque jour.

Etre un esclave, c’est entrer dans le sacerdoce du service du maître. C'est ce qui est décrit dans ces merveilleux versets :

« Si tu achètes un esclave hébreu, il servira six années ; mais la septième, il sortira libre, sans rien payer. S'il est entré seul, il sortira seul ; s'il avait une femme, sa femme sortira avec lui. Si c'est son maître qui lui a donné une femme, et qu'il en ait eu des fils ou des filles, la femme et ses enfants seront à son maître, et il sortira seul.
Si l'esclave dit : J'aime mon maître, ma femme et mes enfants, je ne veux pas sortir libre, alors son maître le conduira devant Dieu, et le fera approcher de la porte ou du poteau, et son maître lui percera l'oreille avec un poinçon, et l'esclave sera pour toujours à son service. »(Exode 21:2-6)

Ces versets nous montrent combien Dieu se préoccupent des esclaves et des serviteurs. En filigrane, on y trouve le portrait de l'esclave du Seigneur Jésus Christ.

Christ est le maître et nous sommes les serviteurs pour qui la liberté a été acquise. La croix est le sabbat de Dieu, l'année de relâche pour tous les prisonniers, les captifs, les esclaves, les serviteurs; et nous tous qui avions été achetés sous la Loi et avons été libérés par la grâce !

Nous sommes libérés du péché mais, par choix, nous sommes esclaves de Christ pour toujours.