jeudi 4 mai 2017

CHRIST EST EN NOUS

Le chemin qui conduit à l’espérance est un chemin de souffrance, de chagrin et de douleur. Peu importe à quel point tu es pieux, aimant ou bon, si Christ est en toi, tu prendras part à Ses souffrances.
“Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ” (1 Pierre 4:13). Pierre nous dit clairement : “Réjouissez-vous dans votre souffrance.” Et Paul dit quelque chose de semblable : “ce qui nous réjouit c’est l’espoir d’avoir part à la gloire de Dieu” (Romains 5:2 BFC).
Se réjouir dans la souffrance ? C’est un de ces passages difficiles de l’Écriture. En fait, un des plus difficiles. Pourtant, Paul va plus loin : “Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions” (Romains 5:3). Paul ne parle pas d’un cri ou d’une exclamation que nous pourrions exprimer malgré notre épreuve. Ce qu’il décrit, c’est tout simplement le fait d’être capable de voir Jésus dans notre épreuve. Malgré nos craintes réelles et très humaines, malgré la situation qui semble sans espoir, nous pouvons quand même dire : “Dieu va pourvoir à un chemin.”
Certains chrétiens peuvent proclamer : “Le chemin de l’espérance est tout simplement celui-ci : “Christ en vous, l’espérance de la gloire.”(Colossiens1:27)” C’est très vrai. Mais si Christ est en nous, Il va nous conduire sur le chemin que Paul a décrit. Tu vois, le Saint-Esprit veut que notre espérance soit davantage qu’une sentence théologique. Elle doit être un espoir, une confiance qui reste ferme, avec une fondation sûre en dessous. Pour résumer, notre espérance doit être : “Christ en nous, travaillant en nous.”